Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Château de Rosmadec

Le berceau de la famille de Rosmadec fut à Telgruc dès le moyen-âge. Petite noblesse sans fortune et sans rayonnement reconnus bien que des textes anciens aient supposé une descendance des rois de Bretagne ou un attachement à Saint Guénolé pour la fondation de sa communauté religieuse à Landévennec. De ces illustres antériorités, il n'existe aucune preuve. Par contre, chaque seigneur aussi mineur qu'il fut, devait une allégeance à la hiérarchie féodale ; des textes officiels relatent les prétentions de la famille de Rosmadec durant des siècles et cela jusqu'au dernier de la lignée directe qui mourut à Paris (1699) sans postérité. De Telgruc, à Paris, il fallut conquérir des siècles...

En la période du 13ème siècle, la famille doit un Chevalier d'Ost, c'est-à-dire qu'un fils de famille doit être incorporé dans l'armée du seigneur local. Situation de représentation basse (niveau en dessous de vassal) pour un signe de noblesse obligeant néanmoins à un certain nombre de semaines annuelles à porter les armes.

Au 14ème siècle, la famille est d'abord vassale du vicomte du Faou puis du vicomte de Rohan, dès lors les Rosmadec ont accès à la cour du Duc de Bretagne.

Au 15ème siècle, l'aîné des Rosmadec du fief de Telgruc est chambellan du Duc de Bretagne. Durant cette ascension, la famille de Rosmadec s'allie par le mariage aux Molac, une richissime famille de Bretagne dont le fief principal se situe à Pont Croix. Fortune est faite dorénavant, reste la notoriété à s'emparer.

Au 17ème siècle, le roi de France Henri IV, élève le fief de Telgruc au rang de Marquisat (1608) pour service rendu à la couronne après la bataille en Roscanvel, à la Pointe des Espagnols (1594). Titre de marquis que la famille de Rosmadec transmettra à la branche aînée y compris en ne résidant plus à Telgruc et ceci par lettres patentes arrangées. Un bienheureux accommodement avec les règles de la féodalité : une terre, un titre ; sans terre, sans titre...

D'un point de vue des biens, les Rosmadec ont des terres en presqu'île de Crozon et voisinent avec la famille de Poulmic jusqu'à étirer leurs possessions vers St Nic. Les Rosmadec achètent aux Rohan (1623) le titre de comte de Crozon et du Porzay avec terres et demeures et revendent le tout à la famille du Han (1647). Une revente de 138000 livres pour payer les travaux mirobolants du château de Kergournadec'h (Cléder en Finistère). Dès lors, la branche aînée des Rosmadec va considérer Pont Croix comme le berceau de la famille et « oublier » ses origines insuffisamment auréolées. Il n'y aura plus de Rosmadec en ligne directe sur les terres de Telgruc.

Selon des sources écrites, il y eut deux châteaux des Rosmadec au 9ème siècle. Le petit Rosmadec eut appartenu à Guillaume 1er de Rosmadec-Gouarlot. Le Grand Rosmadec aurait appartenu au seigneur Riwalon 1er de Rosmadec. Sans avenir sur place, la branche cadette dû faire noblesse en d'autres terres bretonnes. Ultérieurement, restait donc un château fort dans le Goueled Terrug, le bas Telgruc, partie élevée du bord de mer. Une position stratégique face à la baie de Douarnenez et placée sur les chemins commerciaux Sud de la presqu'île de Crozon.

L'archéologue Flagelle dans un bulletin de la société académique de Brest (2ème série, tome 4 datant de 1876) parle d'une motte de 75 m de circonférence, de 8 m de hauteur à 500 m Sud-Ouest de Rosmadec (hameau). Une motte féodale aurait existé jusque dans les années 1980 avant d'être rasée. Prudence tout-de-même ; pour des raisons agricoles, il n'est pas rare que des terres pierreuses soient regroupées pour dégager des terres cultivables. S'il ne reste aucun indice précis de la position exacte du château-fort des Rosmadec, on sait déjà qu'il se trouvait sur les hauteurs les plus élevées des terres du hameau de Rosmadec.

Deux descriptifs existent.
Celui d'Augustin du Paz en 1629 (Généalogie de la maison de Molac 1629) : « Il se void au milieu d'un grand bois de haute futaye qui y est à présent une fort belle ruyne d'un vieil chasteau, avec ses douves revestues, courts et basse-courts, avec ses tours, jusques au nombre de cinq ou six avec leurs corps de logis, chapelle, colombier, estangs et aultres telles suittes de maisons ruinées. »
Celui de Marc de Vulson, sieur de La Colombière, héraldiste français (Généalogie de la maison de Rosmadec 1644) : « Sa situation est sur le bord de la mer, dans la Baye de Douarnenez, en la paroisse de Telgruc, evesché de Cornouaille, les ruines de l'ancien chasteau font remarquer qu'il étoit composé de cinq tours, ioinctes par des corps de logis entourés de fossez larges et profonds et environné de bois de haute futaye de grande estendue, et n'y ayant aucune marque d'ancienne Maison Noble et seigneuriale...  »

La famille de Rosmadec cherchant à briller au duché de Bretagne puis à la cour du roi de France, aurait donc laisser son patrimoine ancestral à l'abandon. Les terres avoisinantes y étant pauvres, se débarrasser du fardeau fut sans-doute aisé afin de mieux paraître sur le fief de Pont Croix ceci d'autant que l'essentiel était sauf, le titre de marquis transféré sur les biens de Pont Croix. Les pierres du château furent certainement réemployées dans les constructions des fermes de Telgruc. Il est supposé que d'autres points de défense avaient été érigés sur les terres de Telgruc et que le château-fort en était la garnison principale.

Dans les déclarations des Rosmadec à l'égard de l'administration royale, les redites à propos du château ruiné sont immanquables mais s'y ajoute des moulins, des métairies, des vergers, etc. Apparaît la mention de manoirs dont le Manoir de la Salle au juste Sud-Ouest du Lez. Il semblerait, sans certitude, qu'après l'inutilisation guerrière du château-fort, la famille ait fait construire une demeure plus vivable qu'une enceinte militaire austère. En 1682, cet ancien manoir cité comme « manoir noble et seigneurial » est déclaré en tant que ferme exploitée par Henri Daniel, Mathurin le Bris et autres... Ce fut le sort de pratiquement tous les manoirs de la presqu'île de Crozon mais surtout à la période révolutionnaire. Le déclassement du bien tend à prouver le désintérêt précoce des différents propriétaires nobles envers le fief de Rosmadec.



Telgruc-sur-Mer à découvrir

Aller à l'essentiel

Eglise St Magloire

Fontaines et lavoirs

Chapelle de Lanjulitte

Calvaires

Restauration du Moulin de Luzeoc

Les voiles du moulin à vent

Four à pain

Menhirs et dolmens

Par curiosité

Porzh ar Veilh

Moulin à eau de Rosmadec

Centre de vacances de Trébéron

Villa Sévellec

La digue

Presbytère

Histoire

Les 2 Hôtels du Roi d'Ys

Luzéoc romaine

Kerédan

Pont ar Rodo

Château de Rosmadec

Conserverie "La Telgrucienne"

Gendarmerie

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Recherches

Ce qui semble être un réservoir sur la commune de Camaret : vos connaissances à son propos seraient les bienvenues. D'avance Merci.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2022