Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Argol : mégalithes menhirs dolmen

La commune d'Argol n'est pas la plus dotée en mégalithes aujourd'hui mais par le passé menhirs, dolmens, alignements, tombelles existaient. L'agriculture devenant plus intense, toutes pierres pouvant être déplacées, récupérées, ou détruites l'ont été lors de la mécanisation. A la lecture d'anciennes notes on découvre des citations telle que :
"A Trovéoc dans un champ appartenant à Mr Baron, un tumulus ou motte, avec douves ou tranchées dans un champ voisin." L'abbé Kersalé situe le tumulus de Bar Menez-Land en 1926 disparu depuis.
A L'Est de Lambiby, un petit alignement dit de Kleger ar Mein hir était cadastré en 1833.
Il arrive aussi qu'un dolmen dérange le progrés ! Ce fut le cas du dolmen de Méné Lié (Menez Liez) au Nord-Est de Pouloudour/Keridreux qui entravait la construction de la ligne de chemin de fer Breton construite avant et après la première guerre mondiale. Le dolmen fut intégré au remblais de la voie ferrée. Il avait à son Nord  et Nord-Ouest dans un rayon de 100m, dans la parcelle contiguë, un menhir et un autre dolmen. Disparus eux-aussi...
Il arrive tout autant qu'un dolmen soit un empêchement guerrier. Des textes anciens décrivaient un splendide dolmen dont la table était inclinée, ceci dans les parages de la Montagne d'Argol. Décrit par Flagelle ainsi :
"Dolmen au S-S-E du bourg, sur le sommet de la montagne; la table a 5 pieds de long sur 6 de large et 2 d'épaisseur; hauteur 3 pieds..."
Surnommé le demi-dolmen car l'un de ses pieds était couché, avait grand tort d'être au centre d'un projet militaire. L'armée allemande le dynamita en 1941 pour faire place à un aérodrome qui ne sera jamais construit.
La Montagne d'Argol était bien munie et Lézargol aussi... Le dolmen de Goarem an Liaven disparaît vers 1979... Le dolmen de la parcelle, actuellement boisée, de Cornel Jaouen s'est lui aussi volatilisé. Etc.

Les menhirs et le dolmen de Lambiby en Argol

Menhir de Lambiby "décapité" vers 1900.

Une table de dolmen ?

Des rochers.

La réunion de la Société Archéologique du Finistère du 30 mars 1933 enregistre le bien fondé de la découverte de M. Henry pharmacien à Crozon, en l’occurrence un dolmen et quatre menhirs à Lambiby sur la commune d'Argol. Le compte rendu de la réunion est publié dans le quotidien "La Dépêche de Brest" du 06/04/1933 – Rubrique arrondissement de Châteaulin.

Aujourd'hui, un magnifique menhir de quartzite de 2,70m subsiste discrètement dans un cadre entouré de rochers surprenants en lisière d'un bosquet ajouré. Le contexte pourrait avoir été un lieu de culte préhistorique tant l'atmosphère s'y prête.

Les trois autres menhirs recensés semblent ne plus être visibles par contre une dalle impressionnante est bien présente au sol et ceci en léger contrebas du menhir. Cette très grande pierre plate pourrait être une table de dolmen.

48° 14' 48" N
4° 19' 35.9" O

Menhir de Goarem an abat en Argol

Le menhir de Goarem an Abat en Argol a connu une évolution considérable de son environnement. Il a été érigé sur une terre dénuée d'arbres et le voilà aujourd'hui dans une forêt de pins au bord d'un chemin. Un menhir, deux sans doute, dont un couché... Et quelques interrogations pour d'autres pierres dans les parages. Ces mégalithes sont au sud d'Argol, proches du centre de vacances Ar Menez et du parcours de santé, sur le chemin PR.

Goarem an Abat = Gwarem an abad (breton ancien) = Garenne de l'abbé. Un abbé de Landévennec fut propriétaire des terres.

Autre désignation moins fréquente : menhir de Coat-Poul-Anken ou Coat-Poull-Anken.

Montagne d'Argol et mégalithisme

Une montagne plus petite qu'un pin ou un pin plus grand qu'une montagne ?

