Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Canon de 100mm TR

Parapet haut en demi cercle d'un canon de 100mm sur le plateau des Capucins.

Position d'un canon de 100mm sans parapet batterie haute de Cornouaille.

48° 19' 38.1" N
4° 34' 11.8" O

Disque central.

Ecrous de fixation de l'affût sur sa platine.

La batterie de 100mm de la Pointe des Espagnols.

Les canons de 100 mm de la marine sont construits dès 1870 (version en fonte puis en acier) et existent toujours pour les frégates d'aujourd'hui. Si le calibre est identique, la technologie est évolutive.

La presqu'île de Crozon dans sa défense de côte a connu quelques versions de ces canons de 100 mm TR (tir rapide) intermédiaires :
• 4 canons 100 mm TR Mle 1881 sur affûts PC (pivot central) 1884 sur la batterie haute de Cornouaille jusqu'à 1925-30.
• 4 canons 100 mm TR Mle (modèle) 1881 sur affûts PC 1884 sur la batterie du plateau de la falaise de la pointe des Capucins jusqu'à 1904 environ. Ils sont alors remplacés par 4 canons 100 mm TR Mle 1897 sur affûts M (Marine) 1897 PC (Pivôt Central).

Le pointage de ce canon de 100 mm TR (version 1881 affût Vavasseur) se faisait par des manivelles sur longues tiges à l'arrière du tube. Portée de 11,3 km sur 360°, hauteur de tir -6° à +20°, vitesse initiale de 580m/s pour un obus de 162 kg. Avec ses 3 coups par minute, le canon était dépassé, à ce titre il fut supprimé des côtes vers 1925-1930 et remplacé par une nouvelle génération.

• 4 canons 100 mm TR Mle 1897 sur affûts PC 1897 sur la batterie (avant 1913) haute de la Pointe des Espagnols. Affûts en fond d'encuvement et canon sous blindage trois faces.

Au cours de la première guerre mondiale (1916), les canons de 100mm TR modèle 1897 sont redéployés sur le front Est - la version 1881 reste sur place parce que trop vétuste.
Il est avéré que la Pointe des Espagnols conserve un seul canon de 100mm en 1917.

Après un an de services intensifs sur le front, les canons de 100mm, pour ceux encore en état, sont réalésés, c'est à dire, qu'un retour en usine a permis d'enlever 2.5mm de matière à l'intérieur du fût pour le rendre comme neuf et reservir au combat. L'usure venait du système d'éjection de la cartouche de l'obus tiré. Au final, il fallut fournir des obus non plus de 100mm mais de 105mm ce qui occasionna sur le terrain des confusions navrantes gênant les artilleurs (5 par pièces). A la suite de la première guerre mondiale, l'armée de terre reverse ses canons de 105mm restant à la marine de côte.

Après la première guerre mondiale, les batteries de 100 mm sont rénovées d'après un plan de réaménagement de 1922 et l'équipement modernisé mais inopérant - avaient-ils leurs blindages de guerre ?
• 3 canons 100 mm TR Mle 1897 sur affûts M 1897 PC sur la batterie haute de Cornouaille. Les canons 1897 remplacent la version 1881 après la première guerre mondiale mais sont mis en simple réserve. Ces canons sont sous blindage trois faces type barbette. Pas de parapet devant eux, juste un muret. Certaines sources laissent à penser que la batterie de Cornouaille n'a pas été réarmées après les versions 1881.
• 4 canons 100 mm TR Mle 1897 sur affûts M 1897 PC sur la batterie du plateau de la falaise de la Pointe des Capucins installés vers 1904, prélevés en 1916 pour l'Est puis remplacés par des modèles identiques entre les deux guerres mais en simple réserve. Les canons sont au mieux sous masques blindés - blindage unique face à la mer - voire sans blindage. Parapet taluté circulaire "étroit" d'1m de haut environ à chaque canon.
• Vers les années 1930, 3 canons de 100mm réalésés pour devenir des canons de 105 mm TR Mle 1897 sur affûts PC (Pivot Central) 1897 et mis en réserve (en attente sans munitions) sont installés à nouveau dans la batterie de 100mm de la Pointe des Espagnols sous blindages complets. Les Allemands, lors de la seconde guerre mondiale, utiliseront la position  en appoint.

Le modèle 1897 est une évolution du modèle de 1891 (embarqué sur navires de guerre) conduite par l'ingénieur Gustave Canet pour les usines Schneider & Cie. Portée de 13.5 à 14.5 km selon l'obus sur 360°, hauteur de tir -6° à +15° (version marine ou forteresse), vitesse initiale de 760m/s pour un obus de 162 kg. 5 coups par minute. La version de 105mm réalésée est moins performante. 3coups/minutes et une portée moindre. L'usage anti-aérien de la Pointe des Espagnols entre les deux guerres fut de pure forme car le canon peinait à suivre la trajectoire des avions surtout à basse altitude. Le projectile n'ateignait pas les très hautes altitudes encore non approchées avant la seconde guerre mondiale.

Ces canons bien que de marine, n'ont jamais été embarqués, ils furent développés uniquement pour de l'artillerie de côte sur affût M (marine). Les premières installations en batterie de côte semblent dater de 1897 (Cornouailles), soit après la génération des batteries lourdes de 320mm, 240mm, 194mm (19cm) qui progressivement vont être démantelées à partir de 1904 (Pointe des Espagnols) jusqu'en 1915-16. Les canons de 100 mm TR marquent le changement profond de stratégie de défense côtière. La Marine privilégie une multitude de tirs de petits calibres à des tirs épisodiques de gros calibres. La motorisation des navires est plus puissante, les vitesses plus significatives. Il n'existe pas à l'époque de canon lourd rapide.



