Ecole mixte de Landévennec

Une construction double séparée pour que les filles et les garçons n'aient aucun contact. Un logement pour l'instituteur des garçons. Un logement pour l'institutrice des filles. Une cour avec préau et toilettes pour les filles et autant pour les garçons. Un mur divise la cour en deux (supprimé ensuite). A l'époque, les parents n'imaginaient pas autre chose sans envisager le scandale et la perversion.

Jusqu'en 1892, les écoliers de Landévennec reçoivent un enseignement dans un bâtiment dont le sol est en terre battue. La municipalité tarde à réunir les fonds nécessaires pour l'élévation d'un groupe scolaire mixte tel que l'état le réclame. La pression administrative permet la construction d'une école, d'un plan de l'architecte Armand Gassis, qui ouvre en 1893.

Bien avant cette modernité chèrement acquise, une ferme-école avait été envisagée dans l'ancienne abbaye dont certains bâtiments à l'abandon pouvaient faire office d'école. Des contradictions administratives n'ont pas permis cet aménagement. Depuis lors, Landévennec avait cherché une solution à moindre frais.

Fermeture de l'école en 1983.

Ecole de Kerdilès

La construction de l'école de Kerdilès, qui semble être au milieu de nulle part, est une décision du conseil municipal de Landévennec vers 1882 qui doit admettre que l'école de la commune ne peut satisfaire les écoliers des hameaux éloignés. Décision orchestrée par les membres du conseil qui habitent dans les campagnes avoisinantes. La décision fut bien moins aisée par manque de moyens financiers si les résidents furent de la cité de Landévennec.

Les plans (1883) de l'architecte Gassis sont arrêtés en 1884 après avoir supprimés deux dépendances par économie. Il s'agissait de deux bûchers des instituteurs. L'école est construite en 1885 et se compose d'une classe de filles, une de garçons, deux cours non mixtes avec des latrines au fond en limite extérieure. Deux appartements, l'un pour l'institutrice, l'autre pour l'instituteur. Les deux enseignants disposent d'un potager chacun à l'extrémité du bâtiment.

L'une des dernières fonctions de l'école fut l'accueil des fêtes du mimosas - repas collation de crêpes et dégustation de cidre de 16h30 à 21 heures à la période de l'éclosion du mimosas, fin février dans les années 1980. En 1983, c'est un artisan du bâtiment qui occupe l'ancienne école : Jean-Jacques Gal.

Abbaye St Guénolé

Abbaye nouvelle

Eglise ND de Landévennec

Chapelle ND du Folgoat

Fontaine du Folgoat

Calvaires

Albert Cortellari

Aménagement du jardin

Cale et passage de Penforn

Cimetière de bateaux

Docteur Bavay

Flèche sillon du Pâl

Henriette Antoinette Rideau Vincent

Hôtel Beauséjour

Magasins - anciens petits commerces

La maison Reine Meunier

Maison Abbatiale

Moulin à marée

Port Maria

Repos de la Côte

Rue Crève-Coeur

Rue du Pâl

Sculpture bronze moderne

Villa Crouan Farge

Yann Landevenneg

Les écoles mixtes

Menhirs dolmens

Salle polyvalente

Forêt domaniale de Landévennec

Inscriptions latines sur la pierre tombale du recteur



A la une :

Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Pêche.
Le port du Fret.





°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021