Le navire Breslaw participe à l'emprisonnement des Communards

Le Breslaw sort des chantiers navals de Brest le 31 juillet 1848. Il appartient à la classe Suffren des navires de ligne de la Marine nationale française disposant de 90 canons. Avant de s'appeler Breslaw, il porta le nom d'Achille à l'état de projet en 1827, puis de Saint Louis à l'état de coque en 1839.

La classe Suffren succède aux navires de 80 canons de la classe Bucentaure conçus par Jean Tupinier. Ils apportent une innovation : ils possèdent une coque droite, au lieu du frégatage qui prévaut alors à l'époque. Cela a pour conséquence de remonter le centre de gravité du navire et permet d'avoir plus d'espace de stockage sur les ponts supérieurs. Les problèmes de stabilité sont résolus en rajoutant des stabilisateurs immergés sous la coque.

Le navire de ligne Breslaw participe à la guerre de Crimée (1853) comme transporteur de troupes ainsi qu'à la campagne du Mexique en 1862. En 1856-1857, le voilier est motorisé à Brest pour devenir un vaisseau mixte. En fin de carrière, il est relégué en tant que navire de l'escadre de réserve à Landévennec.

En mai 1871, sous le commandement du capitaine de frégate Paul Emile Marie Réveillère (1829-1908 - futur major-général décoré), le navire contribue avec 11 autres navires en rade de Brest, à l'une des plus sombres pages de l'histoire de la marine française : la détention de centaines de communards ou supposés comme tels dans des conditions abominables. Ces navires de la flotte sont transformés en pontons d'incarcération en attendant que chaque dossier des internés soit étudié pour savoir s'ils doivent être déférés en justice avant la déportation en Nouvelle-Calédonie ou simplement relâchés faute de preuve. Interrogatoires, recherches administratives et possibilités de tortures « raisonnées » permettent de faire avancer lentement les dossiers d'accusation.

Dans le livre du journaliste Lissagaray sur l'histoire de la Commune de 1871, l'auteur écrit : « … le capitaine d’armes du Breslaw les traitait en forçats ». Le climat est à l'hystérie générale et à la répression sans limite. Tout militaire qui marquerait un signe d'humanité envers ces insurgés se verrait complice et passé par les armes.

Après cette douloureuse affectation, le navire est inutilisable et devient un dépôt de munitions flottant puis subit une démolition en 1886.

Parmi les prisonniers se trouve le meunier Marc-Marie Groascoz du Disloup en presqu'île de Crozon. Cet homme s'est fait arrêter à Paris et transférer par train de prisonniers à Brest dans des conditions d'entassements épouvantables (1200 prisonniers par train constitués de wagons plombés), sans eau avec quelques biscuits secs à partager à plusieurs pour un voyage de 24 à 36 heures. Transfert de Brest aux navires pontons par chaloupes sous la surveillance des militaires gardiens qui usent de la brimade allègrement. Mise en cellule de 80 personnes dans des cages à bord jusqu'aux cales insalubres.

« Les prisonniers des pontons, étaient nourris de biscuit et de lard. Plus tard, on ajouta de la soupe et du bouilli tous les dimanches. Les couteaux et les fourchettes étaient interdits. On batailla plusieurs jours pour obtenir des cuillers. Les bénéfices du cantinier qui, d’après le cahier des charges devaient être limités à un dixième, atteignirent jusqu’à 500 pour cent. » Lissagaray.

12000 prisonniers répartis sur le Napoléon, l'Austerlitz, le Ville-de-Bordeaux, l'Yonne, le Fontenois, l'Hermine, la Mare, l'Aube, le Duguay-Trouin, le Ville-de-Lyon, le Tilsitt et le Breslaw. Ce dernier mouille face au port du Fret devant le moulin du meunier. Le suspect, lors de sa demi-heure de promenade sur le pont supérieur, regarde son chez-lui, son moulin, pense à sa famille entre mars et avril 1872. Au delà une ordonnance de non-lieu lui signifie sa libération curieusement il ne retourne pas à sa vie passée, il disparaît en Italie pour y mourir un an plus tard à 43 ans.

Pour d'autres prisonniers les mois passent à bord dans la souffrance. Nombreux sont ceux qui seront embarqués dans d'autres navires en partance de la cale de Sourdis en Quélern pour la Nouvelle Calédonie. 5 mois d'un voyage abominable...

Histoire locale

L'empire romain : Camp romain du Kerloc'hMonnaie de PostumeVoies romaines.

L'ancien régime : La dernière comtesse de CrozonL'histoire du comté de CrozonLes fourches patibulairesJeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du FretMaître des barquesLa loi du milliard pour les émigrésArmoiries des communesAttaques des diligences

Les personnalités : Marguerite de SavoieVice-amiral ThévenardMaréchal Philippe PétainJean MoulinLouis-Ferdinand CélineLa visite d'Erwin RommelLouis Prucser moine résistantLes vacances de de Gaulle à MorgatGabrielle Colonna-RomanoLouis JouvetMonique Keraudren & Gérard Aymonin botanistesFrère François le Bail géologueMacron à Crozon carton rouge 2018Les architectes qui comptentPapes Grégoire XI et Paul II

Artistes : Marie-Jo GuévelGérard GuéguéniatAlphonse et Gabriel ChanteauPierre ChanteauMaxime MaufraJim E SévellecGeorges VioletMarcel SauvaigeEugène Boudin

