Crozon Morgat Camaret Roscanvel Landévennec Telgruc Argol Lanvéoc

Pêche à la sardine – la vie des sardiniers

Bien qu'issue de l'Antiquité, au 19ème siècle et au début du 20ème, la pêche à la sardine est une activité majeure. Pêche essentielle de survie car la principale nourriture de la famille du pêcheur est la sardine, tous les jours de la semaine.

En presqu'île de Crozon, soit dans le port de Morgat et de Camaret-sur-Mer pour l'essentiel de la flottille, la pêche de la sardine se pratique du lundi au vendredi, en général tôt le matin sur un bateau de pêche sardinier, une barque longue de bois sur laquelle 5 à 6 hommes sont embarqués. Chacun est venu avec son filet de pêche dont il est propriétaire et dont il doit assurer l'entretien.

Le "bulletin météo" est le fruit d'une concertation avec les anciens. La direction du vent et l'état de la mer sont les deux indicateurs principaux. A Camaret-sur-Mer, la pierre du conseil fait office de station météorologique.

Chaque patron de pêche a ses zones favorites dans la mer d'Iroise, néanmoins la présence d'oiseaux marins en plongeons répétés sur une mer qui semble grouiller d'une activité étrange en surface est le meilleur des indices. Les bancs de sardines sont si intenses que l'océan tout entier semble frétiller.

Pour un affolement général, un peu de boette (appât – poissons hâchés) mais surtout de la rogue (œufs de morue), est jeté à la mer. Chaque pêcheur jette son filet puis se fait aider pour le ramener à bord. Le filet de coton bleu à petites mailles coincent les sardines au niveau de la tête. Le contenu du filet est versé sur le pont ou dans le fond de la barque puis agencé dans des caisses de bois empilées ou des paniers en osier. Les dernières sardines sont enlevées une à une du filet. Progressivement le bateau se remplit.

Un repas chaud est possible à bord sur un petit réchaud à feu de bois. De la soupe de poissons, la cotriade, un peu de pain, du vin et l'on reprend la pêche.

Le sardinier revient à son port d'attache dans l'après-midi à partir de 15 heures si la pêche a été bonne, plutôt vers 18 heures quand la journée est mauvaise.

Le pêcheur reprend son filet et un panier de sardines en guise de première rémunération. Le reste s'estimera en fonction de la vente du produit de la pêche et selon l'humeur du patron pêcheur, qui lui-même aura subi l'humeur du conserveur. Les cours sont bas.

Les épouses et fiancées attendent sur le quai en tricotant. Elles ont vécu les corvées domestiques et le travail au champ depuis le matin, elles vont travailler à l'usine de conserve jusqu'à 23 heures voire plus si le travail ne manque pas. Les fritouzens étêtent les sardines une à une... Le couple se croise la nuit.

Le samedi est le jour de l'entretien du bateau de pêche ainsi que des filets qui se déchirent facilement et dont il faut refaire les mailles. Enfin les filets sont accrochés au mât pour un séchage complet déterminant pour la durée de vie de celui-ci.

La moitié des maigres revenus passent dans la consommation de vin dans les débits de boisson. Heureusement que le salaire des ouvrières des conserveries font la jointure.

Un pêcheur malade prête son filet et seulement la moitié de la valeur de la pêche lui revient, c'est toujours cela, la solidarité est une tradition.

La chaloupe dure 10 ans au mieux, elle est régulièrement enduite de coaltar afin d'éviter le pourrissement.

Situation économique de la pêche à la sardine en 1897.
Une barque sardinière a 5 hommes à bord plus le patron de pêche.
L'usine de conserverie achète 4 à 5 frs le mille de sardine (lot de 1000 sardines).
Les prises sont limitées à 8000 sardines par bateau par jour. Au delà, les prises sont versées au syndicat de la pêche.
Le prix du baril de 100 kg de rogue de Norvège dont le grossiste est à Douarnenez, est de 57 frs. Une journée de pêche consomme pour 20 frs de rogue.
Le patron reverse à chaque pêcheur 1/12ème de la pêche soit 3.25 frs. 16.25 frs pour l'équipage + 20 frs de rogue = 3.75 frs de bénéfice pour le patron hors entretien du bateau et du matériel sur une vente de 8000 sardines à 40 frs.
Les 47 bateaux de pêche restent au port de Camaret en juillet 1897 pour cause de grève, une grève très dure face aux conserveurs qui ne veulent pas augmenter les prix d'achat à 7 frs le mille... La grève s'étend à Morgat puis à Douarnenez et plus encore grâce à l'influence d'Yves Morvan le président du syndicat de pêche de Camaret qui parvient à fédérer les autres ports. Les industriels cèdent car  leurs usines sont à l'arrêt.

