Départ des marins résistants pour l'Angleterre

Les premiers passages vers l'Angleterre sont consécutifs à l'appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle à partir de toutes les côtes françaises à une période où l'armée allemande n'a pas encore mis en place une surveillance drastique. Les mois passant, la traversée de la Manche qui est le théâtre d'une guerre marine de surface et sous-marine, devient périlleuse, alors quand en 1943, une fuite significative s'organise à Morgat, l'exploit devient remarquable.

Le 12 août 1943 au matin, le sardinier « Rose Effeuillée  » s'éloigne du port de Morgat en toute légalité. Le patron pêcheur Joseph Ménesguen avait, la veille, demandé une autorisation de sortie à la douane allemande – GAST – pour une journée de pêche. L'équipage habituel d'une sortie en mer composé du patron pêcheur, de son neveu et de François Page vont à la pêche de résistants attendant sur une grève proche du Cap de la Chèvre pour un voyage sans retour vers l'Angleterre. 20 hommes veulent rejoindre le général de Gaulle, celui de la France libre.
Les Morgatois : Jean Cornen, Auguste Gélébart, Yves Riou, François Sévellec.
Les Crozonnais : Michel Balcon, Jacques le Doaré, René Le Goff, Albert Kermorgant, François Kermorgant, Alain Lizy, Jean Keraudren.
Résistants de Brest : René Coatelem, Jean-Yves Quentel, Hervé Delalande. Ce dernier porte le courrier du réseau de résistance organisateur du passage.
Résistants de Paris recherchés par la gestapo et ayant rejoint Morgat par le réseau Lacroix (biscuiterie brestoise) : Georges Brassaud, Georges Desserteaux, Guy Kemlin.
Prévenues par radio qu'un bateau de pêche partait en mer, les patrouilles de vedettes allemandes laissent passer l'embarcation qui cache les résistants. Objectif atteint, le port de Newlyn. Dès le lendemain, les familles Morgatoises apprennent par radio Londres que « La rose est la plus belle des fleurs  ».

Le 13 août 1943, le sardinier « Rulianec » opère de même à partir de la grève de Karreg Gheneven proche de la pointe du Kador en embarquant des Morgatois. Jean Pérès, Hervé Pérès, Laurent Ménesguen, Pierre Lespagnol, Jean Rolland, Pierre Thomaset (parachutiste). Le message qui rassure est aussi venu de Londres : « Nous irons dimanche à la procession ».

Tous ces résistants, souvent jeunes (16 ans parfois), fréquentent alors la « Patriotic school » – Royal Victorian Patriotic School – RVPS – ancien collège de filles, à Londres dans lequel le MI-5 (service de contre-espionnage britannique) enquête, fiche les candidats à la résistance afin de limiter le risque d'intrusion d'espions Allemands. Les multiples interrogatoires paraissent pénibles à ces jeunes qui veulent en découdre et que la suspicion agace prodigieusement. Ensuite, ils seront entraînés à se battre, à se servir d'une radio, à passer des messages... dans des camps paramilitaires.

Le réseau d'exfiltration, de transfert de résistants et de transfert du courrier, « Alliance », dont Maurice Gillet devient responsable en janvier 1943 pour la zone de Brest à Lorient, organise les passages à Morgat par le biais d'Alexis Kinger et Raymond Palud, des marins démobilisés.

Un troisième passage est organisé le 14 août 1943 au soir. Le patron pêcheur Jos le Bretton avec son « Petit Joseph » de 10 m embarque 16 passagers à l'Île Vierge. Henri Béchet, René Guéguéniat, Marcel Kermel, Hervé Kerspen, Alain le Fouest, Laurent Moulin, Jean Ménez, Joseph Palud, Jean Palud, Alain le Parc, Francis Sévellec, Joseph Thomas, Jean Vigouroux, Louis Vigouroux et un certain Péroni, ajouté à la dernière minute, un ouvrier Italien travaillant pour l'organisation allemande Todt qui élève le mur de l'atlantique. Au large, une voie d'eau survient, les passagers écopent comme ils peuvent. Le patron comprend que le retour à la côte devient un impératif de survie. Après un débarquement épique, le sardinier coule à l'approche, chacun rentre chez lui déçu mais sauf. Les autorités allemandes trouvent étranges ces départs de pêcheurs qui ne reviennent pas, et les disparitions inexpliquées de jeunes de la commune que l'on ne revoit jamais les rendent suspicieux. La gestapo mène une enquête parmi la population et découvre quelques patronymes de certains passagers du « Petit Joseph  ». La plupart parviennent à se cacher, quelques autres, dont Jean Ménez, sont arrêtés, interrogés, torturés et déportés. Une suspicion de dénonciation subsiste...



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021