Maison de l'architecte Albert Cortellari

Maison de l'architecte.

Albert Cortellari, fils de maçon imigré Italien, rêve, enfant, de devenir artiste peintre. Son père l'inscrit dans la section architecture aux Beaux-arts de Rennes. Le jeune architecte (diplôme en 1945) revient à Brest, ville détruite par la seconde guerre mondiale. L'administration qui gère la reconstruction de la ville recrute des architectes pour éditer des plans à la chaîne et reconstruire vite car les habitants vivent dans des baraques à l'écart du champ de ruines. Les dernières baraques appelées les bidonvilles disparaissent enfin en 1972.

Sa première mission est de rénover le quartier moins atteint de Kergonan. Lui-même installé dans une baraque, cette dernière est atteinte par une poutrelle d'acier lors de l'explosion du cargo norvégien Ocean-Liberty du 28 juillet 1947. L'architecte est ensanglanté.

La tâche se poursuit par des dessins d'immeubles plus ou moins identiques. Les matériaux manquent, l'argent aussi, rien n'est prévu pour la création artistique dont tout architecte rêve, Cortellari le déplore.

Les entrepreneurs déposent quelques échafaudages sur des terrains pour obtenir des subvensions  et dès que les contrôleurs passent leurs chemins, l'échaffaudage est démonté pour être remonté sur une autre parcelle...

Les dommages de guerre versés aux victimes des destructions font l'objet de transactions et de reventes plus ou moins légales...

La cabinet d'artichecte grandit, la ville aussi, l'aisance est acquise. Au résultat, ce sont des milliers de logements construits sur des plans Cortellari.

L'architecte s'intéresse au manoir de Kéroual qu'il rénove et sauve de l'abandon depuis l'incendie planifié par l'armée allemande qui l'avait occupé durant la guerre. Manoir où vécut Louise de Kéroual, envoyée par Louis XIV à la cour d'Angleterre au titre d'espionne. Elle fut la maîtresse du roi Charles II, eut un fils, en fut gratifiée par des titres de noblesse mais se perdit dans de mauvaises fortunes.

Petite revanche du destin, le fils d'Albert Cortellari, Jacques, devient artiste peintre...

La villa de Gorréker en Landévennec est à l'origine la maison privée de l'architecte construite en 1953. Le dessin est très représentatif de l'architecture de l'époque avec son toit plat incliné. L'hôtel Moreau de Roger le Flanchec est élevé dans un esprit similaire.

Abbaye St Guénolé

Abbaye nouvelle

Eglise ND de Landévennec

Chapelle ND du Folgoat

Fontaine du Folgoat

Calvaires

Albert Cortellari

Aménagement du jardin

Cale et passage de Penforn

Cimetière de bateaux

Docteur Bavay

Flèche sillon du Pâl

Henriette Antoinette Rideau Vincent

Hôtel Beauséjour

Magasins - anciens petits commerces

La maison Reine Meunier

Maison Abbatiale

Moulin à marée

Port Maria

Repos de la Côte

Rue Crève-Coeur

Rue du Pâl

Sculpture bronze moderne

Villa Crouan Farge

Yann Landevenneg

Les écoles mixtes

Menhirs dolmens

Salle polyvalente

Forêt domaniale de Landévennec

Inscriptions latines sur la pierre tombale du recteur



A la une :

Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021