Villas maisons hôtels de Camaret-sur-Mer

De gauche à droite. 2 villas Antoine, villa Toudouze, villa Sauvaige.

Vestiges du Manoir de Saint Pol Roux.

Le célèbre peintre Eugène Boudin fut l'un des artistes à faire connaître Camaret-sur-Mer à ses amis parisiens. Camaret-sur-Mer eut donc la réputation d'apporter le calme nécessaire à l'inspiration. Progressivement bien des grands noms de l'élite intellectuelle et artistique de Paris vinrent passer des étés dans les hôtels du petit port de pêche à la fin du 19ème siècle. Quelques uns décidèrent de se faire construire une villa sur le haut des falaises sur des terres que les habitants considéraient comme inhospitalières.

En plein vent, sans abri aucun, à la merci des pluies violentes, cinq villas sont sorties de terre consécutivement parce que des artistes parisiens avaient décidé que les lieux étaient somptueux. Le grandiose se niche dans les lumières tourmentées sur une mer qui sait l'être tout autant. Les Camarétois appelaient ces bâtisses aux grandes fenêtres face à l'océan « les villas des montagnes ». La maison bretonne étant par essence minuscule avec le moins de fenêtre possible et ceci dans un cadre abrité, les nouvelles constructions de villégiature ont certainement dû détonner. Elles furent les premières maisons secondaires, un concept inexistant en presqu'île jusqu'ici.

Les notables, commerçants, investisseurs ont préféré des maisons cossues en pierres de taille en centre ville, proches du port car souvent la prospérité venait des affaires maritimes.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2021