Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Parcs à huîtres à Landévennec

Huîtrière de Landévennec.

Tuiles à naissains.

Vestige d'un parc à huîtres probable au Stivel Ber.

Les premières demandes de concessions de parcs à huîtres du 19ème siècle concernaient les abords du sillon.

Pêche d'huîtres sauvages dans une huîtrière.

Si les romains, militaires occupant la presqu'île de Crozon il y a deux mille ans environ, appréciaient la consommation des huîtres sauvages, les gaulois du cru n'en avaient cure apparemment.

On dit sinon, que le bon roi Henri IV était capable de gober 300 huîtres  !

Des textes anciens parlent des bancs d'huîtres de l'estuaire de l'Elorn aussi fournis que ceux de la baie de Landévennec.

Cela n'empêche pas l'indifférence culinaire qui perdure jusqu'au 19ème siècle. Hormis quelques élites bourgeoises et ecclésiastiques qui de temps à autre se font servir des huîtres, les presqu'îliens n'en raffolent pas et n'en mangent qu'en cas de creux à l'estomac et lors des pratiques religieuses exigeants des collations maigres.

Au 18/19ème siècle, lors de l'essor des fours à chaux, les bancs de calcaire côtiers manquant, le dragage des fonds marins de la rade de Brest est intense et les huîtres sauvages recueillies sont portées dans les fours directement pour en cuire les coquilles et fabriquer ainsi de la chaux pour les nombreux chantiers militaires en consommant beaucoup. Bien qu'interdite, la pratique est ordinaire.

Les huîtres de consommation se vendent deux sous le cent fin 18ème, début du 19ème siècle.

Pendant la Restauration (1814-1830), des embarcations anglaises viennent pêcher des huîtres dans la rade de Brest réputée pour son abondance.

Au 19ème siècle encore, si les dragages perdurent, voire s'intensifient, les ventes d'huître à bon prix sur les marchés de Brest donnent des idées à des pêcheurs...

Vers 1850, le Finistère compte 18 parcs comptant quarante millions d'huîtres.

Puis la consommation allant en s'accroissant vers le milieu du siècle, des investisseurs demandent aux autorités maritimes le droit de construire des parcs à huîtres sur le rivage de Landévennec (comme partout en Bretagne). Les ponts et chaussées et le préfet maritime n'y voient pas d'inconvénients, mais le maire de la commune en prend ombrage et veut défendre la cause des pêcheurs de poissons et des goémoniers qui en cas d'occupation des ostréiculteurs, peineraient à échouer, naviguer ou circuler sur la zone selon les marées. L'argument est retenu par les autorités administratives qui empêchent toute occupation du littoral. Pourtant, curieusement, le maire parviendra à obtenir une concession gratuite mais révocable comme il se doit quelques temps plus tard (1856)... La gratuité est de mise pour ce genre d'implantation précaire.

Le scientifique Victor Coste (1807-1873), sur St Brieuc, enduit des tuiles de chaux et les répartis sur des fonds propices au développement des naissains. L'expérience est un succès et l'ostréiculture devient une industrie.

L'investisseur connu en presqu'île, Aristide Vincent (ex-maire et ex propriétaire des ruines de l'abbaye), mi-visionnaire, mi-opportuniste, ayant fait étude des potentiels débouchés et s'inquiétant de la diminution de la ressource naturelle, demande par courrier à l'administration une concession pour deux parcs à huîtres au lieu-dit du Stivel Ber en 1861 et 1863 malgré ses démêlés avec la municipalité en cours.

La douzaine d'huîtres est à 0,50 à 0,90 la douzaine en région, plus au delà en 1890.

Les huîtres se vendent désormais à Paris à prix d'or et Landévennec s'égare dans une opposition municipale frontale !

Il est constaté qu'après la perte de la ressource en rade par la faute des dragages intensifs, les huîtrières reviennent peu à peu après la première guerre mondiale.

Les prix sont de 2,5 frs à 5 frs la douzaine d'huître en 1935...

Projet de parc à huîtres de 2 hectares en terrain découvrant au sillon des Anglais en 1989, combattu par le syndicat d'initiative par pétition.

Au final, entre les projets et les obstructions, les luttes bureaucratiques et les intérêts divergents, rien n'est concluant et les huîtres sauvages se multiplient allègrement, aujourd'hui encore... Désormais, la pêche des huîtres sauvages sur les traces d'anciens parcs indéterminés est une occupation que les enfants du pays pratiquent sans se soucier du moindre aspect économique ou industriel. L'huître plate (Belon) et l'huître creuse remplissent les paniers le temps des grandes marées. Les huîtrières débordent sur les grèves et proposent des amas de coquillages qu'il faut apprendre à décoller avec soin si l'on veut une consommation réussie... Attention tout de même aux arrêtés sanitaires en cours.

Vestige du parc à huîtres
48° 17' 48.7" N
4° 16' 51.4" O

Landévennec à découvrir

Aller à l'essentiel

Abbaye St Guénolé

Abbaye nouvelle

Eglise ND de Landévennec

Chapelle ND du Folgoat

Cimetière de bateaux

Flèche sillon du Pâl

Fontaine du Folgoat

Calvaires

Moulin à marée

Port Maria

Sculpture bronze moderne

Par curiosité

Hôtel Beauséjour

Cale et passage de Penforn

Aménagement du jardin

Salle polyvalente

Villa Crouan Farge

Menhirs / allées couvertes

Monument aux Morts

Bois du Loc'h

Histoire

Docteur Bavay

Albert Cortellari

Henriette Antoinette Rideau Vincent

Magasins - anciens petits commerces

La maison Reine Meunier

Maison Abbatiale

La commende

Inscriptions latines sur la pierre tombale du recteur

Yann Landevenneg

Repos de la Côte

Rue Crève-Coeur

Rue du Pâl

Route Neuve

Pêcheries des moines

Parcs à huîtres

Les écoles mixtes

Mairie

Le château du roi Gradlon

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Les oiseaux font les poubelles : plasticose – Malédiction ou bienveillance de la chouette ? – Ports de pêche de la presqu'île de Crozon – Drapeau en berne – Le coq de clocher de Léon IV – 2 Toussaint Le Garrec méritants – Un commerce comme avant ! Chantier naval Péron en déconstruction – Ecole maternelle Louise Michel, un indice inquiétant – Des hélicoptères intérimaires ? – L'histoire d'une réserve foncière – Une friche industrielle en presqu'île ! – L'adressage va-t-il faire disparaître les hameaux ? – Des panneaux électoraux inutilisés – La flamme olympique passe dans le Goulet – Maisons préfabriquées, une époque en passe d'oubli – Les bouquets de la mortCommunauté de femmes religieuses ou sorcières ? – L'influence de Charles de Gaulle en presqu'île – Derniers actes de résistance avant la Libération – Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024