Conserverie René Béziers – boîtes de sardines à l'huile

L'immeuble remplace l'usine.

Les extensions ultérieures de l'usine avec le toit plat de séchage sur la rue des sardiniers.

En 1850 ce sont 3 millions de boîtes de sardines produites en France, en 1900 la production passe à 10 millions. Il fut un temps où la boîte de sardines était un produit de luxe réservé aux classes aisées.

L'histoire de l'usine de conserverie Béziers en Camaret-sur-Mer démolie en 2006 pour être remplacée par un immeuble, est représentative de l'évolution des «friteries» de sardines qui furent l'apanage économique de Camaret-sur-Mer avant que la pêche de la langouste ne la supplante.

Une première usine est installée en 1878 au nom des propriétaires associés Garrec et Bouin. Malheureusement, une marmite d'huile prend feu en 1879 ce qui a pour conséquence sinon d'interrompre l'activité du moins de l'entraver jusqu'à la revente de 1888 à l'investisseur fortuné René Béziers négociant à Douarnenez. Cet homme dispose de plusieurs conserveries dans les ports de la région et n'aura de cesse de faire prospérer ses affaires jusqu'à installer une usine au Maroc comme toutes les grandes marques de sardines à l'huile de cette génération. La réduction des coûts et la recherche constante de profits toujours supérieurs « obligent » les financiers à délocaliser et vendre des boîtes de sardines prétendument françaises alors que ce n'est plus le cas.

Une autre stratégie de vente est aussi développée chez Béziers : la production de deux gammes de boîtes à sardines. Les sardines « parfaites » sont mise en boîte sous la marque « Yacht-Club ». Les hôtels de luxe en sont pourvus. La seconde gamme est constituée de sardines égratignées, mal taillées... Des sous-marques destinées au grand public diffusent le produit de qualité inférieure. Les contrefaçons de marque sont fréquentes alors, la concurrence est féroce et déloyale. Il sera décidé une régularisation du marché mais tardivement.

A ce compte là, les propriétaires des conserveries de Camaret et d'ailleurs qui n'avaient pas les moyens de cette démarche à l'étranger se sont vus conduits à la faillite les uns après les autres. Les pêcheurs de Camaret se sont retrouvés au bord du gouffre. Seuls ceux qui avaient un peu épargné se sont reconvertis dans la langouste, le nouveau produit à la mode.

Dès 1920, l'usine Béziers n'est active qu'en été jusqu'à la fermeture de 1955 environ. Cette longévité est due au fait que le fondateur et ses héritiers successifs ont obtenu des marchés substantiels tel que le marché des boîtes de sardines à l'huile pour l'armée en 1914. Les retombées financières sont colossales et permettent d'encaisser la dégradation du marché dont l'une des causes est la popularisation des sardines à l'huile. La banalisation fait baisser les prix jusqu'à ce que les profits s'évaporent.

L'usine est ensuite transformée en cave à vins au nom de Lastennet. En 2004, un magasin de souvenirs prend place durant un an avant que tout ne s'éteigne définitivement.

L'édifice comportait le logement du gérant, un vestiaire pour les ouvriers. Différents stockages dont les boîtes vides de sardines et les huiles.

Derrière des bâtiments à toits plats permettaient le séchage des sardines sur ceux-ci. Les salles de plain-pied étaient affectées à la préparation des sardines. Une dernière pièce composée à l'intérieur de liège compressé servait de chambre froide. Ces extensions furent une forge puis une salle de dessin du chantier naval Albert Péron après la fin de l'usine. Une menuiserie s'y installa ensuite.

Benjamin Rabier (1864-1939) est un illustrateur et dessinateur de bandes-dessinées Vendéen qui est à l'origine de publicités connues en faveur des marques telles que Dubonnet, le sel La Baleine, La Vache qui rit et les conserves Béziers entre autres... Tout au long de l'existence de la marque des sardines à l'huile le graphisme n'a pas changé, seul le slogan a évolué.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021