Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Kergoff en Argol - Vie et mort d'un hameau

Panorama sur la baie de Douarnenez et St Nic.

Les parcelles autrefois subdivisées, ont été regroupées aux alentours de Kergoff pour un meilleur rendement des cultures.

La tourbière de Kergoff.

Le hameau était érigé sur un plateau de grès armoricain appartenant à l'extrémité occidentale des Montagnes Noires. La moindre cuvette minérale se transforme en une baignoire prête à redevenir tourbière – tourbière ombrotrophe comme celle de Tromel – en cas d'abandon des cultures. Un autre type de tourbière est présent en Argol : les tourbières minérotrophes.

Les pierres de la ferme ont fait l'objet d'une récupération probable, peut-être que quelques cailloux sans importance ont-ils échappé aux réemplois. Selon la photo satellitaire de 1955-1960, il n'existe plus aucun vestige du hameau si ce n'est que quelques haies aujourd'hui rasées pour réassocier les parcelles à des zones cultivées.

Ce qui semble être un pavé en grès armoricain jauni par le contact avec la terre ou le contenu d'une écurie.

La ferme se situait en bord de chemin (non visible sur la photo) à la lisière du bosquet qui n'existait pas (au fond à gauche). Deux petites parcelles cadastrales furent détachées, des parcelles cultivées. Aujourd'hui, bien qu'existantes, elles sont "fondues" dans les champs exploités.

Le chemin élargi de Kergoff pour le bourg d'Argol.

Les hameaux naissent et meurent aussi... Qui aujourd'hui connaît Kergoff en Argol ? Plus grand monde ou plus personne ? Le nom se lit sur quelques rares cartes mais l'effacement définitif est inéluctable. Ce toponyme est très fréquent en Bretagne et subsiste dans plusieurs communes de la région. En presqu'île de Crozon, il fut utilisé pour la désignation d'un moulin à vent (disparu) à l'Est de Tal ar Groas en bord de route du Faou (D791)... Moulin de Kergoff signalé sur la carte de Cassini. Un hameau porte à proximité le toponyme de Kergoff-Porsalut.

Kergoff était une unique ferme isolée sur la montagne d'Argol, sur les hauteurs du versant Sud. Une exploitation modeste, en pleine lande, en bordure de chemin dont un sens ramenait au bourg d'Argol et son inverse rejoignait la voie principale Crozon - Carhaix, l'axe majeur de la presqu'île durant des siècles. Une bâtisse modeste du fait aussi de son emplacement car construite face à la baie de Douarnenez, face aux vents marins ; peu de cultivateurs s'y risquaient alors. Une telle exposition aux aléas réduisait sensiblement les prix du foncier sachant que les réparations des toits de chaume ou d'ardoises (à partir du 19ème siècle) constituaient une charge financière élevée. Aujourd'hui la situation magnifiquement ensoleillée ferait rêver, et les terrains, s'ils étaient constructibles, seraient dispendieux mais à l'époque, s'abriter derrière un mont, à l'ombre éventuellement mais surtout loin des tempêtes, était une règle de bonne installation pour une famille paysanne prometteuse. De surcroît, se lancer au défrichage d'une lande à la terre acide ne laissait augurer que de mauvais rendements... Sans doute y-a-t-il eu une activité fermière, néanmoins, l'unique bâti fermier "posé" au bord du chemin jouxtant une tourbière, laisse supposer qu'une activité de tourbier ait pu exister. Aujourd'hui la présence des pins est trompeuse. Le bois en Argol était rare et la tourbe était le combustible de cheminée des paysans. Il est donc imaginable que cette ferme mal protégée, en des terres inhospitalières, ait trouvé une source de revenus complémentaires ne nécessitant pas une grande surface de terres agricoles. Si tel était le cas, la tâche de l'extraction par mottes jusqu'au séchage avant livraison était un travail laborieux qui cassait les reins. Peut-être s'agissait-il d'une consommation domestique de la tourbe. Au début du 20ème siècle, les paysans pauvres brûlaient la tourbe dans la cheminée. Le combustible modique était encore commercialisé.

Sur le cadastre napoléonien du 16 avril 1833, Kergoff n'existe pas alors que Toul ar Stang, dans une configuration similaire à 1km à l'Est, est construit depuis longtemps peut-être.

Kergoff est officialisé en 1906 par le recensement alors qu'à celui de 1901, le toponyme n'est pas relevé. Ce n'est pas une preuve absolue du fait que la ferme de Kergoff ait été bâtie après 1901 et avant 1906, en effet, les recensements comportaient des approximations et des regroupements par sections cadastrales variables à chaque session.

En partant du recensement de 1906, on apprend que Michel B. né en 1868 à Argol, habite un bâtiment à Kergoff nouvellement cité, avec son épouse Marie (P.) née en 1880 à Landévennec. La belle-mère du chef de famille, Marie-Anne Q. née en 1843 à Landévennec y réside aussi.

