Feu balise du rocher du Mengant - Mengam

Balise sur le rocher du Mengant – Mengam.

Fort du Mengant en arrière plan.

Le rocher du Mengant est un éperon rocheux en quartzite au milieu du Goulet de Brest qui servit autant de repoussoir dissuasif pour l'ennemi maritime que de danger mortel pour le navigateur qui voulait quitter Brest avec désinvolture. Cette dent minérale déchire les navires d'autant plus facilement que les courants sont violents et pour peu que l'on navigue par vent contraire, mieux vaut remettre son âme à Dieu. Le rocher est visible à marée basse mais il ne dit rien de sa longueur réelle.

Il y aurait eu un édifice en bois provisoire construit à l'instigation du Duc de Bretagne Jean IV (1339 1399) vers 1386 pendant que celui-ci menait le siège de Brest occupé par les Anglais. Cette tour de guet aurait été détruite par Henry Percy (1341 1408) comte de Northumberland, maréchal d'Angleterre, qui à cette occasion fit construire des forts en pierres sur la cote de part et d'autre du Goulet pour éviter une nouvelle mésaventure. Certains textes privilégient une construction en éléments flottants en bois autour du rocher.

Les ingénieurs François Ferry (Rochefort), Pierre Massiac de Sainte-Colombe (Brest) et Mollart travaillent au plan d'un fort perché sur le rocher du Mengant en 1680. L'idée de forts sur les récifs des Fillettes, sur Basse Goudron est aussi dans les esprits.

Ce rocher n'a pas échappé à Vauban qui projette plusieurs projets entre simple repère de navigation sous la forme d'une tourelle en fer protégée par des maçonneries et installation d'une batterie basse de 18 canons sur caissons ceinturant le rocher sont envisagés dès 1683. Il semblerait qu'il ait eu des travaux engagés et vite abandonnés à cause du courant qui emporte aussi bien les hommes que les pierres.

L'ingénieur Martin propose, sur plan, d'entourer le récif du Mengam (Mingant) par trois coques de navires solidaires pour en faire une place flottante en 1695.

Le Vice-amiral Antoine-Jean-Marie Thevenard (1733 1815) fait élever une balise en poutrelle métallique en 1775 plus à titre expérimental qu'autre chose. Le marin revient en 1791 après une visite d'inspection de Brest en tant que ministre de la marine et fait construire une nouvelle balise métallique plus durable. Il relate dans un rapport, la dangerosité du rocher en 1800. Un simple repère ne suffirait donc pas.

En 1820, une nouvelle balise métallique est à nouveau construite pour remplacer la précédente malmenée. Peut-être s'agit-il d'une réparation et d'une consolidation de la balise Thevenard.

En 1845, un rapport est commandé à l'ingénieur des Ponts et Chaussées de Brest qui donne quelques dimensions de l'éperon et raconte toute la difficulté de s'y amarrer quand la mer monte. Le projet de phare proposé est coûteux et jamais réalisé.

En 1846, il ne subsiste qu'une poutrelle courbe au sommet du Mengant. On soupçonne un accident dans lequel un navire serait engagé.

En 1861, le repère cylindrique est en maçonnerie peu élevée mais suffisante pour être vue par temps clair. Couleur noire et blanche. Le projet a enfin été réalisé par le partage des frais évalué à 3000 frs entre la Marine et les Ponts et Chaussées. La modestie du chantier plaide en sa faveur et arrange la navigation militaire et civile de façon équitable. Le chantier est mené par l'usage d'un remorqueur venant de Brest pour le transport des ouvriers et des pierres de taille préparées à l'avance.

La commission mixte chargée de l'armement du 2ème arrondissement maritime fait savoir en 1874, qu'elle verrait bien un fort sur le Mengant. Le préfet maritime de Brest sort sa plume et envoie son opinion au ministre de la Marine en lui expliquant que seuls des forts terrestres multipliés sont susceptibles de suivre un navire rapide ennemi dans le Goulet. Le coût des travaux du rocher du Mengant seraient astronomiques pour une efficacité incertaine.

Un feu à huile est installé en 1898 (sur un plan des Ponts et Chaussées de 1894) sur la balise à la demande du Ministre des travaux publics dès 1894. Ce responsable gouvernemental veut éclairer l'ensemble du Goulet par différentes balises. Le repère existant est partiellement démoli, reconstruit, rehaussé pour l'occasion pour un budget de 7500 frs voire un peu plus déjà provisionné. Les conditions d'accès des barques pour allumer la veille sont calamiteuses et chaque allumage est une prouesse physique. Le manque de combustible est bien plus fréquent qu'accidentel.

Equipement du feu par une lampe à gaz en 1910.

En 1938, la fée électricité est branchée sur le rocher du Mengant grâce à un câble sous-marin.

La balise porte un feu électrique blanc d'une portée de 11 miles. Présence de panneaux solaires.

• Les canons de l'épave du vaisseau "Le Républicain" gisent à côté du rocher.
• L'armée française installe entre le rocher et la côte de Roscanvel, des torpilles de fond.

Curiosités du pays

La coiffe du pays Rouzig

La coiffe Penn-Maout

Abreuvoirs anciens

Auge en pierre

Broyeuse hache-lande

Arracheuse de pomme de terre

Charrue de fonderie

Machine à traire

Bois de chauffage d'antan

Four à pain traditionnel breton

Chemins des goémoniers

Maison bateau de Crozon : une caloge

Publicités murales

Street-art

Mosaïques et devantures

Gares bigoudenes

Haltes et PN

Ponts ferroviaires

Brume et embruns - différence

Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?

Coup de vent

Ecume de mer

Tempête d'écume

Ruisseau du Kerloc'h

Ruisseau de l'Aber

Palplanche

Ganivelle

Panneau indicateur

Tombe en ardoise

Tombe en fer forgé et fonte d'art

Eglises et chapelles

Calvaires

Niche votive

Gués

Aubette

Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930

Garde-corps de fenêtre en ferronnerie

Bac de lavage en béton

Pompe à bras

Puits

Pompage électrique

Voies Decauville

Cachoutage des voiles

Grand pavois

Embossage

Canon bollard

Mouillage forain

Balise de Basse Vieille

Espar

Arrondir les angles

Patrouilleur Kermorvan

Ardoises gravées

Borne des 1000 km du Gr34

Tessons de bouteille sur les murs

Devantures

Croix celtique

Vélo Anquetil

Moteur CLM

Soubassement en faux-appareils

Borne incendie

Vieilles tiges

Balise Rocher du Mengant Mengam



A la une :

La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Les manœuvres militaires de Telgruc.
Les fontaines lavoirs de Telgruc-sur-Mer.
La décharge de Kerlaër refait parler d'elle.
La digue de Telgruc-sur-Mer cache des histoires.
La ganivelle travaille à la survie des dunes.
La fausse méduse inoffensive : la jolie Vélelle.
Pêche du bord à vos risques et périls.
La vague artistique de Camaret au 19ème et début du 20ème. Des grands noms de la culture.
Pluie de météorites sur Crozon Lostmarc'h, pas de victimes en dehors d'une certitude !
Le pirate Portzmoguer honoré à Morgat par une rue.
Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021