Rostellec

Cimetière de bateaux Tertu.

Rostellec, durant des siècles, à marée haute, était une île séparée de la presqu'île de Crozon. Les aménagements supprimèrent cette particularité qui plaisait sans-doute aux habitants qui devaient vivre en parfaite solidarité au rythme des marées.

Un village au bord de mer qui pratiquait peu la pêche, la sardine jusqu'à la moitié du 19ème siècle, puis la coquille Saint Jacques et la pétoncle avant qu'elles ne devinrent trop rares, fut une particularité qui s'expliqua par le fait que la population masculine, jusqu'à l'installation de la base sous-marine de l'Ile Longue, travaillait aux carrières de pavés depuis le 17ème siècle. Quelques restaurateurs ont fait commerce grâce aux employés de l'Île Longue qui venaient à la bonne franquette manger une cuisine familiale. « Chez Christine » fut le dernier restaurant...

Rostellec a connu un four à chaux, un moulin à vent (Moulin ar Vür) et des chantiers naval dont le dernier (1957) d'Auguste Tertu. Le moulin permit le cabotage de la farine jusqu'à Brest, bien que seul, il fut très actif et prospère puis fut abandonné à la ruine. L'exploitation du sable au 19ème siècle fut envisageable parce que l'Aulne Maritime permettait de remonter dans les terres jusqu'à Port Launay avant d'être revendu et ceci grâce à des gabares. Toutes ces activités aujourd'hui ont disparu. Seule l'ostréiculture qui s'est développée vers 1859 subsiste encore. Des projets importants d'extension des bassins à huîtres avaient été prévus mais la venue des sous-marins nucléaires interdisit ce développement économique encourageant.

Le premier chantier naval qui ait laissé une trace administrative dans les archives du 19ème siècle fut celui de Pierre Mazin dont la spécialité était la construction de chaloupes destinées à la navigation dans la Rade. Celui que l'on surnommait le "charpentier de Rostellec" avait pour clientèle des ouvriers des carrières et des agriculteurs locaux qui voulaient augmenter leurs moyens de subsistance en pratiquant la pêche à la sardine ou aux maquereaux selon la saison. Pour la pêche aux coquillages, le transport du maërl, ces embarquations étaient trop petites.

Les pêcheurs de coquillages (pétoncles, st jacques, huîtres) de Rostellec durant des siècles, n'ont jamais bénéficié d'une cale, ils devaient aller sur l'Île Longue pour utiliser celles des hameaux existants. L'expropriation des civils et la transformation de l'île en base militaire selon les vues du Général de Gaulle met un terme à l'usage des cales dans les années 1950. Il faudra attendre une décision du conseil municipal de Crozon en 1960 pour que soit enfin réalisé une cale à Rostellec.

Vivre de la pêche n'est plus à l'ordre du jour à Rostellec, la cale trouve encore un usage grâce à la pêche de plaisance.

Vivier Le Hégarat en Rostellec

Rostellec, après avoir été un pôle du bois planté dans la mer pour le durcir avant de s'en servir dans la construction maritime, est devenu une "zone de transit" des coquilles St Jacques, des pétoncles...

Le vivier à crustacés de Rostellec est une entreprise créée par Roland le Hégarat, fils de mareyeur de Brest, qui installe sur le domaine maritime (la grève) une structure en pierres disposant de conduites d'eau pour alimenter les bassins, ceci sur une ancienne carrière désaffectée à titre "provisoire". L'abondance de pierres permet une construction aisée.

L'emplacement fait l'objet d'une location accompagnée d'une redevance alors que le bâti est en dur. Le vivier dès 1911 reçoit des langoustes, des coquilles Saint Jacques que les pêcheurs locaux vendent au mareyeur. Ce dernier écoule les pêches progressivement en faisant transiter la marchandise par Brest (grâce à son bateau qui traverse la rade) où il tient ses bureaux sur les quais.

Un gardien est présent aux viviers pour réceptionner la marchandise des pêcheurs qui viennent décharger sur l'appontement en bois. Parfois, il faut aller au port du Fret acheter aux retours des pêcheurs si la marchandise manque. Certaines langoustes sont acheminées par des charrettes...

Inversement, quand les langoustes sont abondantes ce sont plusieurs tonnes qui séjournent dans les viviers.

L'entreprise est contrainte entre les deux guerres d'armer des bateaux pour aller acheter les langoustes dans les ports anglais et irlandais. Les homards et de grands sacs de bigorneaux suivent le même parcours.

Une tempête de 1927 abîme l'installation. Il semblerait que l'affaire ne trouve plus autant d'essor dès lors. En 1934, les crustacés ne sont plus livrés au vivier de Rostellec, le bigorneau anglais prend le relais...

Après le décès du fondateur en 1919, le vivier reste dans la famille Hégarat jusqu'en 1967 date à laquelle l'expulsion est effective quand le chantier de l'île Longue devenue base militaire est commencé.

Bassin de décantation pour coquillages

Elevage d'huîtres selon les règles de l'art de l'ostréiculture. Les coquillages étaient regroupés dans des clayettes en bois spécifiques dans des bassins de décantation avant d'être définitivement sortis de l'eau et convoyés pour une vente vers Brest très souvent. Les vestiges d'un de ces bassins rudimentaires avec sas pour éviter la perte d'eau de mer subsiste à la cale de Rostellec. Ce bassin en béton armé de piètre qualité fut construit en 1960. Il servit au stockage des huîtres. Recouvert par la mer à marée haute, ce mouvement permettait le renouvellement de l'eau sans que les coquillages ne se dispersent tout en pouvant se nourrir en filtrant l'eau salée.

Pointe du Guern / Tréboul

Eglise Saint Pierre et retable

Eglise Saint-Jean de Leïdez

Chapelle St Fiacre

Chapelle Saint Philibert - St Drigent

Les 2 Chapelles Saint Laurent

Chapelle St Hernot

Calvaires de Crozon

Calvaires de Tal ar Groas

L'ancienne forge de Tal ar Groas

Presbytère

Maisons de nobles

Manoir de Trébéron

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Moulins à vent

Corps de garde de Postolonnec

Corps de garde de l'Aber

Colonie Ker-Jeanne du Portzic

Gendarmeries et écuries

Bars hôtels restaurants

Les mairies de Crozon

La poste

Rue Charles Levenez

Rue Louis-René de Caradeuc de La Chalotais

Labouret maître verrier

Maison de l'architecte Netter

Menez Gorre

Fontaines

St Fiacre

Rostellec

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Ramassage industriel des galets

Four à Chaux de Rozan

L'étang de l'Aber

Jumelage Sligo-Crozon

Plage de Lostmarc'h

Maison paroissiale

Centre culturel

Sculpteur Jacques Boënnec

Auguste Dizerbo

Colonie de vacances

Le centre des impôts de Crozon

Cinéma Le Rex

Conserverie Péron

Résidence seniors

Le port du Fret

 

Ecoles

Ecole Jeanne d'Arc - Ecole Sainte Anne - Ecole de Saint Fiacre - Ecole Jean Jaurès - Ecole de Tal ar Groas - CES Alain - Ecole Saint Hernot



A la une :

Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021