Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Les causes de l'inflation !!!

L'inflation , la loi du marché : ce qui est rare et cher... Coût de production, prix des matières premières... Les arguments se ramassent à la pelle mais omettent le principal facteur de l'augmentation des prix  : la cupidité des marchands de profits faciles.

La seconde guerre mondiale fit déferler un nombre importants de soldats et d'administratifs dans l'hexagone. Selon les conditions d'armistice, il appartenait à l'impôt français d'entretenir l'armée d'occupation. Dès que la première vague d'occupants atteignit la presqu'île de Crozon (19 juin 1940), les prix des alcools, tout d'abord, grimpèrent. Les soldats Allemands fêtèrent chaque soir leur victoire facile sur la France apeurée par la glorieuse force nazie. D'autres enrôlés se satisfirent d'être tout simplement en vie sans avoir beaucoup combattu. Les débitants de boissons de la presqu'île commencèrent à augmenter les prix d'une manière telle que seuls les soldats germaniques purent s'offrir l'ivresse avec du champagne et des alcools fins... Puis ce fut les œufs : les prix n'eurent de cesse de grimper de semaine en semaine. A production inchangée correspondait un doublement de la population. Au plus fort des effectifs, les Crozonnais étaient aussi nombreux que les militaires envahisseurs. Un bureau départemental de répartition des œufs se devait de réguler le marché.

Pour mémoire, quelques prix de produits alimentaires :
Les œufs : 4frs la douzaine en 1939. Dès juillet 1940, 7 à 8frs la douzaine. En septembre 10frs, en décembre 15 à 16frs au marché de Crozon.
Le beurre : 8frs la livre (500g) en juillet 1940. Dès novembre le beurre fut réquisitionné et conditionné à Quimper pour être revendu avec des bons. Cela n'empêcha pas des soldats Allemands d'acheter le beurre à 35frs le kilo au marché, sous le manteau, en décembre 1940.
La livre de veau à l'entrée en guerre était à 12 ou 13frs puis disparut des étales des bouchers en quelques semaines d'occupation.
Très vite le pain fut vendu avec des bons dont le poids de pain autorisé ne cessait de diminuer par tranche de 50g. De plus en plus de farine partait en Allemagne. Les Français devaient nourrir l'armée d'occupation mais aussi l'Allemagne toute entière ce qui nécessitait des exportations de denrées réquisitionnées dans chaque ferme. Les communes qui ne parvenaient pas à fournir les quantités prévues par la réquisition payaient une amende.
En 1943, en presqu'île de Crozon des soldats Allemands achetaient sur pied des porcs à 15000frs pendant que le cours officiel était à 2500frs. Achat et vente étaient sensés se faire sur autorisation administrative.

Vint le temps de la généralisation des tickets de rationnement pour que tout le monde put disposer des biens minimaux à sa survie. Un coupon imprimé ouvrait les droits à une quantité de marchandise précise. Le marché noir, marché parallèle aux prix libres, bien que condamné par l'administration collaborationniste, prit de l'ampleur. Il y avait donc des contextes pour que l'inflation galopa et l'on dut sévir.

En presqu'île de Crozon, plusieurs procès eurent un retentissement au sein de la population démunie. Des commerçants et des agriculteurs s'affranchirent allègrement des prix de vente fixes et des augmentations de prix encadrées. Quelques exemples parmi d'autres :
En octobre 1943, Mme C. condamnée à 2000frs d'amende pour avoir vendu une vache et une génisse aux plus offrants qui se trouvaient être des particuliers.
Mr K., cultivateur, avait abattu clandestinement deux porcs et un veau. Amende de 1500 frs pour le délit et 15000frs pour avoir nié les faits constatés.
En novembre 1943, la cultivatrice Mme K. condamnée à 200frs d'amende par le tribunal de Châteaulin puis en appel à la juridiction de Rennes pour majoration illicite de ses produits fermiers. 1943, l'année la plus dure de la guerre, la faim, la peur pour les Français mais aussi pour les Allemands...
En juillet 1944, Mr T., boucher, condamné par le tribunal correctionnel à 10000frs d'amende et à deux mois de prison ferme pour avoir acheté des porcs sans autorisation et, circonstance aggravante, les avoir revendus au détail à des prix dépassant largement le prix autorisé jusqu'à ce que la hausse fut considérée comme illicite et donc condamnable. La date de libération du fraudeur dut correspondre à la Libération de la presqu'île (19 septembre 1944).

Les pêcheurs eurent fort à faire avec la « gast » – douane allemande – et les ordres et contre-ordres des kommandanturen. Sorties en mer interdites au niveau national mais l'administration locale demandait aux pêcheurs de faire quelques heures de pêche pour alimenter les estomacs des occupants. Certains pêcheurs furent encouragés dans un port et canonnés dans d'autres. Les prix flambaient en dehors de tout contrôle. Des huîtres partaient en bourriches en Allemagne par le train sans aucune trace comptable. Les familles des soldats étaient heureuses de savoir leurs fils dans un pays où l'on buvait du champagne tout en gobant des huîtres... L'enlisement de la guerre freina les enthousiasmes mais pas les prix discrets.

Hier comme aujourd'hui, des décisions personnelles sont le moteur de l'inflation. Tout autre motif reste le paravent pudique de la cupidité qui ne saurait mettre à nu la misère des cupides.



Destins de guerre

19 juin 1940 premier jour d'occupation allemande

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

Monument aux morts de Crozon

Monument aux morts de Landévennec

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

La guerre 14-18 en presqu'île

L'arraisonnement du Nieuw Amsterdam

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Déporté politique et déporté résistant

Résistant 18 ans fusillé

Criminels de guerre allemands

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Rafle de Crozon

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Plan Vert et plan Violet

Derniers actes de résistance avant la Libération

Tante Yvonne

Jacques Mansion

Répartition des œufs

L'inflation

Commandant L'Herminier

La bataille navale de Casablanca

L'Emigrant sous protection allemande

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Georges Robin de l'I A de Camaret

Yves Lagatu

Compagnon de la Libération

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Crashs des avions

Poste avancé Toul ar Stang : Russes blancs

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

Camp de prisonniers de Rostellec

Bateaux communistes

Hermann von Boetticher

Accueil des familles juives

Electro-sémaphoriste

°°°

MILITARIA : de Vauban 14-18, 39-45, à nos jours

Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées – La bouteille de sirop Amour BaillyMouillage des sardiniersElectro-sémaphoriste du 19ème siècle – L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille VallaudSaint Norgard oublié – Pierre Profonde bombardée – Hagiotoponymes de la presqu'île de Crozon – Risque de pollution bactériologiquePorte-conteneurs à l'ancre – Le bilinguisme routier plein de surprises – Lister les boiteux et les idiots ! – Les inquiétudes de la carte scolaire – 1944 US + FFI/FFL contre les postes avancés allemands – Le canon belge antichar de "carrefour" – Toul ar Stang le hameau des orphelins – Munition FX – WW2 : Russes blancs à Toul ar Stang – La chapelle St Michel de Tromel – La station météo de la BAN – La chapelle de Trovéoc – La Route Neuve

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024