Les bancs de brouillard stratégique de la seconde guerre mondiale

Les nappes de grandes surfaces étaient souvent confondues avec la mer.

Banc de brouillard nocturne, une relative pâleur trompeuse.

Le brouillard détient une valeur poétique assurément mais en cas de guerre il devient une arme stratégique à double tranchant dont les principales victimes sont souvent les civils. En presqu'île de Crozon, le brouillard est à l'origine de plusieurs confusions dans les opérations répétées de la RAF (aviation anglaise) et l'US Air Force (aviation américaine) lors de la seconde guerre mondiale. Un grand nombre mais un nombre inconnu* de personnes sont mortes suite à des lâchers de bombes sporadiques n'obéissant à aucun ciblage opérationnel. Plusieurs raisons à cela.

Il y a le cas de l'aviateur qui constate qu'il lui reste une bombe à bord de son appareil, il doit revenir au plus vite en Angleterre en s'exposant à l'artillerie anti-aérienne allemande. Une bombe à bord multiplie les risques d'explosion, alors le pilote regarde le sol, voit une zone d'une couleur neutre comme une mer calme, il largue. En fait de mer, il s'agit d'une nappe de brouillard dans lequel une ferme, un hameau, est dissimulé.

Certains bombardements, surtout américains, se faisaient à très haute altitude (de jour) et le repérage partait d'une carte photographique avec des repères spécifiques comme un moulin, une église, une route significative... Le brouillard dissimulant certaines surfaces terrestres, les repères disparaissant, certains aviateurs responsables des largages commettaient des erreurs d'appréciation, les bombes étaient dispersées hors zone.

Un avion anglais spécialisé dans la chasse sous-marine se pose en catastrophe sur une nappe de brouillard en Roscanvel, le pilote est persuadé de se poser sur la mer. Aucun survivant. Même si la plupart des missions de la RAF étaient nocturnes, un brouillard au sol, dans une nuit pas trop chargée par les intempéries, se devine sans pour autant se comprendre, certains avions anglais se sont aussi retrouvés isolés au petit matin par exemple. Le matin période faste pour cette condensation naturelle plaquée au sol.

Des Presqu'îliens sont morts en dehors de toutes proximités de défense allemandes. Les éclats de bombe ont fait des victimes prises par surprise pensant ne pas être exposées dans un champ à cueillir des mûres, chez-eux en se rasant devant un miroir... Côté allemand ce n'est guère mieux. Les rapports de l'armée d'occupation, et les témoignages des soldats ayant survécu à cette période confirment que dans leurs rangs, les éclats dispersés de bombes "égarées" ont fait beaucoup de victimes dès la fin de 1940. C'est d'ailleurs à ce titre que le perçage de tranchées qui n'avaient aucune commune mesure avec celles de la première guerre mondiale, a été vite entrepris pour protéger les soldats sur leurs positions. C'est aussi à ce titre qu'il fallut construire des bunkers sanitaires qui supportaient les éclats car les premiers camps sanitaires étaient sous tentes puis très vite dans des maisons réquisitionnées dont les propriétaires avaient été relogés aux frais de la municipalité.

Ce climat d'incertitude a fait augmenter la peur des civils mais aussi l'angoisse des soldats Allemands qui se voyaient vainqueurs et à l'abri dans une campagne au bord de la mer qu'ils découvraient avec ravissement pour beaucoup d'entre-eux.

Des conditions climatiques utiles à la résistance qui devait souvent faire des allers-retours à pied ou à vélo entre Camaret et les parages du Menez-Hom pour rejoindre les réseaux de saboteurs ou simplement faire circuler des messages dans lesquels les descriptions des points de l'artillerie allemande. A l'époque aucun moyen technique n'existait pour déterminer une présence humaine dans un épais banc de brouillard. Les surveillances aux jumelles étaient inopérantes. Des sorties en mer clandestines furent possible dans la brume marine.

Le brouillard ennemi et allié à la fois a modifié des destins de guerre. Brouillard tellement stratégique, que l'armée allemande en produisait artificiellement pour protéger Brest et que le réseau de Tante Yvonne cherchait à échantillonner. La guerre est achevée depuis longtemps, les brouillards subsistent dans les moindres creux et ressemblent à des étangs, des lacs, à la mer quand l'étendue est vaste avec des colorations étranges parfois.

La tragédie du bombardement de Telgruc et des bombardements de la libération ont laissé un souvenir précis alors que les victimes éparses, à des dates imprécises parfois, se rencontrent encore, à peine, dans les cimetières de la presqu'île de Crozon. Un effacement du temps, comme un épais brouillard sur une sombre histoire d'erreurs humaines...

* un nombre inconnu parce que des corps de personnes étrangères à la presqu'île venues s'y réfugier n'ont pas été comptabilisés officiellement pour éviter que l'armée d'occupation n'enquête sur les hôtes qui auraient pu cacher des espions. Ce qui n'était pas inenvisageable...



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021