Les grands gravelots de la plage de Morgat en forme grâce à la Covid-19

En 2021, le Grand Gravelot – Charadrius hiaticula psammodromus – est encore présent sur la plage de Morgat cependant la cohabitation avec les humains est difficile.

Démonstration tonique en musique tambourinante à côté des mesures de protection de la nidification des grands gravelots. Des cris, du bruit, des oiseaux en couvaison affolés.

Lors du premier confinement de la population française le 17 mars 2020 à 12h, suite à la pandémie de la Covid-19, l'accès aux plages fut complètement interdit pendant 55 jours sur le territoire français. 55 jours de calme absolu pour la zone littorale. Profitant de la quiétude des lieux, un couple de Grand Gravelot – Charadrius hiaticula – décida de nicher sur la plage de Morgat pensant sans doute que l'espèce humaine s'était subitement volatilisée. Le Grand Gravelot est une espèce en danger à cause de la présence humaine trop intense sur son lieu de vie : le bord de mer. En 2020, il était comptabilisé 200 couples en France seulement, dont 70 en Bretagne mais uniquement sur l'île de Sein et l'île de Molène, là où il subsiste une relative tranquillité. Cet oiseau a cette manie de nicher sur le sable entre les galets sans faire d'aménagement particulier et cela en haut des plages au pied des dunes... Surnommé Gégé et Gégette par la population de la presqu'île de Crozon, le couple d'amoureux a sans doute confondu une plage hautement touristique avec une proximité de dune sauvage. L'absence de bipèdes orchestra la confusion mais avant tout l'aspect dunaire de la plage de Morgat contribua à l'égarement. Une légère altitude grandissant chaque année permet à la végétation maritime de s'implanter évitant ainsi la baignade aux marées hautes. L'enchainement de circonstances mena le couple à une première ponte qui aurait échoué mais fort heureusement une seconde datée du 13 ou 14 juin fut splendide puisque 4 poussins nidifuges - "cavaleurs" dès leur naissance - furent bien nés le 3 juillet environ. Quatre petites boules de duvet "gris galet" qui se mirent à voler 24 jours plus tard comme le timing de leur évolution le leur ordonne.

L'habitat sommaire de l'oiseau, ses œufs gris mouchetés ressemblants à de petits galets jusqu'à s'y méprendre, les bambins baladeurs, tout concourut à ce qu'une clôture fut installée sur la plage sur un large espace afin d'instaurer des distances sociales entre les oiseaux et les hommes. Cette nidification frondeuse étant rare, le Grand Gravelot stressant très facilement, les autorités locales ont planté des piquets, tendu des fils et accroché des pancartes informatives. La trêve territoriale était prometteuse jusqu'à ce que dans la nuit du 7 au 8 juillet, ce cordon sanitaire bienfaisant soit détruit par des hominidés enragés sans doute privés de liberté de circulation. Le Parc naturel marin d’Iroise engagea immédiatement une procédure judiciaire pour perturbation intentionnelle d’espèce protégée. Les gendarmes en furent saisis !

L'exclos devait être démonté le 2 novembre 2020 sachant qu'une fois les petiots autonomes, chacun s'envole vers sa destinée en quittant la zone de nidification pour ne pas y revenir avant le printemps suivant si le calme le permet. Oui mais voilà qu'une autre incongruité survint, et ceci sans nulle doute possible dans le cadre d'un regroupement familial de belle envergure, le 15 et 16 septembre, il fut compté 35 gravelots utilisant la zone protégée comme reposoir, c'est à dire au titre de plage de détente où il fait bon prendre le temps de vivre. Une sorte de zone touristique volatile. Pleine d'empathie, les autorités locales décidèrent de laisser la clôture en place pour réduire les intrusions humaines et canines dans le camp de vacances. Dès lors il n'était pas rare de voir des vols agités de gravelots quand les promeneurs s'agglutinaient à proximité de la plage privée. La cohabitation semblait incertaine voire improbable quand un nouveau miracle se produisit : un second confinement de population fut ordonné le vendredi 30 octobre à la grande joie des gravelots qui allaient désormais côtoyer un petit quota de Morgatois distants de moins d'1 km, ce qui réduisait le champ des possibles visiteurs et le nombre d'intrus.

Sachant que le cordon de galets et quelques végétaux littoraux sont protégés jusqu'aux profondeurs des institutions européennes, sachant que certaines plantes protégées au niveau régional telles que la Renouée maritime – Polygonum maritimum – présentes sur le site depuis 2010, constituent les autres facteurs environnementaux de cette parcelle de plage touristique nouvellement devenue écosystème, les promoteurs du béton digue pour la protection du port de Morgat contre l'ensablement risquent d'être à l'épreuve d'une énième contrariété, les touristes en quête d'un espace infini de déplacement sur la plage de la station balnéaire risquent de trouver le gravelot effronté et empêcheur de poser serviette en été.

Il n'y a pas si longtemps, la plage de Morgat faisait l'objet de promesses d'aménagements touristiques douches publiques comprises, une riviera bretonne; en 2020, le virage à vive allure s'orientait vers une protection environnementale grâce à la Covid-19. Le virus écologique allait-il contaminer les décideurs, ou la pression touristique allait-elle expulser les gravelots juste avant qu'une grande marée n'effaça toute trace de vie sur la plage/grève de Morgat. Une plage qui poursuivra de toutes les manières son inexorable ensablement aux coûts d'entretien dispendieux et toujours insuffisants...

