Inondations de Morgat

Lors des fortes marées, des sacs de sable sont disposés en haut de la cale de Morgat. La mer est limitée dans son intrusion.

L'eau remonte dans les canalisations d'eau pluviale au plus bas de Morgat, les inondations commencent ainsi.

Suite à une forte pluviométrie, les douves se remplissent des eaux du ruisseau de Penfrat en pleine marée haute, elles attendent de se libérer à la prochaine marée basse. En amont les risques d'inondation augmentent à chaque minute.

Montée de l'eau dans le canal.

Montée de l'eau en amont dans la zone humide.

Une marée à fort coefficient limite le vidage de la zone humide du Loc'h.

Le ruisseau passe dans son canal urbain. Niveau bas en dehors de la saison des pluies. Les murets servent de bassin tampon.

Rails d'étanchéité de batardeau.

Station de pompage au bord de la zone humide.

L'étang du Loc'h en 1850 environ.

L'étang du Loc'h en 2021.

L'étang du Loc'h en 2021, ce qui reste de la zone humide en amont.

La zone humide du Loc'h est alimentée par le ruisseau de Penfrat. Dans les siècles passés, avant l'extension de la zone urbanisée, cet étang marécageux favorisait la pêche aux anguilles qui apprécient l'eau saumâtre – échange avec la mer à chaque marée. Avec le temps, on se servit de l'étang comme d'une aire de loisir pour canots pneumatiques publicitaires que les compagnies pétrolières offraient en remerciement des marchés obtenus. Des citernes étaient installées sur les quais pour alimenter les chalutiers en carburant. Néanmoins, l'étang fut partiellement comblé au deux tiers environ pour en faire des terres cultivables qui peu à peu sont devenues des terrains viabilisés. Parking, constructions en tous genres ont recouvert la zone humide asséchée jusqu'à y élever une chapelle qui fut déconstruite pour cause d'affaissement sur terrain meuble en pleine zone inondable.

Désormais, la zone humide subsistante est encombrée d'une épaisse végétation et s'est envasée : le volume de rétention est faible. Le cours d'eau qui en sort est hautement canalisé par des murs surélevés des douves, il déverse 6 à 8 m3 seconde sous de fortes précipitations et se sature en 71 minutes paraît-il. Un volume d'eau qui doit trouver son évacuation au plus vite y compris à marée haute. Les canalisations d'évacuation passent sous la chaussée des quais. A marée haute, la mer empêche ou ralentit l'expulsion des eaux du Loc'h. En période de forte pluviométrie, et si des débordements de la mer – vagues-submersion – s'additionnent dans la partie la plus basse de Morgat, les volumes d'eau créent une inondation systématique qui se dissipe durant une marée basse. Chaque inondation, bien qu'opérant sur un même principe d'accumulation provisoire d'eaux douce ou salée indésirables, est constituée de manière variable, parfois les eaux sont majoritairement pluviales, parfois majoritairement maritimes. Les niveaux des inondations de Morgat sont très variables entre quelques centimètres d'eau de submersion venue de la mer et plusieurs dizaines de centimètres d'eau du Loc'h, l'addition des deux provoque des records.

Une partie de Morgat est une zone basse de submersion.

• Inondation majeure de Morgat du 20 novembre 2019. Le clapet anti-retour du quai par lequel se vide le Loc'h à marée basse a été laissé fermé selon des témoins qui ont pu constater que les eaux d'inondation pluviales (pluies durant plusieurs semaines), composées d'eau du Loc'h et d'eau usées, se sont libérées quand une tractopelle a arraché le volet. La force de l'évacuation qui a fait chasse, a creusé le sable de la plage de Morgat. 30 cm d'eaux souillées. Le maire de l'époque exclut cette hypothèse argumentant que le dalot recevait 10m3 seconde pendant que les buses d'expulsion pouvaient évacuer 2m3 seconde. Il justifie ainsi l'arrêté ministériel du 27 janvier 2020 publié au Journal officiel du 13 février 2020, reconnaissant le statut de catastrophe naturelle.

• 02 mars 2014 : marée haute du soir qui déborde. Une fine couche d'eau de mer n'occasionne aucun dégât.

• 08 février 2014 : débordement de la mer, vagues submersion, 10  cm d'eau au plus bas de Morgat. Inondation maritime exclusivement.

• 06 février 2014 : des forts vents durables forment une houle qui déborde. L'inondation maritime est démultipliée par une inondation d'eaux pluviales suite à de fortes pluies. Trois pompes sont installées proche de la chapelle (déconstruite depuis). Un homme dont l'habitation a été inondée, souffre d'hypothermie et est consduit à l'hôpital. Situation maîtrisée vers 23h30 après 80 cm d'eau au plus bas de Morgat.

• Les fortes précipitations (7% des précipitations annuelles) des 22 et 23 novembre 2012 génèrent une inondation d'eau pluviale au plus bas de Morgat. Magasins et caves inondés. Le ruisseau et le Loc'h n'ont pas vidé leur trop-plein vers la mer rapidement par les exutoires sous chaussée. Les douves ont débordé.

Au fil des années, des aménagements ont été effectués : mise en place de clapets anti-retours sur les conduits d’eaux pluviales versant dans le Loc'h  – mise à découvert du Loc'h en amont de sa partie busée sur 30 m – création d’un bassin tampon  par une rehausse des murs des douves. La partie busée sous chaussée est une propriété du département, des préconisations techniques ont recommandé de supprimer les buses pour en faire un passage unique et large afin d'optimiser l'évacuation du Loc'h en des délais rapides moindre que le temps de montée d'une marée.

Port de Morgat

Villas de Morgat

Locations des villas

Château de Rulianec

Quartier des pêcheurs

Corps de garde de Rulianec

Hôtels d'antan

Cabines de bain

Ile Vierge

Les restaurants oubliés

Place d'Ys

Place de l'église

Grande marée du siècle

Vague submersion

Inondations

Môle des thoniers

Hélice de la Jeanne d'Arc

Maison du marin

Relais des pêcheurs

Les magasins d'avitaillement

Phare du Kador

Pointe du Kador

Corps de garde du Kador

Calvaire de Margerie

Stèle France Libre

Chapelle Notre Dame de Gwel Mor

La Potinière

Quartier du Portzic

Conserveries

Club de plage

Mardis de Morgat

Epicerie Félix Potin

Fontaines

Moulin à vent

Menhirs dolmens

Capitainerie de Morgat

Villa Gradlon

Ancienne Poste

Chemins, venelles, rues

Château d'eau Peugeot

Confiserie Landié

Cale brisée



A la une :

Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021