Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Quelle fut l'influence du Général de Gaulle en presqu'île de Crozon ?

Les communes de Crozon et de Camaret honorent le général de Gaulle par une place de premier plan...

Le hameau fermier de Kerigou au service du lait du général en vacances.

La place fut nécessairement foulée par le chef de la France Libre.

Quand de Gaulle quittait son quartier pour aller vers la mer, il devinait celle-ci derrière le Grand Hôtel de la Mer. Lieu de résidence de plusieurs officiers allemands durant la seconde guerre mondiale.

En fond, le boulevard de la France Libre.

Plage de promenade du général entre 1949 et 1952 (étés) qui en 1944 était recouverte de tétraèdres, de mines allemandes... En 1940, des officiers allemands y faisaient de l'équitation ou embarquaient sur des voiliers réquisitionnés pour des balades en mer.

Charles de Gaulle (1890-1970), officier de cavalerie, général fondateur de la France Libre, président de la république (1959-1969), quelles traces laisse-t-il en presqu'île de Crozon ?

Le 15 juin 1940, vers 16h30 à bord du contre-torpilleur Milan à destination de Plymouth (GB), le tout nouveau secrétaire d'état à la défense quitte Brest par voie maritime pour rejoindre Londres dans le but d'approcher Winston Churchill, premier ministre britannique, pour discuter de l'armistice que le général Pétain envisage pour que cesse les combats désastreux face à une armée allemande envahissante. Le général de Gaulle passe donc par le Goulet de Brest qui borde la presqu'île au Nord. C'est possiblement la première proximité furtive du général avec les presqu'îliens.

Les deux hommes se rencontrent brièvement le lendemain. Le principe de poursuite de la lutte contre le nazisme est confirmé. Churchill autorise l'usage de la radio anglaise pour que de Gaulle dévoile son intention de résister. Le discours remanié par les autorités anglaises pour ne pas fâcher les autorités françaises au delà du raisonnable, est diffusé vers 22 heures le 18 juin 1940. L'émission est reprise par radio Luxembourg.

Qui a entendu ce général déblatérer son envie de reconquête ? Sans doute peu de monde en presqu'île. Ce trublion est un inconnu dans la population qui depuis quelques jours vit dans une panique grandissante. Les Allemands arrivent et il paraît qu'ils mutilent les enfants pour le plaisir, tandis que les femmes sont agressées. Panique totale : des soldats anglais, polonais..., des marins tous habillés en civil sans trop savoir comment ils y sont parvenus, cherchent dans les ports une embarcation pour partir en Angleterre pour une question de survie et non de résistance. Dans l'anse de Camaret, il y avait encore quelques cargos affrétés par la Marine la veille ; au 18, ils se font rares et ne pourront en aucun cas prendre tout le monde à leur bord. Les pêcheurs sont sollicités. Ceux-ci sont en plein désarroi. Faut-il laisser la famille aux mains des bourreaux qui arrivent ? Des militaires sont cachés dans les sardiniers ou dans les foyers, les pêcheurs ont promis qu'à la prochaine sortie de pêche, ils les déposeront aux îles Scilly dans la plupart des cas.

Le 19 juin au matin Brest est recouverte d'une épaisse fumée noire. A midi, les Allemands sont à Camaret, la presqu'île est conquise sans combats en dehors de quelques coups de feu autour de la base de Lanvéoc Poulmic. A 16 heures tout est calme, les habitants sont curieux, ils n'ont pas l'air si méchants que cela. Les soldats allemands sont surpris de ne pas être accueillis en héros libérateurs de la chienlit juive-franc-maçonne-communiste. Les occupants vont se charger de vider les caves. Les débitants de boissons sont aux anges, le chiffre d'affaire s'est envolé.

En presqu'île de Crozon, parmi les tout premiers civils à quitter la France envahie, c'est une famille entière avec quelques meubles qui part en sardinier vers la côte Sud de l'Angleterre où elle compte refaire sa vie dans la communauté de pêcheurs français qui y réside à l'année.

