La briqueterie du Stang en Lanvéoc

Le foyer du four à briques.

Le foyer est constitué d'arcs en ceintre répétés dont les intercalaires sont des parois plus minces pour laisser la chaleur se disperser plus aisément à l'étage au-dessus. Un four à pain cherche l'effet inverse : pour ne rien perdre de la température de chauffe, la voûte est pleine et épaisse.

La briqueterie était au-dessus du niveau du sol mais le foyer au niveau de la grève en fond.

En haut du mur, la naissance de la voûte supérieure encore existante dans les années 2000 et aujourd'hui effondrée.

La briqueterie vue de la grève du Stang.

Sur la grève des bris de briques de terre cuîte.

Les briques crues séchées naturellement dans un séchoir (local couvert) sont installées en pyramide dans la chambre de cuisson. Le foyer en dessous, grâce à un feu minutieusement entretenu, diffuse une température constante. Passé le délai de cuisson, le feu est éteint, les briques refroidissent lentement et sont livrables. La méthode est dite à la "française".

Pour un meilleur rendement, les entreprises ne pratiquaient pas nécessairement la disposition en pyramique et faisaient un tas le plus conséquent possible mais la qualité de la cuisson était irrégulière et impactait la solidité de la brique.

La briqueterie du Stang en bord de mer (à l'Est de l'entrée Est de la BAN) ne semble pas en mesure de raconter son histoire. Date de construction inconnue, propriétaire inconnu.

Certaines sources parlent d'un sieur Jullou qui aurait été en commerce avec la Marine de Brest pour une livraison de briques réfractaires en 1860 et qui aurait été mal assumée par l'entrepreneur qui n'aurait pas pu fournir la totalité de la commande dans les délais impartis. Il n'est cependant pas certain que ce contrat fut lié avec cette briqueterie.

Au cours du 19ème siècle, l'armée étant grande consommatrice de briques, des personnes privées ont tenté la création de micro industries en presqu'île de Crozon avec plus ou moins de bonheur relativement éphémère car l'avènement du béton armé supprima l'usage des briques pour la création des voûtes dans les enceintes de défense.

Le four de cuisson était basé sur deux voûtes superposées, l'une (inférieure) est encore noircie par la suie du foyer de chauffe. L'accès de la chambre de cuisson (la voûte n'est plus) se faisait par un escalier en pierres.

Au vu du dispositif, la production devait être faible par contre la présence de l'argile dans les alentours permettait l'exploitation en continu.

La grève facilitait, à marée haute, le chargement des gabares pour livrer directement au port de Brest dans les installations militaires.

48° 16' 33.16" N
4° 24' 32.63" O



Le port, ses cales, sa plage...

Amer de Penn-ar-Vir

Eglise Sainte Anne

La Poste

Briqueterie du Stang

Moulins

Rue Casse-cou

Menhirs

Ecole Yves Offret

Les maisons Ty Breiz

Manoir de Kerhontenant

Manoir de Poulmic

Manoir de Hellen

Fontaines

Calvaires

Le fort de Lanvéoc

Le sous marin Sfax

Tombes du Commonwealth

Création de la commune de Lanvéoc et premier maire



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021