La Place d'Ys

La place d'Ys fut d'abord une plage de sable au bord de l'estuaire du Loc'h (étang littoral). Les Romains y échouaient leurs barques pour transporter leurs pêches jusqu'aux cuves de salaison et bien plus tardivement, les marins pêcheurs Morgatois y séchaient leurs filets de pêche étendus sur le sable de la plage haute qui "entrait en profondeur" dans le village. Le premier bâti significatif fut la chapelle St Marie abandonnée à la révolution française (1789). Elle fut remplacée par l'hôtel de tourisme St Marine. Cette construction du 19ème siècle en bord de mer était accompagnée d'un quai mais pas encore en continu, ceci afin de laisser un accès aisé à la mer aux pêcheurs. L'industrie des conserveries s'était aussi développée à cette époque de sorte que la zone était occupée par des tréteaux sur lesquels les ouvrières des conserveries étendaient des sardines pour les faire sécher. Puis cette activité périclitant et le tourisme étant en forte croissance, il fut décidé d'achever les quais et d'y adjoindre une cale de desserte pour les pêcheurs de moins en moins nombreux. Ensuite progressivement et suite à plusieurs aménagements, la place d'Ys parfaitement délimitée désormais devint un carrefour de circulation routière et un grand parking automobile ainsi que de cars. Ce qui fut un estuaire est entièrement urbanisé désormais et les modifications projetées à partir de 2008 à hauteur de 33 millions d'euros (budget prévisionnel de l'époque), ont permis de supprimer les parkings pour plus d'espace piétonnier, en contrepartie les aires de stationnement furent installées en retrait (2011). En 2013, la place est alors bordée non plus d'un parapet de quai mais d'un gradin en bois pour accéder à la plage de Morgat.

Ys : ville légendaire submergée par les flots. Le roi d'Armorique Gradlon (330-405 ap JC) la fit construire pour sa fille Dahut aux mœurs légères. Pour certains, cette cité se situe au fond de la baie de Douarnenez, pour d'autres dans la baie des Trépassés. Dieu n'appréciant guère ce qui s'y passait, enfonça la ville sous les eaux alors que celle-ci était ceinte de digues.

• Pour une raison indéterminée un avion de tourisme s'est posé sur la future place d'Ys en août 1929. L'attraction fut grande au pied de l'hôtel St Marine. Selon certaines sources (à confirmer), l'immatriculation F-AIVF de l'avion correspondait administrativement à  :
Morane-Saulnier 147 5 F-AIVF M Bailly /Nancy _Soc.Aeroplanes Morane-Saulnier /Puteaux _L'Aile de France /Paris _Mme Marie Coltel /Paris _Louis de Bermond de Vaulx /Paris _ Federation Jean Mermoz_Paris 10.11.28.
Si l'immatriculation était confirmée, cet avion fut la propriété d'André Bailly, jeune pilote de raid chevronné, fils d'un industriel Nancéen, qui collectionna les périples audacieux.
Le 18 novembre 1928, l'avion assure par étape une liaison Paris Casablanca Marseille (arrivée le 11 janvier 1929) à titre expérimental et avec quelques frayeurs. André Bailly revend l'avion ensuite à Marie Cotel et Louis de Bermond de Vaulx de Paris.

Port de Morgat

Villas de Morgat

Locations des villas

Château de Rulianec

Quartier des pêcheurs

Corps de garde de Rulianec

Hôtels d'antan

Cabines de bain

Ile Vierge

Les restaurants oubliés

Place d'Ys

Place de l'église

Grande marée du siècle

Vague submersion

Inondations

Môle des thoniers

Hélice de la Jeanne d'Arc

Maison du marin

Relais des pêcheurs

Les magasins d'avitaillement

Phare du Kador

Pointe du Kador

Corps de garde du Kador

Calvaire de Margerie

Stèle France Libre

Chapelle Notre Dame de Gwel Mor

La Potinière

Quartier du Portzic

Conserveries

Club de plage

Mardis de Morgat

Epicerie Félix Potin

Fontaines

Moulin à vent

Menhirs dolmens

Capitainerie de Morgat

Villa Gradlon

Ancienne Poste

Chemins, venelles, rues

Château d'eau Peugeot

Confiserie Landié

Cale brisée



A la une :

Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021