Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Bombardements des 25 et 26 août 1944 de la presqu'île de Crozon

Les victimes sont retrouvées à Trévarguen. Il faut ajouter à celles-ci Mr le Moal ainsi que sa sœur. Les époux Barbot seront trouvés ultérieurement dans l'abri aménagé dans leur poulailler.

Les corps du couple sont transportés dans une charrette venue de Penaros. De Kerlaër, lieu du drame, au bourg, le transport est risqué. Le cheval est blessé par un tir allemand d'arme légère. Le convoi est dissimulé pour la nuit et rejoint le Gouerest avant le jour de l'enterrement.

Le 25 et le 26 août 1944, constituèrent deux journées de bombardements intensifs qui firent des morts et des blessés civils en presqu'île de Crozon. Ce fut la destruction de hameaux et l'exode d'une part de la population des zones bombardées. Cette journée du 25 août constitue le début de l'assaut final de Brest et de la presqu'île de Crozon par les troupes américaines. Les troupes allemandes dynamitent une arche du pont Albert Louppe. La veille, elles avaient fait sauter le Pont de Térénez.

Le Lieutenant-General Troy H. Middleton s'impatientait, les forces américaines du 8e Corps de la 3e Armée US ne parvenaient pas à tenir les quartiers de Brest alors que la "banlieue" peu à peu cédait. Il décida alors d'un bombardement lourd et massif pour le 25 août 1944 avant une attaque d'infanterie prévue à 13 heures le jour même. Il était convaincu comme pouvaient l'être les militaires américains de l'époque, qu'un bombardement intensif réduirait considérablement la résistance des forces allemandes acculées. Il avait demandé le soutien de 150 bombardiers lourds américains (B17), soit deux bombs groups, malheureusement la brume étant là au matin, la mission fut annulée. A défaut des bombardiers lourds américains, Middleton est épaulé par la RAF avec le 2TAF – 2nd Tactical Group – de l'Air Marshal Arthur Coningham sur Brest et alentours dont la presqu'île de Crozon. L'aviation britannique contribue aux attaques le 25 août 1944.

Les missions déclenchées émanant des archives britanniques de la couronne d'Angleterre :
• Engagement de la 9e Air Force – 362e F.G. (fighter group) The Group received a DUC for their role in disabling defences at Brest harbour on 25 August 1944. – 378e scadron – 12 avions Republic P-47 Thunderbolt (chasseurs) attaquent des navires dans la Rade de Brest. Sous les répliques de la défense antiaérienne allemande, les avions bombardent 12 navires marchands et 2 croiseurs entre 15h30 et 18h00.
• Engagement de la 9e Air Force – Bomb Group – 240 avions Douglas A-20 Havoc (bombardiers légers et chasseurs nocturnes) et Martin B-26 Marauder (bombardiers moyens) bombardent des positions allemandes sur Brest et alentours.
• Engagement de la R.A.F. / F.C. Fighter Command – 131e escadron 11 avions Spitfire – 234e escadron 4 avions Spitfire – 611e escadron 4 avions Spitfire. Action de soutien aux bombardiers en vol dans l'après-midi et suivi des tirs du navire de guerre britannique H.M.S. Warspite et de ses navires d'accompagnement au large de l'île d'Ouessant qui pilonnent le Conquet et la Pointe St Mathieu, là où il y avait un fort contingent allemand. Ce jour là, le vieux cuirassé envoya 213 obus de 15 pouces sans pour autant anéantir la défense allemande.
• Engagement de la R.A.F. / B.C. Bomb Command – G (group) IV, G VI, G VIII, P.F.F. – 232 avions Handley Page Halifax (bombardiers lourds) – 58 avions Avro Lancaster (bombardiers lourds) – 105e escadron 13 avions Havilland DH.98 Mosquito (chasseurs bombardiers). Une partie de la mission cible la presqu'île de Crozon. 466e escadron 9 avions, 578e escadron 17 avions, 640e escadron 8 avions bombardent l'île Longue. 51e escadron 21 avions, 158e escadron 12 avions bombardent la pointe des Espagnols. 4 de ces avions bombardent par erreur la banlieue Ouest de Brest. Pertes : un avion Halifax et un avion Lancaster.
• Engagement de la R.A.F. / B.C. Bomb Command – 10e escadron 17 avions Handley Page Halifax (bombardiers lourds) – 76e escadron 16 avions Handley Page Halifax (bombardiers lourds) – cible "les Trois Bosses" batterie antiaérienne allemande de Pont Scorff en Roscanvel – cible abandonnée pour cause de couverture nuageuse, seules quelques bombes sont larguées.

Quand l'infanterie américaine entre dans Brest à 13h, elle n’avance pas malgré la participation de feu des 15 bataillons d'artillerie du VIIIème corps d'armée américain dont ceux qui tiraient de Plougastel vers la presqu'île de Crozon. Les parachutistes Allemands menaient une guérilla immeuble par immeuble, les troupes de forteresse et administratives étaient terrées. Middleton fulmine, il se voit contraint de pratiquer des combats pied à pied, lents avec des pertes humaines prévisibles, il aurait préféré un écrasement. Le lendemain de nouveaux bombardements sont déclenchés.

