Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Fontaine lavoir du Piriou en Camaret-sur-Mer

La fontaine lavoir du Piriou en Camaret-sur-Mer, proche de la plage de Lam Saoz, n'a pas de date d'origine connue si ce n'est qu'elle apparaît sur les cadastres anciens. Le point d'eau est refait à neuf en 1900 afin que la source délivre une eau propre qui puisse être puisée avec un seau. Quant au lavoir, les travaux sont plus tardifs tout ceci pour un emploi qui a dû se poursuivre au 20ème siècle jusqu'à l'installation de l'eau courante dans les maisons. Il n'y a pas d'habitation dans les premiers abords cela sous-entend que les lavandières devaient parcourir un long chemin avec leur linge. Sans-doute venait-on de Kermeur...

Le linge lavé était pré-séché dans l'herbe afin d'en diminuer le poids même si celui-ci pouvait être transporté dans un baquet sur une brouette. Souvent, les femmes transportaient le linge à dos... Les lombalgies et autres douleurs étaient récurrentes.

Lavoir et abreuvoir de Pen Hir en Camaret

Le lavoir abreuvoir du hameau de Pen-Hir en Camaret-sur-Mer porte une date en relief de 1949. Il s'agit d'un moulage en ciment inséré sur un mur en crépi. Cette date correspond à une rénovation des bassins en mortier comme pour la plupart des lavoirs de la presqu'île de Crozon. Un bassin de lavage, un autre de rinçage... L'eau reprend son cours en pente jusqu'à la plage du Veryac'h.

Un peu plus à l'écart, un abreuvoir de taille modeste est lui aussi en ciment de la fin du 19ème siècle. Dans le voisinage, des prés laissent supposer qu'un minimum d'élevage constituait une activité agricole locale.

Ce lavoir est sans doute bien plus ancien et ne disposait pas d'un aménagement aussi spacieux et solide. Il s'agissait souvent de pierres non hourdies parmi des herbes formant un bassin approximatif au pied d'une fontaine de pierres empilées.

Les corvées de lessive assumées par les femmes se sont plus souvent répétées au 19 et 20ème siècle car petit à petit l'hygiène et l'abondance de linge réclamaient plusieurs lessives. Auparavant, une lessive des draps une fois par an était la périodicité courante. Une lessive qui durait une semaine tant la tâche était fastidieuse entre le prélavage, détachage... jusqu'au séchage, repassage...

Fontaine de Lambézen

La fontaine de Lambézen a connu une rénovation salutaire. Elle est aussi équipée d'une pompe à bras (PB40) du 20ème siècle ce qui prouve l'utilisation tardive de ce point d'eau essentiel qui dispose encontrebas d'un long abreuvoir. Lambézen avait sa chapelle...

48° 16' 47.1" N
4° 34' 5.7" O

Fontaine-lavoir de Penfrat

Une fontaine-lavoir bétonnée lors d'une rénovation et qui semble aujourd'hui au milieu de nulle part, est pourtant proche de l'ancienne voie de chemin de fer qui reliait Camaret-sur-Mer à Châteaulin. Elle se trouve à proximité du hameau de Penfrat, absorbé désormais par Camaret.

48° 16' 13.3" N
4° 34' 36.4" O

Lavoir du Yeun

Lavoir du Yeun 1925.

Le lavoir du Yeun est un lavoir de ville (Styvel) qui eut un usage professionnel auprès des lavandières de Camaret qui travaillaient pour la maison de la buée (ancien nom donné à la lessive) entre autres. Rénové en 1951 puis aménagé de bois plus tard au 21ème siècle. Sant Yeun – Saint Yves – est célébré en Bretagne.

48° 16' 47" N
4° 36' 0.3" O

Fontaine St Julien

La fontaine est à proximité de la chapelle St Julien au bord d'une zone humide et d'un ruisseau, tout ceci probablement sur une voie romaine qui liait la garnison du Kerloc'h à Camaret. La représentation de J.E.S ne respecte ni la perspective, ni l'orientation de la fontaine par rapport à la chapelle et à la croix monolithe mais donne assurément l'atmosphère d'un lieu apaisant.

