Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Rue Georges Ancey, le théâtre naturaliste à Camaret

Georges Ancey et son épouse Madeleine découvrent les vacances à Camaret-sur-Mer à l'été 1891. Ils sont invités par André Antoine 1858-1943 à l'hôtel de la Marine tenue par la fameuse Rosalie Dorso, une maîtresse femme qui est la figure incontournable du port de pêche. Le tout Paris de la culture vient à l'hôtel sur les quais en pension joyeuse.
André Antoine, homme de théâtre d'avant-garde, et son épouse Pauline Verdavoine accueillent Georges Ancey - Georges-Marie-Edmond Mathevon de Curnieu (parfois nommé Mathiron de Carmère) 1860-1917 - dramaturge, comédien, metteur en scène de bonne naissance et d'aisance incontestable. Antoine et Ancey (Chevalier de la Légion d'honneur 1905 - auteur naturaliste) travaillent ensemble. Les Inséparables, l'Ecole des veufs, la Dupe, ces pièces d'Ancey firent vivre la compagnie du Théâtre-Libre. Les deux amis sont réellement inséparables et se retrouvent aussi au théâtre de l'Odéon (la Grand-Mère), au Gymnase (Ces Messieurs), et enfin au Théâtre Antoine (l'Avenir).

La petite troupe de touristes est complétée par des connaissances dont Pierre Wolff 1865-1944, critique, écrivain, librettiste entre autres. L'été se passe à la plage, pour quelques baignades pudiques, quelques chasses infructueuses parfois. Le soir venu, les discussions artistiques soulignées par un bon verre de vin de la veuve Dorso qui sera au fil des années très proche des artistes, permettent aux amis de se retrouver le lendemain avec toujours plus de complicité dans le calme maritime breton. Paris est loin, les agressions verbales aussi : le théâtre moderne n'a pas encore son public, le naturalisme qui se veut la dépeinte de la fausseté pour servir la simplicité humaine acceptable ne plaît pas encore... Et ne plaira que le temps d'une tendance provisoire...

Le choix de la rue n'est pas innocent sans doute. A deux pas de la maison Ar Mor Braz d'André Antoine, la plaque nous fait nous souvenir de l'intensité culturelle qui régna à Camaret.

En cet période estivale de 1891, André Antoine et Georges Ancey de la compagnie du "Théâtre-Libre" occupant le théâtre des Menus-Plaisirs (futur Théâtre Antoine) doivent déjà se préparer à leur rentrée théâtrale. Le 21 décembre 1891 : première de "La Dupe" de Georges Ancey, pièce à succès dans laquelle André Antoine est metteur en scène et comédien dans le rôle d'Albert. Ce dernier donne la réplique à Henriette Henriot qui interprète le rôle d'Adèle. Comédie en 5 actes. Henriette Henriot, dite Mme Henriot, fut un modèle du peintre Renoir tout comme sa fille Jane, comédienne au destin tragique, morte dans l'incendie de la comédie française pour avoir tenté de sauver son petit chien. Camaret recevait donc l'élite, dont la figure de proue fut le poète St Pol Roux dont le manoir est en bout de voie mais pas seulement et bien davantage en somme...  La rue Georges Ancey borde les alignements de Lagatjar et l'ancienne caserne...

Camaret à découvrir

Aller à l'essentiel

Pointe de Pen-Hir

Manoir de Saint Pol Roux

Phare du Toulinguet

Tour Vauban

Alignements de Lagatjar et plus...

Table de sacrifice ou pierre plate ?

Patrimoine religieux

Eglise Saint Rémi

Chapelle ND de Rocamadour

Chapelle de Saint Julien

Calvaires

Pointe du Grand Gouin - du Couvent

Chanoine Bossennec

Presbytère

Le port, les quais...

Cimetière de bateau

Caseyeur Kelou Mad

Feux d'entrée du port

Arche de Camaret

Grue à mâter d'armement

Etang de Prat ar Pont & submersions

Quais

Brise-lames du port Vauban

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines

Grand Magasin

Port de plaisance

Fresque murale Sevellec Henriot

Des pierres...

Villas de la Montagne – des artistes

Abri du marin

Hôtels "historiques"

In hoc signo vinces

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Moulin à vent

Rue/impasse du Moulin Cassé

Pont du Kerloc'h

Réservoir à eau de la gare

Abattoir

Fontaines

Salle de Venise

Station service Purfina

Histoire

La vague artistique 19-20ème

Limites communales

Rue Georges Ancey

Chez Mémé Germaine

Auberge de jeunesse

Inscription maritime

Divers

Borne 1000km GR34

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Réparation mécanique

Louis-Auguste Téphany

Patrimoine militaire

MILITARIA : de Vauban, 14-18, 39-45, à nos jours...

Jacques Mansion premier résistant en presqu'île de Crozon – Fenêtre à traverse - Nid d'hirondelles artificiel – Le calice des maisons – Linteau d'artisan : GOVRMELEN 1584 – Les écluses routières sont à la mode – Le mystère des lettres inversées – La bouteille de sirop Amour BaillyMouillage des sardiniersElectro-sémaphoriste du 19ème siècle – L'insupportable CharançonLitage sédimentaireTerres vaines et vagues Chapelle St Nicolas bâtiment militaire – Cale de St Nicolas, symbole de misère – Le détecteur de métaux : usages et interdictions – Un agave envahissant ou pas ? – Intégration des résidences : urbanisme – La visite de la presqu'île de Crozon par Camille VallaudSaint Norgard oublié – Pierre Profonde bombardée – Hagiotoponymes de la presqu'île de Crozon – Risque de pollution bactériologiquePorte-conteneurs à l'ancre – Le bilinguisme routier plein de surprises – Lister les boiteux et les idiots ! – Les inquiétudes de la carte scolaire – 1944 US + FFI/FFL contre les postes avancés allemands – Le canon belge antichar de "carrefour" – Toul ar Stang le hameau des orphelins – Munition FX – WW2 : Russes blancs à Toul ar Stang – La chapelle St Michel de Tromel – La station météo de la BAN – La chapelle de Trovéoc – La Route Neuve

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2012-2024