La presse du 19 juin se fait l'écho du débat des communes durant lequel Winston Churchill déclare que des experts conseillent de poursuivre la guerre : la bataille d'Angleterre... Rien à propos de la France si ce n'est que le maréchal Philippe Pétain est alors surnommé le guérisseur. Le préfet A. Angeli interdit tout exode et impose aux Finistériens de poursuivre leurs activités comme si de rien était. Les bretonnants indépendantistes voient dans l'invasion une chance de libération de la Bretagne par Hitler contre l'état français colonisateur.

Quelques journaux régionaux publient l'appel, le Petit Provençal qui évoque un général de Gaule avec un seul l. Le Progrès... Quasiment aucun autre écho sauf dans la presse américaine.

Dans les jours qui suivent des photos à la une de la presse locale montre des soldats allemands entrant dans Brest dans une organisation impeccable. Aucune publication à propos du discours de de Gaulle.

Une brève en première page : le 24 juin, le général Waygand, Vice-président du conseil, chef des forces armées destitue de Gaulle pour son « allocution  » londonienne en attendant d'autres mesures. Certains presqu'îliens apprennent qu'il y a bien un général qui a discouru à Londres, ce n'était donc pas une rumeur communiste comme cela se supposait.

Ainsi, le côté discours historique du Général de Gaulle, la fondation de l'organisation de la « France Libre » tout cela est bien abstrait en presqu'île et les départs des pêcheurs pour rejoindre Londres qui se feront au compte goutte mais avec courage, seront autant dû à l'impossibilité de sortir en mer à cause des interdictions germaniques que pour le goût de résister car en 1940, résister, est un terme aveugle aux conséquences qui ne le sont pas moins. Les premiers signes d'une résistance organisée changeront la donne.

De Gaulle est déféré devant la justice française pour avoir désobéi aux règles de l'armistice du Maréchal Philippe Pétain. On apprend que certaines colonies répondent à l'appel du général factieux. Dès l'été 1940, condamné à mort par contumace, dégradé, biens confisqués, de Gaulle fait parler de lui à bas-bruit. On évoque alors le parcours de l'ex-général qui fricote avec les anglo-saxons et les juifs pour des intentions séditieuses. C'est écrit dans la presse locale que les habitants de la presqu'île peuvent lire chaque jour. Le traître organise des coups d'éclat anti-français, surtout dans les colonies. On apprend aussi qu'un autre général est dans la révolte : Georges Catroux. Ce militaire ne digère pas l'armistice du 22 juin 1940 et se met aux ordres de de Gaulle étant pourtant d'un grade supérieur. Il sera condamné à mort en 1941 jusqu'à une révision en 1944. D'autres suivront, le doute chez les sceptiques s'installe.

La réputation de Charles de Gaulle va infuser au rythme des brimades subies durant l'occupation. Etre Gaulliste plutôt que Pétainiste prendra progressivement un sens bien que Camaret, Roscanvel et Lanvéoc deviennent des communes fermées. Chaque déplacement est corrélé à une autorisation plus ou moins restrictive délivrée par l'administration allemande en place.

En cours de guerre, le général de Gaulle soutient l'hypothèse que la Bretagne soit la base arrière du futur débarquement et que Brest et sa région soient le point stratégique d'acheminement. Si l'idée avait été actée, la presqu'île aurait connu un niveau de combat plus élevé encore pour chasser les Allemands avant d'en faire une base militaire de grande ampleur, la vie civile en fut certainement exclue. Les alliés récusent ce plan émettant des réserves sur les risques d'enfermement des moyens militaires si l'armée allemande fait barrage devant St Malo, Rennes et Vannes.

Après la Libération du 19 septembre 1944, l'image de ce général méconnu a changé. Il est devenu aux yeux des presqu'îliens celui par qui la victoire est venue.

