Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Tonne d'amarrage

Une grande pièce métallique circulaire avec un axe central renforcé gît au pied de la falaise et se découvre à marée basse. Il s'agirait d'un vestige d'un coffre d'amarrage appelé aussi tonne d'amarrage, utilisé lors des mouillages des grands navires qui ne peuvent pas accoster à quai. Le navire est amarré à la proue (avant) à une tonne et à la poupe (arrière) à une seconde tonne. Les vents et les courants perdent de l'influence et le navire reste immobilisé en pleine eau. Avec une seule tonne d'amarrage, le navire est susceptible de générer un cercle d'évitage autour de son point d'attache, ce qui, bien considéré, peut n'avoir aucune conséquence.

Ce qui n'est rien d'autre qu'une solide bouée, comporte une chaîne en l'axe central sous la mer qui la relie à un corps mort posé sur le fond. Ce principe d'amarrage est utilisé en eau peu profonde, comme une rade, un estuaire, etc... Ce fut le cas de la Marine Nationale quand elle regroupait l'escadre légère devant le port de Brest avant la seconde guerre mondiale.

Avant l'usage des coffres, les ancres chassaient et amenaient les navires à la côte comme le fameux paquebot Pérou en Roscanvel.

L'existence des coffres d'amarrage dans le Goulet de Brest rappelle une page complexe de l'histoire lors de la période de la seconde guerre mondiale. En 1939, la Marine française met son escadre légère au mouillage à Brest ce qui "remplit" la rade de navires grâce à des tonnes d'amarrage. En 1940, suite à l'approche allemande, les navires légers partent en Angleterre et les lourds vers l'Afrique dont une division de croiseurs auxiliaires, des sous-marins, il faut évacuer 70 cargos en attente, le paquebot El Djezaïr... Toutes les unités en réparation sont sabordées.
L’amiral von Arnauld de La Perrière, commandant la marine allemande, ordonne que les ouvriers et l'armée française subsistant dans les arsenaux restent sur place à la disposition du 3ème Reich. Certains dignitaires du port refusent, ils sont arrêtés. Le directeur du Port, le capitaine de vaisseau Le Normand accepte.
Cette décision s'intègre dans le contexte d'un ordre de l'amiral Français de la zone Ouest, Laborde, qui exige que les personnels militaires de Brest se mettent à la disposition des autorités allemandes pour éviter les troubles sociaux.
Les occupants nomment ces Français très utiles « Unité Marine Brest ». Elle est officiellement indépendante de la Kriegsmarine. Gestion, commandement, rémunération françaises qui deviendront Vichyste. En décembre 1941, le détachement français compte 857 marins. 857 militaires français en uniforme français avec des navires de port battant pavillon français avec un statut de prisonnier selon l'administration germanique jusqu'en 1942. Après des services rendus par Vichy, le statut évolue vers des collaborateurs "libres" selon la terminologie allemande...
Outre l'entretien des installations, la construction maritime sur demande allemande, ils gèrent l'installation des coffres d'amarrage dans la rade, la réparation et la fabrication de ceux-ci. Certaines tonnes marines servent aussi à déployer les filets anti-sous-marin barrant le Goulet pour éviter l'intrusion des sous-marins britanniques. Des filets qu'ils faut ouvrir quand un sous-marin allemand quitte la base sous-marine. C'est l'armée française, parfois aidée par des chalutiers civils qui assurent les manœuvres.
En 1944, l'armée française pose des mines allemandes dans le Goulet sous la mitraille de l'aviation anglaise. L'armée allemande propose des mitrailleuses aux Français pour se défendre. Brest est opérationnel grâce à la France et grâce aux 7000 ouvriers de nombreuses nationalités qui y travaillent et une minorité allemande. Hitler, lui-même, est consterné par cette mixité étrange. L'état-major allemand craint des rébellions. Tout cela selon les ordres de l’amiral Jardel, responsable de la Marine française en service en zone occupée.
Le Normand part à la retraite puis porte le grade de contre-amiral avant d'être exécuté à son domicile en mars 1944 par des résistants.
De  très rares militaires de cette  « Unité Marine Brest » pratiquent la désobéissance, le lieutenant de Vaisseau Philippon est de cela et contribue à l'information continue des alliés avec des croisements avec le réseau de Tante Yvonne.

48° 19' 39.7" N
4° 34' 17" O

Tonnes maritimes en usage au cimetière de bateaux de Landévennec en 2022.



Mur de l'Atlantique

Garde de côte Allemand 1940

Saint Efflez Lanvéoc

Capitulation Roscanvel

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou Crozon

Appontement pte des Espagnols Roscanvel

Batterie antiaérienne de Cornouaille Roscanvel

Poste de tir des mines de Cornouaille Roscanvel

Batterie antiaérienne pointe des Espagnols Cr332 Roscanvel

Batterie antiaérienne de Botsand Lanvéoc

Batterie antiaérienne de Kertanguy Lanvéoc

Flakartillerie légère et mobile

Batterie du Menez Caon Telgruc

Station radar du Menez Luz Telgruc

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Bombardement du 25-26 août 1944

Missions RAF 1940

Missions RAF 1941

Missions RAF 1942

Missions RAF 1943

Missions RAF USAAF 1944

Administration des bombardements

Cr 42 ex batterie de rupture Roscanvel

Cr43 Pourjoint ex batterie de rupture Roscanvel

Cap de la Chèvre Crozon

Gouin Camaret

Aber Crozon

Bunker Blockhaus Casemate ?

Programmes et normes des bunkers

Bunker 501 et 502

Bunker 515

Bunker 601

Bunker 621

Bunker 627

Bunker 633

Bunker 634

Bunker 636a

Bunker 638

Bunker 667

Bunker 668

Bunker 669

Bunker 671

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon Crozon

Goulien Crozon

Wn Cr7 Kersiguénou Sud Crozon

Wn Cr? Pointe de Trébéron Crozon

Wn Cr? Le Marros Argol

Infirmerie Crozon Crozon

Kergalet Lanvéoc

La Palue Crozon

Penaros Roscanvel

Wn Cr5 Kerloch Camaret

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean Crozon

Wn Cr330 Batterie antiaérienne Pont-Scorff Roscanvel

Wn Cr354 Batterie antiaréienne de Trébéron Crozon

Wn Cr507 Station radio Kervenguy Crozon

Kriegsfischkutter

Morgat Morgat

Pointe du Menhir Crozon

Porte de Crozon Roscanvel

Rulianec Morgat

Bunkers de Telgruc Telgruc

Défense allemande de Telgruc Telgruc

Défense allemande de Morgat Morgat

Les caissons du Fret Crozon

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande Roscanvel

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Encuvement fl307

Torpedobatterie Pointe Robert Roscanvel

Torpedobatterie de Cornouaille Roscanvel

Baril

Mkb Kerbonn Camaret

Moulins de Kerret Crozon

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel Roscanvel

Tetraedre

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Porte belge - porte Cointet

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand Crozon

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre Crozon

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision

Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique

Tonne ou coffre d'amarrage

°°°

MILITARIA de Vauban, 14-18, à nos jours

Aide sociale d'antan – Histoire du réseau électrique – L'ESSI: Morgat à la peineGarde-fou – Le môle de Lanvéoc – Container chinois – Le pont sans maître : Kervéneuré – Hommage au Nuage Bleu – La rafle de Crozon – La ravageuse Pyrale du buisSablière sculptée

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2022