Histoire locale

Préhistoire

Galet aménagé / Chopper

L'empire romain

Camp romain du Kerloc'hMonnaie de PostumeVoies romainesTuiles romaines

L'ancien régime

La dernière comtesse de CrozonL'histoire du comté de CrozonLes fourches patibulairesJeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du FretMaître des barquesLa loi du milliard pour les émigrésAttaques des diligences

Personnalités

Marguerite de SavoieVice-amiral ThévenardMaréchal Philippe PétainJean MoulinLouis-Ferdinand CélineLa visite d'Erwin RommelLouis Prucser moine résistantLes vacances de de Gaulle à MorgatGabrielle Colonna-RomanoLouis JouvetMonique Keraudren & Gérard Aymonin botanistesFrère François le Bail géologueMacron à Crozon carton rouge 2018Les architectes qui comptentPapes Grégoire XI et Paul II

Artistes

Marie-Jo GuévelGérard GuéguéniatAlphonse et Gabriel ChanteauPierre ChanteauMaxime MaufraJim E SévellecGeorges VioletMarcel SauvaigeEugène Boudin

Les gens

Statut social des femmes par leurs pierres tombalesLes femmes dans les conseils municipaux  – Les épidémiesBaisse de la population à cause du sable marinResencement : baisse du nombre d'habitantsMourir en vacancesChristianisationCurés de campagneLes Filles du Saint EspritVendeur colporteur de presse VCPDémocratie participativeRIP Référendum d'initiative partagéePrécarité et délinquanceAlmanach du forestierTour de FranceCaravane publicitaire  – Covid 19

Pêche

Locations au Fret pour les pêcheurs de coquillesUne vie de sardinierCrise sardinière le vrai le fauxExtermination des bélugas au canonLe Mauritanien RocamadourL'histoire des MauritaniensPéri ou disparu en merLa Janine monument historiqueDundeeDragage du maërl et des goémons rouges

Epaves et échouages

Le fantôme de LandévennecLa fin de la flûte RhôneL'épave du Tante YvonneD'autres épavesL'échouage du PérouL'échouage du DuguesclinPlanches découvrantesIndemnisations de l'Erika

Vieilles coques

Inauguration du navire école Charles DaniélouHorreur à bord du BreslawLe Bel EspoirVoiliers anciens et vieilles coquesVoile pince de crabeGrésillonBateau à vapeur l'AverseLa FauvetteLes ancres qui chassent

Navires d'aujourd'hui

Seajacks ScyllaVedette des douanes en sauvetageVedettes PM 509 PM 510Méthanier à membraneTempête AmélieStellamarisPétrolier WhitstarLiaisons maritimesPorte-conteneursCâblierRemorqueur océaniqueAbeille BourbonAtalante Ifremer

Légendes coutumes toponymes

La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la filleLe Galant-PasseurLa légende des KorrigansTraduction de toponymesLan – ErmitageGarenne Goarem

Aménagements

L'histoire des moulinsLes cloches sous la RévolutionLivre terrier et cadastre napoléonienManoir disparuPetit commerceFruiteriePlaque émaillée licence IVBoîte jaune de la PosteCâble sous-marinAntennes-relaisPoteaux en bétonPoteaux en boisPoteaux composites & fibres de verreDéploiement de la fibre optiqueEnfouissement de lignes électriquesLignes de haute-tensionPoste de transformation de haute tensionRepère de nivellement généralPistes cyclablesL'évolution de l'usage de la voitureL'histoire des pompes à essenceRallye Super - Casino - Leader Price - AldiFaire la buéeChantiers CourtéPLUiHDésert médical

Culture

Tournages de films de cinémaSéries Tv et courts métragesOrchestre de la WW2

Le môle de Lanvéoc – Container chinois – Le pont sans maître : Kervéneuré – Hommage au Nuage Bleu – La rafle de Crozon – La ravageuse Pyrale du buisSablière sculptée – Les coupes Rulianec et Breitling : Tennis-Clud de MorgatTal ar Groas ...

Recherches

• IDENTIFICATION D'UN BÂTIMENT À CAMARET ! Merci de votre aide.



°°°

Conversion données GPS

Une information, une demande, patrimoine, nature, hors tourisme :

© 2022