Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Exemple de collaboration économique durant la seconde guerre mondiale

Un entrepreneur grenoblois crée en 1919 l'entreprise THEG – Travaux hydrauliques et entreprises générales – en Isère. Afin de croître rapidement durant cette période de reconstruction de la France, l'investisseur ouvre son capital à des compagnies houillères du Nord et de la Saône et Loire qui en retour disposent de bas-coûts dans leurs propres développements des bâtiments industriels et des maisons ouvrières.

Le fondateur de l'entreprise est minoritaire dès 1920 et cède ses pouvoirs à un ancien membre du conseil d'état, ancien directeur de cabinet du gouverneur général de l'Algérie qui devient ensuite secrétaire du Comité central des houillères de France. Les chantiers se multiplient y compris dans les colonies françaises ainsi qu'en Syrie. Le siège social est transféré à Paris. Après de petits contrats à Cherbourg, la Marine française prend l'habitude de solliciter la THEG dont le chantier de la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic dès 1930.

L'extension est significative jusqu'au crash boursier américain de 1929 qui paralyse l'économie mondiale. Les grands travaux hydro-électriques sont réduits et l'entreprise se diversifie tant bien que mal pour résister en multipliant les associations avec d'autres acteurs du BTP. Résultats financiers en demi-teinte. Le secteur subit un écrémage durant plusieurs années et les coûts grimpent.

En 1939, les ouvriers de l'entreprise sont mobilisés pour la seconde guerre mondiale. Le premier chantier collaborationniste de la THEG est le chantier de la base qui ne pose aucun problème à l'administration française car c'est avec l'accord du responsable du service des commandes allemandes du ministère de la Production industrielle et du travail de la France que la réquisition des ouvriers se fait au bénéfice de l'installation militaire devenue allemande. L'entreprise croise son activité avec celle de l'Organisation Todt conceptrice du Mur de l'Atlantique.

L'armée française a sabordé des navires dans le port de Brest à l'arrivée allemande en juin 1940. La rivière Penfeld et le port lui-même sont encombrés dans leurs fonds. L'armée d'occupation exige que les navires et sous-marins soient renfloués en urgence afin que la flotte allemande puisse disposer du site stratégique en le complétant. L'entreprise THEG est candidate pour les renflouements et la déconstruction des épaves. Néanmoins, le personnel spécialisé manque et les ouvriers requis sont de nationalités très variées. Heureusement que des ouvriers licenciés de l'arsenal contribuent partiellement à la qualité des effectifs. L'entreprise crée une filiale brestoise spécifique : ERNA – Entreprise de Renflouement des Navires en Atlantique – renommée ensuite Betriebboundas. Parmi les épaves renflouées, le sous-marin Achille va être conduit au quai de Camaret-sur-Mer pour être déconstruit au début de l'année 1941. Des Camarétois récupèrent quelques pièces métalliques éparses en souvenir. Certaines familles conservent encore les précieux trophées.

En 1940, les chantiers allemands représentent 15% du CA de la THEG, 1941 38%, 1942 24% ; 1943 47%, 1944 44%.

Après guerre, suite à l'épuration économique, les dirigeants de l'entreprise sont poursuivis par la deuxième section du Comité départemental de confiscation des profits illicites puis par le comité de la Seine. Ce dernier réclame 13 622 000 francs. Après plusieurs procédures jusqu'en 1949, le temps passant, la célérité s'émoussant, l'entreprise ne versera que 3 155 000 francs.

L'enrichissement ne fait aucun doute comme pour la plupart des entreprises qui ont pratiqué la collaboration économique voulue ou subie. Par contre, plusieurs faits se rapportant à des prêts gracieux de matériels de la part de la THEG envers l'occupant allemand laisse supposer une certaine complaisance lucrative. L'argumentaire des dirigeants fut de mettre en avant toute l'utilité de subvenir aux besoins de familles françaises durant ces temps difficiles. Œuvre de bonté en quelque sorte.

A nouveau, à partir de 1950, l'entreprise manque de fonds pour faire face à la concurrence et périclite avant d'être rachetée en 1956 par un concurrent minier.

La THEG recrute de janvier 1941 à novembre 1943 pour le chantier de Lanvéoc et tous les chantiers de la presqu'île de Crozon qu'exige l'occupant allemand. La plupart des annonces d'emplois ont un visa numéroté OT (Organisation Todt).
En janvier 1941, la société recherche en urgence des maçons, des charpentiers, des manœuvres, des chefs d'équipe. Les candidats doivent se rendre au bureau de la THEG au 24 rue Saint Marc à Quimper. Leurs déplacements sont remboursés. Après la mobilisation de son personnel la THEG tente le recrutement au sens large. Cela ne suffit pas.
Dès mars 1941, les autorités allemandes demandent à la THEG de recruter parmi les prisonniers de guerre anciens employés de la THEG. Cette dernière lance un appel aux familles de prisonniers de guerre pour la renseigner sur la situation administrative de leurs parents déportés afin de les rapatrier.  Sont requis le nom et prénoms, la date de naissance, le grade militaire, la profession, le camp d'internement – Gefangenenlager, le matricule du prisonnier – Gefangenennumerer. Cela ne suffit pas davantage, le recrutement se fera parmi les prisonniers de guerre des familles crozonnaises dans sa globalité.
Novembre 1941. La société THEG recrute un cantinier à partir de son bureau au bourg de Lanvéoc. L'employé devra préparer des repas pour 100 à 150 ouvriers par jour. Matériel fourni.
Janvier 1942. La THEG recherche un interprète français / allemand et des charpentiers et maçons supplémentaires.
Décembre 1942. Un conducteur pour pelle Bondy n°3, un conducteur pour pelle Merck et 50 manœuvres pour la gare de Crozon sont recrutés.
La Verwaltung (administration) de Lanvéoc-Poulmic recrute des femmes de cuisine et des femmes de ménage et 20 manœuvres en novembre 1943. Le camp d'aviation de Lanvéoc Poulmic a une comptable française qui s'occupe des paies des employés français.

