Abri du marin de Camaret-sur-Mer

L'architecte René Darde du Var établit un plan plusieurs fois mise en œuvre sur les 15 abris construits dont l'une des caractéristiques communes est d'être en crépis extérieur rose. Bien que légèrement modifié l'abri du marin de Camaret est encore sous son allure d'origine avec sa pointe centrale en façade !

A la mémoire des marins péris en mer.

Jacques de Thézac, régatier et rentier, assiste lors de ses séjours en Bretagne à la vie de misère des pêcheurs dont la principale occupation à terre est de passer d'un débit de boissons à l'autre jusqu'à l'ivresse, les bagarres et la détresse morale. Dans un premier temps, cet homme décide de créer une revue professionnelle destinée aux marins afin de diffuser des informations, diffuser une culture marine à la population maritime de Bretagne, essentiellement de Cornouaille.

L'almanach du marin Breton publié à partir de 1898 est apprécié mais ne remplit pas le rôle de soutien moral que souhaite son éditeur. Jacques de Thézac imagine alors un lieu de convivialité, d'instruction et de repos pour les marins qui le souhaitent. Le concept est mise en place par la construction d'une maison type dont le premier exemplaire est élevé sur l'île de Sein en 1899.

Obtenir la concession du terrain, trouver des subventions est difficile d'autant que les débits de boissons sont forts nombreux dans chaque port et voient d'un mauvais œil la culture de la mesure dans la consommation. Jacques de Thézac s'arrange pour adosser chaque projet à une aide de la bourgeoisie locale souvent très religieuse et une association sociale qui ne l'est pas moins pour financer chaque abri du marin.

Celui de Camaret-sur-Mer est construit en 1903 grâce à des dons dont celui de Madame Le Monnier veuve d'un armateur et des prêts sans intérêt sur l'intervention d'André Potigny de l'inscription maritime locale. L'abri est géré par un gardien nommé Alfred Lautrou qui réside sur place sur une partie du rez-de-chaussée à côté de la salle principale. A l'étage des chambres et une bibliothèque. On y dispense un enseignement de secourisme, de navigation et des bases culturelles ainsi que d'hygiène et de prévention de la tuberculose. L'aide sociale y est présente. Les lieux sont gérés par un comité de marins élus ce qui a le don d'irriter les politiciens régionaux républicains.

Le chauffage est permanent, l'eau propre est en réserve. On y chante, on échange, on boit des tisanes d'eucalyptus et l'on reçoit des chaussettes bien chaudes.

Entre 1914-1918, l'abri est réquisitionné par l'armée pour loger des soldats du 118ème régiment d'infanterie de Quimper.

Sur l'année 1919, l'abri du marin de Camaret-sur-Mer a accueilli 12872 marins soit 35 marins par jour. L'abri était complet tout au long de l'année.

1924 : création d'une école de navigation.

Durant la seconde guerre mondiale, l'abri est tour à tour un centre d'aide familiale, une école. Après guerre des réfugiés Brestois sont hébergés en attendant la reconstruction de Brest.

De 1960 à 1973, le bâtiment est un centre d'accueil de l'enfance.

De 1973 à 1985, sous l'égide de Monsieur Morvan, ingénieur mécanicien, l'abri de marin revit.

De 1985 à 2005, ouverture d'un restaurant.

Ensuite l'abri devient une demeure privée.

Bien que l'aide apportée aux marins, enfin considérés, écoutés et secourus fut en soi un progrès social novateur de grande importance. La teinte religieuse, souvent sous-jacente, avait le don d’irriter la plupart des marins qui étaient majoritairement socialistes. Etre socialiste à l'époque passait d'abord par la mise à l'écart du fait religieux.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021