Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Destin d'un poète Allemand : Hermann von Boetticher

Hermann von Boetticher (1887-1941) est fils de pasteur. Il embarque au titre de passager à bord du paquebot "Patrie" le 14 mai 1914 pour une croisière inaugurale vers New York. La première guerre mondiale est déclarée le 28 juillet 1914. Le 24 août, il entame son voyage de retour pour Amsterdam sur le paquebot « Nieuw Amsterdam ». A l'approche des côtes françaises, le navire est arraisonné par la marine française et les ressortissants masculins des nations ennemies sont conduits en internement dans le camp d'internés civils de l'Ile Longue et ceci durant toute la durée du conflit. Parmi des milliers de prisonniers et plusieurs dizaines d'artistes, le jeune prisonnier se trouve un talent de survie et rédige des poésies dans le style expressionniste. Il entame parallèlement la rédaction de la tragédie Jepthté qu'il achève en 1919, une fois libéré, mais en centre de soins en Suisse. Ses premières poésies parviennent à être éditées en 1917 dans le camp lui-même grâce à une imprimerie sur place qui publie des périodiques divers pour humaniser la détention qui s'éternise. Hermann von Boetticher écrit de plus une pièce de théâtre dans sa chambrée. Après guerre, après Genève, voici Berne où il devient metteur en scène et dramaturge au Berner Stadttheater ceci brièvement durant sa présence suisse.

Enfin de retour en Allemagne, il poursuit sa vocation de dramaturge au Düsseldorfer Schauspielhaus. Il publie des recueils de poésie sur le thème de la liberté retrouvée. Sa pièce "Frédéric le Grand, Le prince héritier", est jouée au Staatstheater de Berlin à partir du 21 janvier 1920. La deuxième partie intitulée "The King" est en première au Stadttheater Bochum le 9 juillet 1922. Désormais l'homme de théâtre est sans cesse en déplacement Berlin, Munich, Genève, Paris, Florence. En 1924, il publie son dernier ouvrage Das Bild.

En 1925, il est interné dans un hôpital psychiatrique pour schizophrénie. Sa santé s'aggrave progressivement et semble l'éloigner des réalités. Son père névrotique est mort en 1905 à cause d'une situation mentale défaillante.

Sa pièce de théâtre est jouée à Berlin en 1934 et rencontre un vif succès. L'artiste ignore tout de la reconnaissance du public. Le poète est désormais enfermé dans un institut à Hildesheim. Il est transféré à Waldheim avec un groupe de malades le 14 mars 1941. Le 28 avril, il est à nouveau transféré mais cette fois nul ne sait où. L'autorité nazie supprime les personnes non conformes aux critères de la race supérieure selon le programme d'extermination T4. Bien que la mère de cette victime ait reçu une urne funéraire avec pour seule information une cause de décès possible : un accident vasculaire cérébral survenu à l'hôpital psychiatrique de Sonnenstein, il est probable qu'il ait trouvé la mort dans une chambre à gaz à Sunstone à Pirna. Durant cette période des centaines de patients disparaissent partout en Allemagne.

Les écrits de l'écrivain sont tombés dans l'oubli en dehors du livre Erlebnisse aus Freiheit und Gefangenschaft qui est un témoignage détaillé de la vie en camp et de l'intensité émotionnelle consécutive au retour vers la liberté. Les historiens y trouvent des informations précises sur un camp de concentration français aux conditions de vie "acceptables" surveillées par différentes commissions internationales dont la Croix Rouge. Le livre comporte trois chapitres, le premier concerne son voyage en Amérique, puis un second sur la France et l'Ile Longue, le dernier à propos de la Suisse.



Destins de guerre

19 juin 1940 premier jour d'occupation allemande

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

Monument aux morts de Crozon

Monument aux morts de Landévennec

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

La guerre 14-18 en presqu'île

L'arraisonnement du Nieuw Amsterdam

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Déporté politique et déporté résistant

Résistant 18 ans fusillé

Criminels de guerre allemands

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Rafle de Crozon

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Plan Vert et plan Violet

Derniers actes de résistance avant la Libération

Tante Yvonne

Jacques Mansion

Répartition des œufs

L'inflation

Commandant L'Herminier

La bataille navale de Casablanca

L'Emigrant sous protection allemande

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Georges Robin de l'I A de Camaret

Yves Lagatu

Compagnon de la Libération

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Crashs des avions

Poste avancé Toul ar Stang : Russes blancs

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

Camp de prisonniers de Rostellec

Bateaux communistes

Hermann von Boetticher

Accueil des familles juives

Electro-sémaphoriste

Charles de Gaulle

°°°

MILITARIA : de Vauban 14-18, 39-45, à nos jours

Des hélicoptères intérimaires ? – L'histoire d'une réserve foncière – Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées – La bouteille de sirop Amour BaillyMouillage des sardiniersElectro-sémaphoriste du 19ème siècle – L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille Vallaud

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024