Une autre société de travaux publics, cette fois locale, pratique le recrutement à tour de bras... Une société de peinture en bâtiment de même...



Mur de l'Atlantique

Garde de côte Allemand 1940

Saint Efflez Lanvéoc

Capitulation Roscanvel

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou Crozon

Appontement pte des Espagnols Roscanvel

Batterie antiaérienne de Cornouaille Roscanvel

Poste de tir des mines de Cornouaille Roscanvel

Batterie antiaérienne pointe des Espagnols Cr332 Roscanvel

Batterie antiaérienne de Botsand Lanvéoc

Batterie antiaérienne de Kertanguy Lanvéoc

La BAN sous occupation allemande Lanvéoc

Flakartillerie légère et mobile

Batterie du Menez Caon Telgruc

Station radar du Menez Luz Telgruc

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Bombardement du 25-26 août 1944

Missions RAF 1940

Missions RAF 1941

Missions RAF 1942

Missions RAF 1943

Missions RAF USAAF 1944

Administration des bombardements

Cr 42 ex batterie de rupture Roscanvel

Cr43 Pourjoint ex batterie de rupture Roscanvel

Cap de la Chèvre Crozon

Gouin Camaret

Aber Crozon

Bunker Blockhaus Casemate ?

Programmes et normes des bunkers

Bunker 501 et 502

Bunker 515

Bunker 601

Bunker 621

Bunker 627

Bunker 633

Bunker 634

Bunker 636a

Bunker 638

Bunker 667

Bunker 668

Bunker 669

Bunker 671

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon Crozon

Goulien Crozon

Wn Cr7 Kersiguénou Sud Crozon

Wn Cr? Pointe de Trébéron Crozon

Wn Cr? Le Marros Argol

Infirmerie Crozon Crozon

Kergalet Lanvéoc

La Palue Crozon

Penaros Roscanvel

Wn Cr5 Kerloch Camaret

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean Crozon

Wn Cr324 Batterie antiaérienne Île Longue

Wn Cr330 Batterie antiaérienne Pont-Scorff Roscanvel

Wn Cr354 Batterie antiaréienne de Trébéron Crozon

Wn Cr507 Station radio Kervenguy Crozon

Kriegsfischkutter

Morgat Morgat

Pointe du Menhir Crozon

Porte de Crozon Roscanvel

Rulianec Morgat

Bunkers de Telgruc Telgruc

Défense allemande de Telgruc Telgruc

Défense allemande de Morgat Morgat

Les caissons du Fret Crozon

Canon 164.7mm

Canon antichar 47mm belge

Vestige de canon

Cantine allemande Roscanvel

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Encuvement fl307

Torpedobatterie Pointe Robert Roscanvel

Torpedobatterie de Cornouaille Roscanvel

Baril

Mkb Kerbonn Camaret

Moulins de Kerret Crozon

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel Roscanvel

Tetraedre

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Porte belge - porte Cointet

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand Crozon

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Hydravion Do26 : vol transatlantique

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre Crozon

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision

Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique

Collaboration économique

Tonne ou coffre d'amarrage

Goulet de Brest

Exercice aérien sur Pierre Profonde

°°°

MILITARIA de Vauban, 14-18, à nos jours

L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille VallaudSaint Norgard oublié – Pierre Profonde bombardée – Hagiotoponymes de la presqu'île de Crozon – Risque de pollution bactériologiquePorte-conteneurs à l'ancre – Le bilinguisme routier plein de surprises – Lister les boiteux et les idiots ! – Les inquiétudes de la carte scolaire – 1944 US + FFI/FFL contre les postes avancés allemands – Le canon belge antichar de "carrefour" – Toul ar Stang le hameau des orphelins – Munition FX – WW2 : Russes blancs à Toul ar Stang – La chapelle St Michel de Tromel – La station météo de la BAN – La chapelle de Trovéoc – La Route Neuve – Usages de la prière prônale – Le cimetière de Crozon – Les pierres tombales de noblesse – Les troncs des pauvres – Temples druidiques – Un tronçon d'un ancien Grand Chemin en Argol – Kergoff : vie et mort d'un hameau oublié

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024