Michel B. est cultivateur, né dans une famille 5 enfants de cultivateurs du bourg d'Argol. Il a passé largement les trente ans pour enfin s'installer et faire sa vie tout en quittant le giron familial. Son épouse est déclarée ménagère.

Au fil des années, si la belle-mère n'apparaît plus sur les registres, des enfants y apparaissent : Pierre né en 1906, Louise en 1908, Marie-Anne 1917, Michel 1920. En 1931, seul Michel est encore au foyer.

Yves B. né en 1877 à Argol, cultivateur, frère du chef de ménage, est recensé à Kergoff en 1911. Un pensionnaire retraité de Brest né en 1841 est aussi recensé. Ils ne le seront plus au-delà.

Au recensement de 1936, le changement de propriétaire est établi. Un nouveau couple avec enfants habite à la ferme. Nicolas M. né en 1876 à Cast, cultivateur, marié à Marguerite P. née en 1887 à Argol, cultivatrice, avec leurs enfants : René né en 1913, Marcel en 1919, Yves en 1921, Simone en 1926. Ce couple est en fin d'activité professionnelle. La ferme n'a pas vocation à se développer.

L'usage de la tourbe en cheminée est remplacé par celui du charbon dans les poêles. La tourbière de Kergoff avait-elle encore une utilité ? Si c'était le cas, cela devait s'éroder peu à peu.

Fait-divers. Durant la seconde guerre mondiale, un dimanche de fin novembre 1943, trois hommes armés de pistolets menacent le couple à la ferme et exigent 2000 frs. Les agriculteurs ne veulent rien entendre. Les voleurs fouillent la ferme de fond en comble et repartent avec les économies de 1500 frs.

Au plus dur de la guerre, l'absence de charbon remet en usage la tourbe y compris quelques années après l'armistice de 1945.

1946, les deux sœurs T., Marie-Jeanne née en 1896 et Jeanne en 1894 sont propriétaires de la ferme de Kergoff. Marie-Jeanne est chef de famille ayant pour profession celle de commerçante. Sa sœur aînée est déclarée en tant qu'ouvrière agricole. Le seul travail d'une femme à l'exploitation mène probablement les affaires à l'autosuffisance dans le meilleur des cas de sorte que la propriété périclite vraisemblablement tout autant que sa valeur foncière... Tôt ou tard, la ferme étant obsolète et peut-être ruinée, seules les terres sont rachetées. Dans un labour, des pierres ressortent, s'agit-il des ultimes indices d'existence de Kergoff ? Ainsi meurent les hameaux, par manque de rentabilité, manque de subsistance...

L'hectare de terre sous lande et tourbière, selon l'expression consacrée des notaires, se négocie à 5500 frs en 1942 dans la Montagne d'Argol.

48° 13' 51.5" N
4° 17' 49.6" O

A découvrir

Aller à l'essentiel

Arc triomphal du roi Gradlon

Eglise

Ossuaire

Calvaires

Presbytère

Statue de Gradlon - Morvac'h

Four à pain communal

Fontaines d'Argol

Menhirs dolmens

Colonie de vacances de Cameros

Pont de Térénez

Passage de Térénez

Par curiosité

Monument aux Morts

Maison de santé

Ecoles d'Argol

L'affaire des urinoirs

Elevage de truites dans la rivière Aulne

La tourbière d'Argol

Mont de la Trinité - Ste Gwen

Chemin de Dinéault

Chapelle de la Trinité

Chapelle de Rochemadou

Kergoff

Toul ar Stang

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Lister les boiteux et les idiots ! – Les inquiétudes de la carte scolaire – 1944 US + FFI/FFL contre les postes avancés allemands – Le canon belge antichar de "carrefour" – Toul ar Stang le hameau des orphelins – Munition FX – WW2 : Russes blancs à Toul ar Stang – La chapelle St Michel de Tromel – La station météo de la BAN – La chapelle de Trovéoc – La Route Neuve – Usages de la prière prônale – Le cimetière de Crozon – Les pierres tombales de noblesse – Les troncs des pauvres – Temples druidiques – Un tronçon d'un ancien Grand Chemin en Argol – Kergoff : vie et mort d'un hameau oublié – La population baisse de 3.9% en presqu'île ( page actualisée) – Souvenir de la chapelle de la Trinité d'Argol – La mort à nouveau :  accidents – Les trois mamelles de Ste Gwen en Argol – La preuve par le bœufPanneaux routiers à l'enversMairie de Landévennec – Le château du roi Gradlon – Le Bois du Loc'h subit les changements de régime – Une opposition municipale sous le coup de l'émotion – Guillaume Balay un Crozonnais célèbre – BIM Vigilante Y752 – Les routes et chemins des 18ème et 19ème siècles.

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024