Les gens : Statut social des femmes par leurs pierres tombalesLes femmes dans les conseils municipaux  – Les épidémiesBaisse de la population à cause du sable marinResencement : baisse du nombre d'habitantsMourir en vacancesCurés de campagneLes Filles du Saint EspritVendeur colporteur de presse VCPDémocratie participativeRIP Référendum d'initiative partagéePrécarité et délinquanceAlmanach du forestierTour de FranceCaravane publicitaire

Pêche : Locations au Fret pour les pêcheurs de coquillesUne vie de sardinierCrise sardinière le vrai le fauxExtermination des bélugas au canonLe Mauritanien RocamadourL'histoire des MauritaniensPéri ou disparu en merLa Janine monument historiqueDundee

Epaves et échouages : Le fantôme de LandévennecLa fin de la flûte RhôneL'épave du Tante YvonneD'autres épavesL'échouage du PérouL'échouage du DuguesclinPlanches découvrantesIndemnisations de l'Erika

Vieilles coques : Inauguration du navire école Charles DaniélouHorreur à bord du BreslawLe Bel EspoirVoiliers anciens et vieilles coquesVoile pince de crabeGrésillonBateau à vapeur l'AverseLa FauvetteLes ancres qui chassent

Navires d'aujourd'hui : Seajacks ScyllaVedette des douanes en sauvetageVedettes PM 509 PM 510Méthanier à membraneTempête AmélieStellamarisPétrolier WhitstarLiaisons maritimesPorte-conteneursCâblierRemorqueur océaniqueAbeille BourbonAtalante Ifremer

Légendes coutumes toponymes: La pierre du mariageLa chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la filleLe Galant-PasseurLa légende des KorrigansTraduction de toponymesLan – ErmitageGarenne Goarem

Aménagements : L'histoire des moulinsLes cloches sous la RévolutionLivre terrier et cadastre napoléonienManoir disparuPetit commerceFruiteriePlaque émaillée licence IVBoîte jaune de la PosteCâble sous-marinAntennes-relaisPoteaux en bétonPoteaux en boisPoteaux composites & fibres de verreDéploiement de la fibre optiqueEnfouissement de lignes électriquesLignes de haute-tensionPoste de transformation de haute tensionRepère de nivellement généralPistes cyclablesL'évolution de l'usage de la voitureL'histoire des pompes à essenceRallye Super - Casino - Leader Price - AldiFaire la buéeChantiers CourtéPLUiH

Culture : Tournages de films de cinémaSéries Tv et courts métragesOrchestre de la WW2


°°°




A la une :

Le BEM Monge.
La genèse et l'inauguration de l'abattoir de Camaret.
Le vice-amiral Thévenard à la Pointe du Toulinguet et aux alignements de Lagatjar.
Le maréchal Pétain à Morgat.
Louis-Ferdinand Céline décroché pour l'oubli !
Eugène Boudin à Camaret-sur-Mer.
Le danger d'une baïne, que faire ?
Le mangeur d'étamines : le Dasyte émeraude.
Nettoyage par criblage de la plage de Morgat.
Des marques de tracteurs anciens qui n'existent plus ou presque.
Du nouveau dans les orties, le papillon Carte Géographique arrive en presqu'île !
Surf et environnement, un rapport difficile !
Une nouvelle ponte pour les gravelots ! Troisième année de reproduction dans l'extros ! 2 poussins au 2 mai !
Cherche infos sur le "réservoir" de Camaret ! Merci de votre aide.
Les risques technologiques en Presqu'île de Crozon.
Le remorqueur Abeille Bourbon dans l'anse de Camaret.
Les anciennes carrières de la presqu'île.
La batterie de "la Mort Anglaise".
Le monument aux Morts d'Argol : le grand déplacement !
L'histoire des échaliers des enclos paroissiaux.
La position allemande du Marros pour défendre le pont de Térénez.
Les urinoirs d'Argol, une affaire d'Etat !
La géomatique surveille le recul des falaises en presqu'île de Crozon.
Les vapeurs du transport aérien, une calamité que les anciens avaient prévue.
L'activité humaine contre nature : fauchage des prunelliers et polystyrène indésirable.
Araignée Epeire concombre : la belle verte !
Fourmi, le genre Formica.
L'affaire de la rampe (rue) de la Montagne enfin éclaircie.
Flakartillerie légère et mobile.
De la grande guerre au tir aux poulets, l'histoire du canon de 32cm de Roscanvel.
Tournage d'un film policier à Morgat avec la célèbre vedette Suzanne Grandais.
Le bois du Kador, son histoire pour préparer sa découverte.
Un crime de guerre ordinaire resté impuni.
Le pré, la rue, le Grand Café du Luxembourg.
Garenne Goarem, les lapins du moyen-âge.
La répartition des algues.
Les limites élastiques de la commune de Camaret.
Bientôt le départ de la Grive Litorne.
Les victimes du cuirassé Danton.
L'Atalante d'Ifremer.
La batterie du Portzic "effacée" par une table de pique-nique.
Le sup foil est bien là à  Crozon !
Sensations fortes au rocher de la Cormorandière.
Les vestiges d'un poste de télémétrie Audouard à la Pointe des Espagnols.
Les défenses allemandes de Morgat.
Le radar pédagogique moins innocent qu'il en a l'air.
Un patrimoinne militaire sous-estimé : "la Vieille Batterie" du 17ème siècle.
Regelbau 667.
Une ancienne batterie française devenue allemande : Pourjoint.
Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021