Il n'est plus vraiment possible de faire la distinction entre un menhir et une pierre commune "tombée" de la montagne. Plusieurs textes anciens mentionnent une grande présence mégalithique qui n'a fait que se réduire avec le temps. Il faut alors s'imaginer une lande rase persillée de "cailloux" d'1.2m de hauteur en moyenne, parfois alignés.

Un sommet providentiel pour prélever des menhirs.

Argol au pied de sa montagne de 150 m d'altitude !

La sombre forêt d'Argol enferme des menhirs oubliés.

Une « salle » naturelle au sommet du Mont Ar C'hléger Braz laisse à penser que des prières y furent énoncées tant les lieux respirent le mysticisme. Dans des lieux similaires, des moines venus des Îles Britanniques se sont imiscés dans les rites païens pour évangéliser la Bretagne.

Un empilement rocheux naturel.

Menhir ?

Il a existé plusieurs alignements mégalithiques sur le flanc Nord de la Montagne d'Argol qui est un affleurement de gré armoricain, vestige d'une montagne alpestre usée par les vents et les pluies. Massif montagneux ancien des Montagnes Noires, comparable aux Alpes d'aujourd'hui du temps de sa hauteur, il s'achève sur la commune d'Argol.

Cette zone religieuse allait jusqu'au Menez-Hom et redescendait vers Plomodiern. A l'époque où seule la lande croissait, les premières populations résidentes avaient souhaité prier, enterrer leurs morts et sans doute faire appel à quelques gestes de sorcellerie. Le Menez-Hom fut une montagne sacrée durant la préhistoire jusqu'à l'occupation romaine, ensuite la chrétienté interdisant la vénération des pierres et des monts, progressivement, les cultes y disparurent.

Menhirs, dolmens mais aussi les premières tombelles de l'humanité occidentale... Des coffres en pierres plates enterrés. A cette époque, les villages s'organisaient, les morts étaient réunis sur des terres sacrées, ancêtres de nos cimetières.

Quoiqu'il en soit, ces hommes préhistoriques avaient les matériaux sous la main, la montagne d'Argol est aussi un amoncellement de pierres enchevêtrées suite à des mouvements tectoniques et des érosions incessantes. Le promeneur distingue des pierres isolées qui dépassent les fougères mais il est dorénavant difficile d'affirmer qu'il s'agisse de menhirs ou d'éboulements rocheux.

Durant des siècles, des investisseurs, des représentants du clergé ont souhaité acquérir la Montagne d'Argol. Les habitants n'y étaient pas favorables pour des raisons de croyance et des motifs pratiques. Ils préféraient laisser les moutons courir à leur aise sans se soucier de qui était propriétaire de l'herbe. Ce ne sera qu'en 1853 que des parcelles seront vendues pour l'essentiel à des cultivateurs locaux. Ensuite, la commune d'Argol poursuivra des ventes pour remplir les caisses vides des finances communales avec plus ou moins de succès tant certaines parcelles sont malcommodes. Viendra le temps du boisement des terres par des résineux pour en tirer des revenus.

• Le menhir de Kernevez est sur une propriété privée. Menhir déplacé de 2m de hauteur totale.
48° 15' 17.4" N 4° 18' 05.6" O
• Le menhir de Kerneyet est lui aussi sur une propriété privée. Menhir couché plat de plus de 4 m.
48° 14' 40.7" N
4° 18' 36.1" O

A découvrir

Aller à l'essentiel

Arc triomphal du roi Gradlon

Eglise

Ossuaire

Calvaires

Presbytère

Statue de Gradlon - Morvac'h

Four à pain communal

Fontaines d'Argol

Menhirs dolmens

Colonie de vacances de Cameros

Pont de Térénez

Passage de Térénez

Par curiosité

Monument aux Morts

Maison de santé

Ecoles d'Argol

L'affaire des urinoirs

Elevage de truites dans la rivière Aulne

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Le môle de Lanvéoc – Container chinois – Le pont sans maître : Kervéneuré – Hommage au Nuage Bleu – La rafle de Crozon – La ravageuse Pyrale du buisSablière sculptée – Les coupes Rulianec et Breitling : Tennis-Clud de MorgatTal ar Groas ...

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2022