Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Les classes qui ferment en Presqu'île de Crozon ?

Une école construite en 2017.

Chaque année, paraît la carte scolaire pour la rentrée suivante. En février 2023, le programme des fermetures de classes en presqu'île de Crozon est étoffé. 2 classes prévues de fermeture et 1 classe en attente de verdict.
L'école Marie-Rose-Le Bloch, à Telgruc-sur-Mer, avait été inscrite sur la liste des suppressions mais après contestations syndicales et parentales, la classe est maintenue. Recul de l'administration.
L'école Louise-Michel, à Camaret-sur-Mer. Une fermeture de classe confirmée.
L'école Jean-Jaurès, à Crozon. Une fermeture de classe confirmée. Le conseil municipal avait cependant délibéré le 22 février 2024 sur une motion contre la fermeture de la classe élémentaire.
L'école de Tal-ar-Groas, à Crozon est sur la sellette en espérant d'ultimes inscriptions salvatrices.

En remontant la pyramide des chiffres, le constat est plus inquiétant encore... Le département du Finistère prévoit 67 fermetures de classe pour 18 ouvertures pour la rentrée 2024. Puis après contestations de l'intersyndicale enseignante, 59 fermetures et 17 ouvertures sont arrêtées pour la rentrée 2024.

La région Bretagne, en 10 ans (2014-2024*), perd 389 958 élèves de moins de 14 ans et le vieillissement de la population bretonne n'invite pas à l'optimisme en vue d'un retournement de situation. La Bretagne est la région française qui vieillit le plus avec son afflux de retraités. La tranche d'âge des plus de 65 ans augmente de 3% environ chaque année. Au final, le nombre des décès supplante le nombre des naissances inexorablement. L'âge moyen est de 43 ans en 2023, en 2013 l'âge moyen était de 41 ans.

L'Education nationale (projection 2024) table sur une diminution des élèves de primaire de 100 000 par an en France. Ayant comptabilisé 6 349 600 élèves du premier degré à la rentrée 2023 - 6 422 800 en 2022 - 6 481 500 en 2021... Assurément, la diminution du nombre d'élèves s'accélère.

Les "coupables" bienheureuses ! Les femmes de 20 à 40 ans, toujours moins nombreuses, et moins enclines à l'exercice de la maternité. L'évitement d'une vie de mère à temps complet au détriment d'une vie sociale ou d'une vie personnelle, est une tendance concrète de l'émancipation en cours ; tendance échappée des carcans de la maternité** obligée d'antan. Le schéma de la famille nombreuse est en désuétude de sorte que les écoles se vident. Aujourd'hui, un enfant c'est bien ; deux, bonjour les dégâts... Aucun ? Pourquoi pas !

Les enseignants souhaiteraient profiter de la diminution des effectifs pour revenir à un enseignement plus personnalisé dans des classes de 19 élèves en moyenne. Le Ministère de l'Education nationale supprime des postes d'enseignant pour des raisons comptables mais reste disposé à la réouverture de classes en cas d'augmentation des effectifs ; autant dire, si des familles avec enfants viennent s'installer dans des communes en voie de "seniorisation" intensive... Des familles qui devraient supporter une surcote du prix de l'immobilier en presqu'île de Crozon, une limitation d'un panel de propositions professionnelles souvent peu qualifiées.

Le temps de l'enseignement distanciel viendra... Le manque d'anticipation des municipalités y contribue sournoisement. A la lecture des contenus des conseils municipaux, rien n'augure d'une appréciation des besoins à venir d'une population vieillissante en attente d'une qualité de vie, pour un bien vieillir aussi légitime qu'espéré. Une jeunesse formée sur place, grâce aux stratégies anticipatives municipales, saurait être disponible à une évolution sociale auprès des aînés. Cette jeunesse est non désireuse d'une vie de mouroir dans les déserts ruraux fussent-ils en bord de mer avec vue sur le soleil couchant.

Les fermetures de classes sont la partie visible des inerties rurales. Quand on a 70 ans, qu'une classe de cours élémentaire ferme, ce n'est pas une angoisse majeure mais l'indicateur que des services médicaux proposés par de jeunes médecins parents ne s'installeront pas, par exemple... Le dynamisme est basé sur une économie multigénérationnelle. L'équilibre des générations est ainsi indispensable.

* Chiffres INSEE : 594654 en 2014, 555696 en 2024, projection : 514124 en 2034.
** Chiffres INSEE : 723 000 naissances en 2022 (niveau 1946). 742 000 en 2021.

Constats :

La contestation qui s'affiche!

Saisonniers

Taxe d'habitation des résidences secondaires tendues

Crise du logement social

Panneaux à l'envers

Opposition municipale

Achat vente de terrains communaux

Carte scolaire

Arabie Pétrée

WC à complications

Noyades

VTT bowling

Panneaux électoraux

Friche industrielle

Réserve foncière

Drapeau en berne – Le coq de clocher de Léon IV – 2 Toussaint Le Garrec méritants – Un commerce comme avant ! Chantier naval Péron en déconstruction – Ecole maternelle Louise Michel, un indice inquiétant – Des hélicoptères intérimaires ? – L'histoire d'une réserve foncière – Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024