La défense côtière avant 1939

Goulet de Brest

Postes de projecteur du Goulet Roscanvel

Cam 59 Camaret

Lunette à micromètre G de côte

Télémètre Audouard

Les postes de télémétrie Audouard 1880 Rosvanvel : Kerviniou - Capucins Sud réemployé - Capucins Sud - Capucins - Capucins Nord - Stiff - Espagnols Sud - Espagnols

Poste d'observation 1920 de Cornouaille Roscanvel

Bataille de Trez Rouz Camaret

Milice garde-côte

Batteries : Basse de Cornouaille Roscanvel - Batterie de Beaufort Roscanvel - Vieille Batterie Roscanvel - Haute de Cornouaille Roscanvel - Poul Dû Crozon - Mort Anglaise Camaret - Capucins Roscanvel - Kerbonn Camaret + projecteur Camaret - Kerviniou Roscanvel - Pen-Hir Camaret - Tremet Roscanvel - Ty-Du Morgat - Portzic Crozon - Stiff Roscanvel - Pourjoint Roscanvel - Haute Pointe des Espagnols Roscanvel - Petit Gouin Camaret - Sud des Capucins Roscanvel - Batteries hautes des Capucins Roscanvel - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador Morgat - Rouvalour Crozon - Batteries Est de Roscanvel Roscanvel - Batterie du Run / Pont-Scorff Roscanvel - Batterie de l'île de l'Aber Crozon - Batterie extérieure de la Tour Vauban Camaret - Batterie de Dinan Crozon

Cabines téléphoniques de batterie

Camp Sanitaire des Capucins Roscanvel

Casernement bas de la Pointe des Espagnols Roscanvel

Casernement haut de la Pointe des Espagnols Roscanvel

Abri groupe électrogène Roscanvel

Fortifications de la Pointe des Espagnols Roscanvel

Casernement de Kerlaër Roscanvel

Casernement de Lagatjar Camaret

Baraquement Adrian

Carrière

Ile Trébéron et île aux Morts

Île Longue avant 1939

Camp d'internés de l'Île Longue

Circulaire du 31 juillet 1846

Corps de Garde 1846 / Fort : Aber Crozon - Camaret Camaret - Kador Morgat - Postolonnec Crozon - Roscanvel Roscanvel - Rulianec Morgat

Loi de déclassement des corps de garde 1846

Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières

Loi du 3 juillet 1877 - réquisitions de l'armée

Réduit de Kerbonn Camaret

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service Roscanvel

Créneau à lampe

Créneau de tir

Réduit de Quélern Roscanvel

Lignes de Quélern Roscanvel

Caserne Sourdis & cale Roscanvel

Les forts : Fraternité Roscanvel - Landaoudec Crozon - Lanvéoc Lanvéoc - Toulinguet Camaret - Crozon Crozon

Caponnière

Fort Robert Roscanvel

Ilot du Diable Roscanvel

Lignes de Quélern Ouest Roscanvel

Mât à pavillon

Tirs à la mer pavillon rouge

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue Roscanvel

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles Roscanvel

Poudrière de Quelern Roscanvel

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Repère d'Entrée de Port R.E.P. Roscanvel

Canon de 47mm TR Mle 1885-85

Canon de 65mm TR Mle 1888-91

Canon de 75mm Mle 1908

Canon de 95mm Lahitolle Mle 1888

Canon de 100mm TR

Canon de 32 cm Mle 1870-84

Canons de siège et place

Histoire et évolution des calibres des canons

Four à boulets

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre

Les boulets

La poudre B

Tir à ricochets

Munition calibre 12.7mm SF

L'arrivée de la téléphonie dans les postes d'observation

Les Ancres de Roscanvel Roscanvel

Flotte Tardieu

Corvette Chevrette

Garde-pêche

Motte féodale de Rozan Crozon

Château-fort de Castel bihan Poulmic Lanvéoc

La ligne d'artillerie terrestre de 1914

Les piliers des terrains militaires

Sous-marin Nautilus de Robert Fulton Camaret

1404 la chute de l'Anglais à Lam Saoz Camaret

La BAN de Lanvéoc-Poulmic Lanvéoc

La défense antiaérienne avant 1939

Position de DCA en presqu'île avant 1939

Batterie de DCA de Kerguiridic Crozon

Batterie de 100mm Pointe des Espagnols Roscanvel

Projecteur et écoute de Pen ar Vir Lanvéoc

Projecteur et écoute du Grand Gouin Camaret

Abri de projecteur de la Pointe des Espagnols Roscanvel

Station d'écoute aérienne de Messibioc Lanvéoc

Autres positions françaises de projecteurs

°°°

MILITARIA : de 1939 à nos jours

L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille VallaudSaint Norgard oublié – Pierre Profonde bombardée – Hagiotoponymes de la presqu'île de Crozon – Risque de pollution bactériologiquePorte-conteneurs à l'ancre – Le bilinguisme routier plein de surprises – Lister les boiteux et les idiots ! – Les inquiétudes de la carte scolaire – 1944 US + FFI/FFL contre les postes avancés allemands – Le canon belge antichar de "carrefour" – Toul ar Stang le hameau des orphelins – Munition FX – WW2 : Russes blancs à Toul ar Stang – La chapelle St Michel de Tromel – La station météo de la BAN – La chapelle de Trovéoc – La Route Neuve – Usages de la prière prônale – Le cimetière de Crozon – Les pierres tombales de noblesse – Les troncs des pauvres – Temples druidiques – Un tronçon d'un ancien Grand Chemin en Argol – Kergoff : vie et mort d'un hameau oublié

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024