Pointe de Pen Hir Camaret-sur-Mer en photos

Bern Id à gauche et Ar Forc'h à droite.

La lande rase du littoral breton, bruyère et ajonc pour l'essentiel.

Table d'orientation en faïence. En haut de la photo, un cadre en pierre au sol, l'empreinte d'un mât sémaphorique de la marine française. La pointe fut un signal de transmission et bien avant on y faisait des feux pour prévenir la venue de l'ennemi qui était souvent l'Anglais.

Les Tas de Pois (commune de Camaret-sur-Mer) sont cinq rochers nés de l'érosion à l'extrémité de la Pointe de Pen Hir. Chacun d'eux porte un petit nom breton. Le plus charmant, le plus à l'Ouest et avancé dans la mer, tout pointu comme un chapeau chinois, voici Bern Id (tas de blé), le petit Ar Forc'h (la fourche) prend la suite, vient le Chelott ou Chelot (dentelle), Pen Glaz (tête verte), le Daouët proche de la pointe et le grand Daouët fait la jonction avec le continent. La légende affirme que ce sont des Titans qui les ont construits. Les Tas de Pois s'apprécient dans des lumières extrêmes et crépusculaires pour des photos magnifiques, des atmosphères tempétueuses...

La randonnée pédestre du GR34 - borne du km 1000 - se faufile en haut de cette vénérable falaise de grès de 475 millions d'années. Le sentier côtier passe à la "Salle Verte" et permet de visiter les alentours tels que le monument de la Croix de Lorraine, la batterie de Kerbonn, le Musée Mémorial de la Bataille de l'Atlantique, la plage du Veryac'h et son site géologique remarquable... Un peu plus loin les villas de la "Montagne" et les ruines du manoir de St Pol Roux, la pointe du Toulinguet et son phare. Au loin le rocher du Lion imperturbable.

L'histoire de la Pointe de Pen-hir est d'abord une histoire de surveillance militaire de l'armée française qui avait fermé les lieux. Aujourd'hui c'est un rendez-vous d'escalade...

L'anse de Pen-Hir fut une zone de mouillage des barques sardinières de Douarnenez à la fin du 19ème et début du 20ème siècle; "jusqu'à ne plus voir la mer", disaient les anciens tant les embarcations étaient nombreuses prêtent à partir au large suivre les bancs de sardines. Les marins pêcheurs y passaient la nuit sous la voile pliée en deux comme une tente avant de partir naviguer au petit matin.

La Pointe de Pen Hir ne s'est pas toujours appelée ainsi mais "Penn Tir" – "Pointe de la terre en friche" en breton ancien. Le breton moderne a supporté une francisation qui a dénaturé les sens initiaux. Si aujourd'hui cette avancée rocheuse détient un intérêt historique par la présence avérée de populations du néolithique – preuves sont données par la présence d'une pierre de sacrifice et de bris de silex alors que ce minéral n'est pas présent en presqu'île de Crozon – les habitants d'antan du village de pêcheurs de Pen-Hir n'y voyaient qu'un tas de cailloux incultivable et sans valeur que leurs très lointains ancêtres transformaient en menhirs. Il est souvent évoqué la probabilité que les alignements de Lagatjar se poursuivaient jusqu'à la pointe, ce qui en faisait un lieu de culte plus important que celui de Carnac.

Puis, au delà de l'histoire, il y a les récits tellement proches des légendes que l'on en ignore la véracité. Une communauté religieuse indéterminée, peut-être féminine, aurait vécu, il y a longtemps, à l'ombre de Penn Tir, sur les pentes Est, une communauté du diable pour les uns, infréquentable pour les autres... La mort y rôdait sévèrement dit-on...

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2021