Escargot de Quimper
Elona quimperiana

L'escargot de Quimper – Elona quimperiana – est un escargot protégé depuis 1979 qui ne mange pas de salade verte mais plutôt des produits avariés ou morts autant parmi la flore que parmi la faune en ce qui concerne les très petits animaux en voie de décomposition. Pas de produit frais donc. Le jardinier ne craint rien, au contraire. Plutôt discret, il est peu actif et s'agace des temps secs et froids. Il est heureux quand il bruine et que la lumière est faible. Dès que ses conditions de vie sont atteintes, il vit au ralenti des semaines durant. Sa répartition géographique se limite à l'Ouest de la Bretagne et à la côte Nord de l'Espagne. Comment a-t-il fait pour coloniser deux régions distinctes... On pensa à des liaisons maritimes qui auraient facilité des transferts involontaires mais les scientifiques se chamaillent là dessus et les escargots de Quimper ont toujours évité soigneusement de commenter les suppositions humaines.
Une coquille translucide qui permet de voir à l'intérieur. Les tâches sombres sont les tâches du manteau et non de la coquille.
Pourquoi ce nom ? Un naturaliste  – Le Borgne de Kermorvan (capitaine d'artillerie à la retraite vivant à Quimper) – le découvrit officiellement en 1817. La population locale connaissait l'animal mais ne s'en préoccupait guère.
L'escargot a failli se faire appeler Elona Corisopitensis par la science de l'époque mais en hommage à son découvreur, un militaire mutilé, on reconvertit in-extrémis son nom latin en Quimperiana. Il aurait pu se faire appeler aussi Helix Kermorvani Nob mais la personnalisation parut excessive.

A sauvegarder !



Faune

Bourdon roux - Abeilles - Taon - Araignée crabe - Carabe violet - Cétoine dorée - Cardinal rouge - Criocère du lysGendarme - Chenilles processionnaires - Cicadelle - Cercope - Doryphore - Crache-sang - Guêpe commune + reine - Guêpe Poliste - Frelon asiatique - Lamie tisserand - Libellule - Punaise verte - Syrphe - Criquet du brome - Puceron vert - Tipule Cousin - Otiorhynque - Coccinelle à 7 points

Méduses - Ponte de calmars - Bucarde - Telline - Crabe coryste - Crabe vert Etrille - Crevette Bouquet - Dauphin - Dauphin ambassadeur - Etoile de mer - Vers Eulalie - Hermelle - Huître sauvage - Identification des coquillages - Nasse réticulée - Phoque - Pouce-pied - Tomate de mer - Rorqual - Baleine - Ligie océanique

Belette - Blaireau - Chauve-souris - Cheval breton - Chèvre - Chevreuil - Ecureuil - Lapin de Floride - Ragondin

Crapaud - Triton

Lézard - Lézard vert - Orvet - Salamandre

Escargot de mer - Escargot des bois - Escargot des jardins - Oxychilus cellarius - Theba pisana - Zebrina debrita - Escargot de Quimper

Papillons

Oiseaux



A la une :

Que voir et visiter à la Pointe de Pen-Hir et ses environs ?
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.


Argol Aulne Camaret Crozon Landévennec Lanvéoc Morgat Roscanvel Telgruc



Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2021