Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Accueil des juifs en presqu'île de Crozon – 1939-1945

 

Si l'on se réfère à certaines statistiques de la période de la seconde guerre mondiale relatant la déportation des juifs du Finistère, le chiffre est de 44, tous âges confondus. Une seule personne aurait survécu aux camps de concentration en Allemagne ou en Pologne parfois. Au niveau de la France ce sont 75721 déportations pour 2566 survivants.

Lors des persécutions nazies à l'encontre de la communauté juive, dans un premier temps, la France est "coupée" en deux. La zone Nord étant une zone sous domination allemande et la zone Sud sous autorité française. La presqu'île de Crozon se trouve en zone occupée (Nord), territoire peu fréquentable pour les juifs qui voudraient s'y cacher pour tenter de survivre à la solution finale. Les premières vagues de juifs fuyant les régions occupées tentent de rejoindre le Sud pensant y être à l'abri... Abri provisoire...

Certains se tournent vers la résistance...

Pourtant, comme toute histoire particulière ne se range pas dans la grande histoire, un juif adolescent trouve refuge dans une ferme à Telgruc-sur-Mer de 1941 à 1945. A 16 ans, se trouver loin de sa famille* et apprendre à vivre comme un catholique pratiquant se sachant en danger de mort et sachant qu'à la moindre dénonciation, la famille d'accueil serait internée... Le poids de ce placement marqua certainement l'esprit de ce rescapé de la Shoah. Des centaines de juifs sont discrètement placés dans les fermes de France : les fameux cousins ! Pour justifier auprès du voisinage une venue surprenante, on annonce l'arrivée d'un cousin oublié jusqu'ici... La crédibilité est variable et se pose en fonction des convictions politiques des habitants locaux. Pétainistes ou Gaullistes...

Ce serait le seul cas presqu'îlien certifié d'une protection avisée d'une personne juive. Seul cas officialisé par la famille qui aura survécu à cette chasse macabre. 4 années d'assistance est un temps inhabituel. Souvent les juifs doivent être déplacés au gré de l'évolution des lois anti-juives et des répressions allemandes mais aussi françaises.

En des temps troubles, mieux vaut se taire, ne parler de rien pour être sûr de vivre comme avant. De nombreuses familles d'accueil se sont tues à jamais. Après l'armistice, à quoi bon ?

La presqu'île de Crozon voit passer des inconnus durant toute la guerre... Des inconnus et des valises. Certains inconnus sont des travailleurs étrangers qui cherchent une place dans l'organisation allemande Todt pour la construction du mur de l'Atlantique, les primes de risque sont attractives. D'autres inconnus font des affaires plus ou moins licites avec la bienveillance allemande quelquefois. Mais il y a aussi des inconnus blêmes par la peur dès qu'un regard se porte sur eux. Qui sont-ils ? Parmi les morts civils, suite à des bombardements alliés, quelques inconnus...

Quelques jours d'hébergement, un morceau de pain, avant de poursuivre l'errance... Des noms et des lieux peut-être oubliés, se taire, toujours se taire, pour ceux qui tendent le pain et ceux qui le reçoivent. La presqu'île de Crozon semble avoir tourné la page de cette tragédie sans avoir souhaité laisser suffisamment d'indices de compréhension.

* Cette famille juive venait de Russie vers une terre de liberté qu'était la France. Fuir les pogroms, s'installer à Paris en 1912 et reprendre un métier d'artisan en attendant la naturalisation en 1927. Dès 1940, si les parents décident de se cacher à Paris, les enfants quittent la capitale pour la zone libre avec des sorts variés mais saufs en définitive, à l'exception de l'un d'entre-eux qui devient un breton provisoire, Telgrucien de surcroît, le temps d'un conflit mondial... Une famille juive épargnée qui après la guerre exprimera une grande reconnaissance à ceux qui les ont aidé en portant le témoignage nominatif des bienfaits qu'ils avaient reçus. Un contrepoids salutaire au regard de la faillite morale française qui s'était laissée enivrer par la haine ambiante, comme si haïr était source de paix avec l'antisémitisme pour projet d'avenir.



Destins de guerre

19 juin 1940 premier jour d'occupation allemande

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

Monument aux morts de Crozon

Monument aux morts de Landévennec

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

La guerre 14-18 en presqu'île

L'arraisonnement du Nieuw Amsterdam

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Déporté politique et déporté résistant

Résistant 18 ans fusillé

Criminels de guerre allemands

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Rafle de Crozon

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Plan Vert et plan Violet

Derniers actes de résistance avant la Libération

Tante Yvonne

Jacques Mansion

Répartition des œufs

L'inflation

Commandant L'Herminier

La bataille navale de Casablanca

L'Emigrant sous protection allemande

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Georges Robin de l'I A de Camaret

Yves Lagatu

Compagnon de la Libération

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Crashs des avions

Poste avancé Toul ar Stang : Russes blancs

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

Camp de prisonniers de Rostellec

Bateaux communistes

Hermann von Boetticher

Accueil des familles juives

Electro-sémaphoriste

Charles de Gaulle

°°°

MILITARIA : de Vauban 14-18, 39-45, à nos jours

Drapeau en berne – Le coq de clocher de Léon IV – 2 Toussaint Le Garrec méritants – Un commerce comme avant ! Chantier naval Péron en déconstruction – Ecole maternelle Louise Michel, un indice inquiétant – Des hélicoptères intérimaires ? – L'histoire d'une réserve foncière – Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024