Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Monuments aux Morts d'Argol

En fond, les extensions du cimetière datant de 1972.

Le monument aux Morts dans sa seconde perspective.

Le monument aux morts d'Argol rappelant les noms des soldats victimes des deux guerres mondiales eut une installation difficile et connut des atermoiements nombreux. Le projet de la mairie se concrétisa à l'issue du conseil municipal du 20 septembre 1920 qui fit savoir qu'il en coûterait 2058 francs et que la municipalité disposait de 445 francs. Les familles argoliennes en souffrance, ayant perdu parfois des frères, et les habitants de la commune ne tardèrent pas à réunir la somme par des dons. Un premier projet envisageait un statuaire de soldat de 0,66cm au sommet de l'édifice... Projet abandonné, une croix fut préférée.

Lors du conseil municipal du 6 février 1921, le plan du projet (conservé aux archives départementales), présenté sous la forme d'un croquis à main levée, indiquait que le monument se trouverait à 3,41m de l'arc triomphal de l'enclos paroissial et ceci dans le cimetière. La municipalité n'étant pas libre de ses constructions dans une zone classée monument historique (église et arc triomphal depuis 1914), elle se devait d'obtenir l'approbation de la commission départementale des sites classés chapeautée par le Ministère de l'instruction publique et des Beaux Arts. Cette commission s'opposa à ce projet (26 juin 1922) par le fait de sa trop grande proximité de l'arche protégée. Le monument « moderne » avec des plaques de marbre blanc recevant les noms des défunts heurterait la vue d'ensemble. Les noms devront être gravés dans le kersanton directement et le monument installé en retrait. La mairie obtempéra et obtint le permis de construire le 12 août 1922. Le monument fut réalisé par un marbrier de Châteaulin nommé Scaon et édifié en "léger" retrait mais avec les marbres blancs en 1923.

En 1952, 30000 francs furent débloqués par la mairie pour restaurer le monument aux morts qui penchait et qui avait perdu une plaque mémorielle...

Depuis 1922, régulièrement, la mairie d'Argol recevait des avis de la commission des monuments historiques pour que le monument fut déplacé. Cela se concrétisa en 1973 pour se retrouver en sa place actuelle, reconstruit sur deux anciennes tombes. L'une d'entre-elle est celle du notaire Noël Noury bien connu en des temps révolutionnaires, mort en 1809 et dont la table de la sépulture est adossée contre l'ossuaire. L'autre tombe serait, selon certaines sources, celle du curé Le Jollec de 1794.

48° 14' 47.4" N
4° 19' 2.1" O

A découvrir

Aller à l'essentiel

Arc triomphal du roi Gradlon

Eglise

Ossuaire

Calvaires

Presbytère

Statue de Gradlon - Morvac'h

Four à pain communal

Fontaines d'Argol

Menhirs dolmens

Colonie de vacances de Cameros

Pont de Térénez

Passage de Térénez

Par curiosité

Monument aux Morts

Maison de santé

Ecoles d'Argol

L'affaire des urinoirs

Elevage de truites dans la rivière Aulne

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Recherches

Ce qui semble être un réservoir sur la commune de Camaret : vos connaissances à son propos seraient les bienvenues. D'avance Merci.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2022