Un point d'eau, une circulation humaine, un édifice cultuel : une combinaison caractéristique des lieux de vie d'antan. Il  est accordé une présence Celte et un culte des morts en cet endroit particulier, la fontaine y étant sacrée. Il  est ensuite supposé qu'un ermite aurait posé une croix sur la fontaine puis y fit un oratoire en attendant une chapelle qui vint bien plus tardivement. La fontaine est au hameau de Lannilien – Lan = ermitage.

Quelques doutes de la part de certains historiens qui considèrent que la fontaine originelle serait dans le terrain marécageux plus à l'Ouest, enlisée sans doute. Proche de cette fontaine, un terrain disposerait de dalles funéraires prouvant l'origine spirituelle de l'endroit.

48° 15' 46.5" N
4° 34' 55.6" O

Fontaine à pompe de Lannilien

Fontaine entièrement remaniée et maçonnée avec une pompe à bras bien pratique pour se servir en eau potable. Installation typique de la fin du 19ème siècle et début du 20ème au cœur des hameaux avant l'arrivée de l'eau courante très souvent après guerre.

48° 15' 39.6" N
4° 34' 50.5" O

Fontaine des jumeaux en Kerguélen

Fontaine niche en pierres hourdies au mortier de ciment en contrebas de la route à Kerguélen et surnommée la fontaine des jumeaux depuis les années 1950. Le hameau, à l'époque, était composé de 8 familles dont 7 eurent des jumeaux. L'eau de la fontaine consommée par celles-ci fut soupçonnée d'être à l'origine de l'étrangeté.

L'eau qui s'en échappe alimente une zone humide plus basse dans laquelle se situe un lavoir bétonné à deux bassins.

48° 15' 33.6" N
4° 34' 33.4" O

48° 15' 36.2" N
4° 34' 34.9" O

Fontaine lavoir de Pen-ar-Yeun

Ancienne fontaine en niche derrière un mur maçonné qui servait à étendre le linge propre en attendant ou après le rinçage et un double bassin bétonné (rinçage amont et lavage aval) avant que le trop-plein ne suive un ru jusqu'à un point d'eau peut-être utile au bétail. L'eau poursuit vers Park Ven – Champ vain / mauvaise terre. L'étonnant est de trouver une telle installation sur le versant d'une lande à plusieurs centaines de mètres de la moindre habitation. Le hameau de Lannilien semble le plus proche.

Le cadastre de 1830 porte la mention de Feuten Ven – Fontaine vaine. Une zone humide y est dessinée.

Un mât à pavillon existait sur les hauteurs.

48° 15' 27.9" N
4° 35' 04.3" O

Fontaine lavoir rue du Pré

Une fontaine et son lavoir double-bassin de belle taille complètement restructuré au 19ème siècle par des pierres nobles (granite de l'Aber-Idult) existait bien avant cela sous la forme d'une grande mare et ceci en marge d'une zone humide au cœur de Camaret. La petite maison est souvent nommée "maison de la buée" (lessive) par les anciens. Kanndy en breton = Maison à blanchir.

48° 16' 27.6" N
4° 35' 50.1" O

Camaret à découvrir

Aller à l'essentiel

Pointe de Pen-Hir

Manoir de Saint Pol Roux

Phare du Toulinguet

Tour Vauban

Alignements de Lagatjar et plus...

Patrimoine religieux

Eglise Saint Rémi

Chapelle ND de Rocamadour

Chapelle de Saint Julien

Calvaires

Pointe du Grand Gouin - du Couvent

Chanoine Bossennec

Le port, les quais...

Cimetière de bateau

Feux d'entrée du port

Arche de Camaret

Grue à mâter d'armement

Etang de Prat ar Pont & submersions

Quais

Brise-lames du port Vauban

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines

Grand Magasin

Port de plaisance

Fresque murale Sevellec Henriot

Des pierres...

Villas de la Montagne – des artistes

Abri du marin

Hôtels "historiques"

In hoc signo vinces

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Moulin à vent

Rue/impasse du Moulin Cassé

Pont du Kerloc'h

Réservoir à eau ?

Abattoir

Fontaines

Salle de Venise

Station service Purfina

Histoire

La vague artistique 19-20ème

Limites communales

Rue Georges Ancey

Chez Mémé Germaine

Auberge de jeunesse

Divers

Borne 1000km GR34

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Réparation mécanique

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Recherches

Ce qui semble être un réservoir sur la commune de Camaret : vos connaissances à son propos seraient les bienvenues. D'avance Merci.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2022