Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Les derniers actes de résistance en presqu'île de Crozon avant la Libération

Lors des opérations conjointes des forces américainesTask Force A – et des résistants du colonel Eon pour libérer la presqu'île de Crozon de l'occupation allemande, les résistants presqu'îliens se sont scindés en deux groupes. Souvent les plus jeunes et impatients de se battre se sont exfiltrés pour rejoindre les FFI / FTP du Finistère destinés à faire tomber les défenses du Ménez Hom. Les résistants qui sont restés sur place bien que des ordres d'évacuation de la population civile aient été répétés par les autorités allemandes et françaises, sans armes, ont fait du renseignement heure par heure pour transmettre les mouvements de troupes allemandes aux forces alliées.

Les 14, 15, 16, 17,18,19 septembre 1944, pluies répétées de bombes américaines et d'obus américains (provenance Plougastel) et allemands (provenance Cap de la Chèvre pour l'essentiel). Il y a des victimes parmi les civils qui n'ont pas voulu quitter leur domicile par crainte de le voir dévalisé. En ces jours de bruits, de fumées et de feux, trois groupes allemands sont en opération. La ligne St Efflez, Tal arGroas, Ile de l'Aber est une ligne de défense « improvisée » tenace. Le regroupement des troupes à la batterie du Cap de la Chèvre, est commandé par le général Irwin Rauch de la 343ème ID de forteresse décidé à se battre juste ce qu'il faut pour soutenir la ligne de St Efflez par des tirs aux canons mais pas davantage. Le regroupement des derniers parachutistes de la 2ème division allemande en Roscanvel, dans un bunker français des Capucins, décidé à en découdre pour préserver leur général Hermann Ramcke, nazi notoire et commandant de la place de Brest, en fuite.

Le général américain Troy H. Middleton n'a pas apprécié le siège de Brest  : perte de temps, d'hommes et de matériels pour une issue favorable évidente, par contre, il l'écrira après guerre, le siège de la presqu'île de Crozon l'intéresse. Forte défense ennemie, stratégie offensive calculée nécessaire, faible densité de population : un terrain de jeu idéal pour un soldat. Le pilonnage parfois aveugle ne donne pas toujours suffisamment de résultats. Les Américains comptent sur les locaux pour être renseignés pratiquement en temps réel. Entre les deux points de retraite (Cap de la Chèvre et Roscanvel), il y a une multitude de points d'accrochage possibles comme les tobrouks cachés dans les jardins, aux croisements routiers, etc...

Les résistants se chargent, à leurs risques et périls, d'approcher les lieux de veille allemands afin de déterminer le nombre de militaires et l'armement employé, souvent des mitrailleuses et des canons antichars belges ou tchécoslovaques pour beaucoup. Tout est reporté sur papier qu'il faut faire parvenir au plus vite à l'état major américain ou assimilé.

Dans les derniers jours de la guerre en presqu'île la seule porte de sortie est le port de Morgat dans un sale état à cause d'un bombardement meurtrier américain du 3 septembre 1944. La moitié des bateaux est en miettes, d'autres sont réparables mais quand tout sera plus calme. Quelques ultimes embarcations sont échouées dans l'attente d'autorisation de pêche que les Allemands ne fournissent plus sachant la menace d'actions commandos. Il y a encore quelques barques cachées dans les porzhs (petites criques en breton) souvent difficiles d'accès.

Les trois derniers actes de résistance enregistrés en tant que tels en la presqu'île occupée furent :
• 9 septembre 1944 au petit matin, Eugène Lamill, second-maître guetteur de sémaphore, quitte la côte de St Hernot en barque et traverse la baie de Douarnenez à la rame avec des documents précisant la densité des troupes allemandes au Cap de la Chèvre jusqu'à Crozon. Dossier remis à l'inscription maritime de Douarnenez en lien avec la résistance. Revient à l'aube du 10.
• Deux pêcheurs FFI, Joseph Drévillon et Alain Mérour, de retour des combats du Ménez-Hom côté Telgruc empruntent une barque à Douarnenez et font la traversée à la rame dans la nuit du 13/14 septembre et approchent plusieurs porzhs en presqu'île pour relever des rapports de situation ramenés la nuit suivante à Douarnenez et destinés aux renseignements américains.
• 16 septembre 1944 avant le lever du jour, une barque quitte la proximité de Morgat avec un pêcheur à bord ainsi que Marcel Cornec chef FFI de Camaret et l'ancien abbé A. Rogel de Crozon (jusqu'en 1936). Les trois hommes ont des documents à remettre au service du renseignement français basé à Quimper.

Le général Middleton reconnaîtra très clairement, sans ambiguïté aucune, que l'aide des résistants presqu'îliens, par la qualité des renseignements obtenus, a favorisé l'avancée américaine et épargné des vies de manière significative. Libération le 19 septembre 1944.



Destins de guerre

19 juin 1940 premier jour d'occupation allemande

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

Monument aux morts de Crozon

Monument aux morts de Landévennec

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

La guerre 14-18 en presqu'île

L'arraisonnement du Nieuw Amsterdam

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Déporté politique et déporté résistant

Résistant 18 ans fusillé

Criminels de guerre allemands

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Rafle de Crozon

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Plan Vert et plan Violet

Derniers actes de résistance avant la Libération

Tante Yvonne

Jacques Mansion

Répartition des œufs

L'inflation

Commandant L'Herminier

La bataille navale de Casablanca

L'Emigrant sous protection allemande

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Georges Robin de l'I A de Camaret

Yves Lagatu

Compagnon de la Libération

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Crashs des avions

Poste avancé Toul ar Stang : Russes blancs

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

Camp de prisonniers de Rostellec

Bateaux communistes

Hermann von Boetticher

Accueil des familles juives

Electro-sémaphoriste

Charles de Gaulle

°°°

MILITARIA : de Vauban 14-18, 39-45, à nos jours

Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées – La bouteille de sirop Amour BaillyMouillage des sardiniersElectro-sémaphoriste du 19ème siècle – L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille Vallaud

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024