Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Le chantier naval Albert Péron de Camaret-sur-Mer

Le Sillon de Camaret-sur-Mer fut longtemps le lieu privilégié de la construction navale qui se faisait à même le rivage et ceci en plein air. L'outillage était exclusivement manuel et ne craignait pas la pluie. Au vu de l'allongement et de la sophistication des bateaux de pêche passant de la voile à la motorisation et de la taille d'une barque à celle du grand chalutier, la mise en œuvre devint plus exigeante.

Albert Péron investit dans un grand chantier naval couvert en 1971 que Maryvonne Le Goff, projeteur en charpente métallique, dessine auprès de la société Cométal qui réalise le hangar et ses dépendances à l'extrémité du Sillon à côté du bâtiment du sauvetage en mer (SNSM). Le chantier Péron « arrive » tardivement dans la chronologie de l'évolution de la pêche professionnelle de Camaret sur Mer. L'âge d'or culmine en 1962... Dès 1963, des signes d'appauvrissement de la ressource (langouste verte puis rose... puis rouge) annonce les années difficiles. En 1963 le tonnage total des navires construits cette année là est de 1272 par 151 charpentiers, tous chantiers confondus. En 1971 le tonnage total des navires construits cette année là est de 113 par 40 charpentiers, tous chantiers confondus.

Le nombre de langoustier en bois décline, la construction maritime se fait en acier désormais, le savoir-faire camarétois devient progressivement obsolète en dehors de la réparation de la flotte encore survivante composée de caseyeurs pour crabes ou de chalutiers côtiers plus modestes que les Mauritaniens.

Albert Péron avait pourtant optimisé son investissement (1959) qui reprenait le chantier Hippolyte Le Hir et Louis Peron (père) puis adjoint au chantier la forge Barbu, l'atelier de mécanique marine de Guy Bossenec ainsi qu'un magasin d'accastillage Quai Téphany par rachat des entreprises, seule la voilerie était sous-traitée par les spécialistes de Camaret.

Liquidation judiciaire en 1991 du chantier naval Péron, ultime acteur de la grande époque des charpentiers de marine.

La reprise du chantier (1991) est l'occasion d'une création de la nouvelle société navale (Atelier) Charpentiers Marine Camaretois – (A)CMC – avec pour dirigeante Marie-Thérèse Bodenan et quatre ouvriers expérimentés des anciens chantiers Péron. La diversification des activités et l'orientation vers la restauration maritime liée à la plaisance donne un nouveau souffle jusqu'à ce que l'activité s'étiole à nouveau. Les navires en bois se font rares, les budgets de rénovations ou de répliques tel que celui du dundee « La Belle Etoile » (1992) sont aussi rares.

1998, le chantier est repris par le fils de Madame Bodenan.

La rénovation du voilier Danycan en 2013, conduite par Jean-Marc Bodénan, est un point d'orgue de l'activité du chantier...

Le slipway du sillon est fréquemment en panne, la mise à l'eau des bateaux ou la sortie de l'eau de ceux-ci devient aléatoire, cela se sait et la réputation de fiabilité en matière de délai est érodée... Les chalutiers de Roscoff ne viennent plus à Camaret pour réparation.

En janvier 2016, le tribunal de commerce de Quimper valide la cessation d'activité devenue inévitable. L'entreprise avait alors deux charpentiers et une secrétaire...

La commune se retrouve avec un établissement qui ne peut être reconverti faute d'activité spécifique. Le fameux chantier est un lieu de nidification des pigeons de la Tour Vauban. La tempête Ciarán endommage la structure. Les vents sont susceptibles de disséminer des bardages ou des tôles sur une zone touristique fréquentée.

La déconstruction date de juin 2024 avec un tri des matériaux pour recyclage ou retraitement à la clé. La société qui opère a en charge, en même temps, la démolition d'un magasin classé réserve foncière. La facture des deux opérations s'élève à 41 000€ TTC.

Camaret à découvrir

Aller à l'essentiel

Pointe de Pen-Hir

Manoir de Saint Pol Roux

Phare du Toulinguet

Tour Vauban

Alignements de Lagatjar et plus...

Table de sacrifice ou pierre plate ?

Patrimoine religieux

Eglise Saint Rémi

Chapelle ND de Rocamadour

Chapelle de Saint Julien

Calvaires

Pointe du Grand Gouin - du Couvent

Chanoine Bossennec

Presbytère

Le port, les quais...

Cimetière de bateau

Caseyeur Kelou Mad

Feux d'entrée du port

Arche de Camaret

Grue à mâter d'armement

Etang de Prat ar Pont & submersions

Quais

Brise-lames du port Vauban

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines

Grand Magasin

Port de plaisance

Fresque murale Sevellec Henriot

Des pierres...

Villas de la Montagne – des artistes

Abri du marin

Hôtels "historiques"

In hoc signo vinces

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Moulin à vent

Rue/impasse du Moulin Cassé

Pont du Kerloc'h

Réservoir à eau de la gare

Abattoir

Fontaines

Salle de Venise

Station service Purfina

Histoire

La vague artistique 19-20ème

Limites communales

Rue Georges Ancey

Rue Toussaint Le Garrec

Chez Mémé Germaine

Auberge de jeunesse

Inscription maritime

Communauté de femmes religieuses ou sorcières

Divers

Borne 1000km GR34

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Ecole maternelle Louise Michel

Réparation mécanique

Chantier naval Péron

Louis-Auguste Téphany

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Les oiseaux font les poubelles : plasticose – Malédiction ou bienveillance de la chouette ? – Ports de pêche de la presqu'île de Crozon – Drapeau en berne – Le coq de clocher de Léon IV – 2 Toussaint Le Garrec méritants – Un commerce comme avant ! Chantier naval Péron en déconstruction – Ecole maternelle Louise Michel, un indice inquiétant – Des hélicoptères intérimaires ? – L'histoire d'une réserve foncière – Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024