Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le croiseur cuirassé Kléber de la marine française mis à l'eau en 1902 pour servir aux colonies, revient à Brest pour être déclassé et déconstruit. Il se présente à l'approche du port militaire. Un marin repère une mine flottante dérivante. Les ordres sont donnés pour l'éviter. Le canon pour la destruction est prêt quand une seconde mine explose la coque.

«Je me trouvais en pêche entre les Pierres-Noires et Saint-Mathieu. Nous avons vu le Kléber qui naviguait en louvoyant, quand une énorme gerbe d'eau s'éleva près de son flanc, dans une formidable explosion. Le Kléber pris rapidement de la gîte et je mis le cap sur le bateau », témoigne Ludovic Ferrec, pêcheur sauveteur de 70 marins.

Dans un premier temps, le commandant estime que le navire n'est pas perdu, jusqu'à ce que de nouvelles explosions internes (chaudières - grenades, etc...), ne fassent plonger la proue du navire à une rapidité qui surprend tout le monde. L'abandon du navire est effectif. 42 marins vont y perdre la vie, certains dans le fond du cuirassé noyés et d'autres, une dizaine, alors qu'ils étaient sur une chaloupe, ont vu le mât de TSF s'écrouler sur eux. Une eau à 15° au petit matin du 27 juin 1917, sachant que la plupart des marins ne savaient pas nager, aurait pu conduire à un bien plus grave bilan si plusieurs bateaux de pêche, deux torpilleurs, une canonnière "L'Inconstant" qui tenta un remorquage... sur zone, n'avaient pas porté secours rapidement pour sauver 526 membres d'équipage.

Parmi, cet équipage, certains d'entre-eux habitaient dans la région Brestoise dont le quartier-maître chauffeur Alain Marie Mercier né à Crozon et vivant à Camaret (classe 1908) mort pour la France. Le commandant Lagorio passera devant un tribunal militaire afin d'éclaircir la perte du Kléber, un mastodonte d'acier de 109 m, avec une seule mine, si proche de Brest. Aucune charge ne fut retenue.

Le sous-marin allemand UC-61 avait pour mission de larguer des mines devant le goulet de Brest pour empêcher les vaisseaux de la marine française de naviguer. Les premiers soldats Américains arrivent aussi, si le goulet devenait impraticable, l'armée américaine serait retardée.

le kapitän leutnant Gerth est au périscope et constate l'explosion de la mine qu'il venait de poser et estime lui aussi que cela ne suffira pas à détruire le cuirassé. Il cherche une position de tir de torpille sans danger mais n'y parvient pas voyant les vaisseaux de surface abonder et ne sachant pas où ses propres mines se trouvent. Il renonce et remonte la Manche. Le 26 juillet suivant, il s'échoue sur un banc de sable en plein brouillard à Wissant. Le sous-marin est sabordé et l'équipage est arrêté par un détachement belge de cavalerie à cheval en ronde dans les parages. Seul sous-marin ayant été capturé par des cavaliers. Des soldats Français sur place se sont moqués de la prouesse. L'armée belge s'étant plainte, l'armée française condamna les moqueurs à différentes peines selon l'importance des moqueries dont du cachot pour 12 jours pour certains railleurs.

Ce sous-marin de type UC II de 1916 en était à sa 5ème mission et dans les précédentes n'avait connu que des avaries. Il fut vendu à un financier local qui le fit dépecer pour en récupérer les métaux précieux tel que le cuivre. 8 mines furent analysées par les services techniques de l'armée, elles étaient identiques à celle qui avait coulé le Kléber.

Camaret-sur-Mer se souvient grâce à son quai Kléber.



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021