Vacances familiales à Morgat dans une villa du quartier résidentiel, les étés, entre 1949-1952. Le couple rend visite à leur fils Philippe, son épouse et son enfant. Les suppositions vont bon train car il semble que l'on ait oublié le nom de la villa de villégiature (villas supposées : Kermonique - Allain). On dit que le général occupait une villa et que le fils en occupait une autre. On dit que que c'était derrière la Potinière au niveau de la rue Alain/Allain. On dit encore que le général allait chercher son lait dans une ferme de Kerigou et qu'enfin le couple était discret et toujours poli. Il arrivait à la messe quelques minutes après le commencement pour éviter les mouvements de foule. Ce général faisait alors bonne impression.

Le général de Gaulle est physiquement présent à l'inauguration du monument de la croix de Lorraine à Pen-Hir en Camaret le 15 juillet 1951. La foule recouvre toute la plate-forme rocheuse. Le grand homme fend la foule avec sa nonchalance coutumière.

A cette époque, Le général est persuadé que la gestion du patrimoine maritime français est une nécessité d'intérêt national et souhaite que Brest devienne la capitale océanique de la France avec encore de possibles retombées économiques sur la presqu'île de Crozon. Malheureusement, l'océan n'est pas une vision politique d'après guerre, la reconstruction de la France est jugée plus utile.

Le président de la République de Gaulle souhaite passer des CEG aux CES. Le collège Alain appartient à ce programme de modernisation de l'éducation nationale.

Le 15 février 1965*, Charles de Gaulle, inaugure une partie de la nouvelle école navale de Lanvéoc-Poulmic qui avait été fortement endommagée suite à l'occupation allemande. Ensuite, il passe à Camaret-sur-Mer avant de revenir à Brest et déclare en substance que l'avenir de Brest est aussi celui de la France. Quelle France ? Celle de la dissuasion nucléaire embarquée sur sous-marin. Le premier sous-marin nucléaire français lanceur d'engins (le Redoutable) en construction a besoin d'un garage, ce sera l'Ile Longue. La population presqu'îlienne et plus encore les habitants de l'Ile Longue vont être profondément heurtés de la décision irrévocable du grand Monsieur sympathique et courtois qui allait chercher son lait dans une ferme de Morgat...

Le général résistant sera toujours auréolé d'un respect indiscutable mais le président politique souffre d'une atténuation clivante qui sut plaire autant que déplaire. Il en va de même pour la génération gaulliste de la presqu'île de Crozon plus ou moins partagée quant à l'influence de de Gaulle sur la presqu'île de Crozon.

*La date de la décision de faire de l'Ile Longue une base sous-marine est très variable selon les sources. Entre l'évocation et la décision elle-même, du temps dut aussi s'écouler.



Destins de guerre

19 juin 1940 premier jour d'occupation allemande

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

Monument aux morts de Crozon

Monument aux morts de Landévennec

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

La guerre 14-18 en presqu'île

L'arraisonnement du Nieuw Amsterdam

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Déporté politique et déporté résistant

Résistant 18 ans fusillé

Criminels de guerre allemands

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Rafle de Crozon

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Plan Vert et plan Violet

Derniers actes de résistance avant la Libération

Tante Yvonne

Jacques Mansion

Répartition des œufs

L'inflation

Commandant L'Herminier

La bataille navale de Casablanca

L'Emigrant sous protection allemande

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Georges Robin de l'I A de Camaret

Yves Lagatu

Compagnon de la Libération

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Crashs des avions

Poste avancé Toul ar Stang : Russes blancs

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

Camp de prisonniers de Rostellec

Bateaux communistes

Hermann von Boetticher

Accueil des familles juives

Electro-sémaphoriste

Charles de Gaulle

°°°

MILITARIA : de Vauban 14-18, 39-45, à nos jours

Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées – La bouteille de sirop Amour BaillyMouillage des sardiniersElectro-sémaphoriste du 19ème siècle – L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille Vallaud

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024