Le 26 août, 7 heures du matin, tirs d'artillerie sur Brest et sur la presqu'île provenant de la pointe de Plougastel.
• Engagement de la 9e Air Force – 362e F.G. (fighter group) – 378e scadron – 16 avions Republic P-47 Thunderbolt (chasseurs) attaquent des navires dans la Rade de Brest et deux trains en gare de Brest entre 12h11 et 14h41. 15 avions Republic P-47 Thunderbolt (chasseurs) à l'encontre des navires de la rade de Brest, des cantonnements allemands et de l'artillerie du voisinage.
• La 8e Air Force engage ses forteresses volantes B 17 et des bombardiers d'accompagnement, cette fois la presqu'île de Crozon est la cible principale, tout particulièrement les batteries Flak (DCA allemande) de l'île Longue et de la presqu'île de Roscanvel dont celle de la pointe des Espagnols et celle de la pointe de Cornouaille les plus performantes jusqu'ici, les batteries légères de Pont Scorff sont aussi visées, ainsi que les forts de Crozon, partout où une batterie antiaérienne germanique pouvait nuire encore. Brest occupée privée de défense antiaérienne, ne pouvait tenir car les bombardiers eurent diminué leur altitude de vol pour obtenir un degré d'efficacité plus déterminant dans leurs bombardements. C'est un déluge qui occasionne des victimes civiles dans différents hameaux situés à proximité des batteries cibles, le village de Trévarguen est très atteint, il y a des morts, Kerlaër est détruit mais cette fois la grande majorité de la population est à l'abri dans un blockhaus allemand depuis la veille. Après le passage des bombardiers lourds américains, des bombardiers (P47 Thunderbolt) surnommés "piqueurs" poursuivent les attaques sur cible cette fois toute la journée et ceci par plusieurs vagues. La Flak n'est plus en mesure de répondre densément. La côte Nord de la presqu'île, l'île Longue, et la presqu'île de Roscanvel sont durement touchées et au delà des morts et des blessés, de nombreux terrains agricoles sont défoncés par les explosions des bombes ou sinon, on trouvera dès le lendemain, des bombes non explosées plantées dans la terre. L'agriculture seule source de nourriture fiable est devenue impossible ou presque puisque la pêche est interdite. Aux dates des 25/26 août, personne ne peut dire quand cette terre bruyante et tremblante de jour comme de nuit allait retrouver son calme. Une partie de la population se déplace vers des villages de la côte Ouest et Sud de la presqu'île pensant y trouver un certain apaisement... Le bombardement du 3 septembre 1944, rappellera qu'en temps de guerre, les jours de peur ne s'achèvent jamais.

Officiellement, le bombardement américain du 26 août 1944 emploie des B17 (bombardiers lourds Boeing) de la 3th B.D – 3rd Bomb Division accompagnés par 48 Mustangs P51. Trois avions américains sont perdus dont un Mustang P51 soit 18 membres d'équipage morts et quatre autres avions sont touchés par la Flak (DCA allemande).

Rapport de la mission n°575 du 26 août 1944
La US Eighth Air Force a 8 missions en date du 26 en France, Belgique, Allemagne. Missions 575 576 577 578 579 580 581 582 + une mission de bombardements légers. La mission 575 se fait en huit vagues obliques provenant du Nord-Est.
1. BREST/ILE LONGUE (Primary)
COASTAL BATTERIES
Mission Statistics
20 B17 Tonnage dropped 38 T
2. BREST/KERVINIOU (Primary)
COASTAL BATTERIES
Mission Statistics
9 B17 Tonnage dropped 16.7 T
3. BREST/PONT SCORFF (Primary)
COASTAL BATTERIES
Mission Statistics
7 B17 Tonnage dropped 13.1 T
4. BREST/PTE DE ST MATHIEU (Primary)
GUN BATTERIES
Mission Statistics
35 B17 Tonnage dropped 106 T
5. BREST/PTE DES ESPAGNOLS II
BOMB TARGETS OF OPPORTUNITY
Mission Statistics
21 B17 Tonnage dropped 39.9 T
6. BREST/PTE DES ESPAGNOLS III
BOMB TARGETS OF OPPORTUNITY
Mission Statistics
18 B17 Tonnage dropped 31.8 T
7. CORNOUAILLE (Primary)
COASTAL BATTERIES
Mission Statistics
21 B17 Tonnage dropped 38.8 T
8. KERANDIEU (Primary) (Village non déterminé, il est possible qu'il y ait une erreur de retranscription dans le rapport de mission. A moins que le site n'existe plus. Le site de Kertanguy comportait une batterie Flak sous la ligne de mission qui fut bombardée à plusieurs reprises.)
COASTAL BATTERIES
Mission Statistics
27 B17 Tonnage dropped 68.3 T
Les forces terrestres de la 3e armée américaine attaquent Brest dans une tentative de prendre le port. La 8 Air Force soutient cette mission. La 3e division de bombardement était composée de B-17 des 94th, 95th, 96th, 100th, 385th, 388th, 390th, 447th, 452nd BG (Bomb Group).



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

Monument aux morts de Crozon

Monument aux morts de Landévennec

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Déporté politique et déporté résistant

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

°°°

MILITARIA : de Vauban 14-18, 39-45, à nos jours

Recherches

Ce qui semble être un réservoir sur la commune de Camaret : vos connaissances à son propos seraient les bienvenues. D'avance Merci.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2022