Les gravelots firent parler d'eux dans toute la presse nationale comme on ne parla jamais avec autant de ferveur de la cause naturelle en confrontation avec les modalités d'un tourisme préjudiciable. Merci à Gégé et à Gégette, tenez bon tant que vous le pourrez ! La cohabitation entre vous et nous est-elle possible ? A vous de nous donner une bonne leçon de vie partagée, car par nous-mêmes nous ne parvenons à rien de concret et durable.

Nouvelle ponte en 2022 : le couple de gravelots est de retour

Un poussin avec son plumage de naissance devant son parent.

Le couple change de rôle. Le gravelot qui couvait s'éloigne pour aller se restaurer et celui qui a fini son petit-déjeuner se met à couver. Toute la journée c'est ainsi. Mais il faut aussi surveiller le petit qui est né et qui dès sa naissance gambade.

Au centre de l'image, deux galets et un œuf. Le grand gravelot couveur vient de s'absenter à l'approche d'une corneille. Il crie et court sur le sable (hors photo).
Les œufs sont gris verdâtres mouchetés par des taches sombres comme des giclures de peinture.

Un parent surveille deux poussins.

Surveillance des galopins. On crie quand le danger est là.

Il fait un peu frais, le poussin revient au chaud vers son parent. Son plumage a bien évolué.

Apparemment, le couple de grands gravelots le plus morgatois qui soit, a décidé au printemps 2022, après leurs séjours 2020 et 2021, de nicher dans l'extros qui leur est dédié. La présence de 4 œufs est avérée le 29 avril 2022. Méthode toujours aussi spartiate, les œufs sont posés sur le sable en léger creux enttre les galets. La couvaison se fait au plus simple. Les parents alternent leurs soins et veillent en même temps au passage des touristes qui se demandent bien pourquoi une tâche de verdure se fait remarquer sur une plage de sable ratissée.

1 poussin vu le 30 avril 2022 au matin !

2 poussins vus le 2 mai 2022 au matin ! 1 œuf non couvé reste au nid.



L'environnement dans tous ses états

Les carrières de sable de Kersiguenou

Les gravelots et la Covid-19

La dégradation des plastiques

Les microplastiques

Fauchage des prunelliers et polystyrène

Cordages marins

Panneaux polluants pour défendre l'environnement

Les objets de consommation de la mer

Poêle à charbon 1930

Pour ou contre les poubelles de plage

Bac à marée

Eaux de ruissellement

Décharge de Kerlaër

Plomb dans la Rade

Qualité des eaux de la Rade de Brest

L'usine de Poraon - eau potable

Stockage des déchets inertes

Ferme solaire photovoltaïque

L'assainissement sous surveillance préfectorale

La surveillance des égouts

Antenne relais et environnement

Les terriers des dunes

Dunes domaniales de Dinan Lestneven

Zones basses littorales - submersions marines - inondations

Marées noires

La pollution du transport aérien

Risques technologiques

Surf propre ?



A la une :

Le vice-amiral Thévenard à la Pointe du Toulinguet et aux alignements de Lagatjar.
Le maréchal Pétain à Morgat.
Louis-Ferdinand Céline décroché pour l'oubli !
Eugène Boudin à Camaret-sur-Mer.
Le danger d'une baïne, que faire ?
Le mangeur d'étamines : le Dasyte émeraude.
Nettoyage par criblage de la plage de Morgat.
Des marques de tracteurs anciens qui n'existent plus ou presque.
Du nouveau dans les orties, le papillon Carte Géographique arrive en presqu'île !
Surf et environnement, un rapport difficile !
Une nouvelle ponte pour les gravelots ! Troisième année de reproduction dans l'extros ! 2 poussins au 2 mai !
Cherche infos sur le "réservoir" de Camaret ! Merci de votre aide.
Les risques technologiques en Presqu'île de Crozon.
Le remorqueur Abeille Bourbon dans l'anse de Camaret.
Les anciennes carrières de la presqu'île.
La batterie de "la Mort Anglaise".
Le monument aux Morts d'Argol : le grand déplacement !
L'histoire des échaliers des enclos paroissiaux.
La position allemande du Marros pour défendre le pont de Térénez.
Les urinoirs d'Argol, une affaire d'Etat !
La géomatique surveille le recul des falaises en presqu'île de Crozon.
Les vapeurs du transport aérien, une calamité que les anciens avaient prévue.
L'activité humaine contre nature : fauchage des prunelliers et polystyrène indésirable.
Araignée Epeire concombre : la belle verte !
Fourmi, le genre Formica.
L'affaire de la rampe (rue) de la Montagne enfin éclaircie.
Flakartillerie légère et mobile.
De la grande guerre au tir aux poulets, l'histoire du canon de 32cm de Roscanvel.
Tournage d'un film policier à Morgat avec la célèbre vedette Suzanne Grandais.
Le bois du Kador, son histoire pour préparer sa découverte.
Un crime de guerre ordinaire resté impuni.
Le pré, la rue, le Grand Café du Luxembourg.
Garenne Goarem, les lapins du moyen-âge.
La répartition des algues.
Les limites élastiques de la commune de Camaret.
Bientôt le départ de la Grive Litorne.
Les victimes du cuirassé Danton.
L'Atalante d'Ifremer.
La batterie du Portzic "effacée" par une table de pique-nique.
Le sup foil est bien là à  Crozon !
Sensations fortes au rocher de la Cormorandière.
Les vestiges d'un poste de télémétrie Audouard à la Pointe des Espagnols.
Les défenses allemandes de Morgat.
Le radar pédagogique moins innocent qu'il en a l'air.
Un patrimoinne militaire sous-estimé : "la Vieille Batterie" du 17ème siècle.
Regelbau 667.
Une ancienne batterie française devenue allemande : Pourjoint.
Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021