L'échouage du paquebot le Pérou en Roscanvel

Le paquebot mixte - cargo frigorifique "Le Pérou" est construit à Saint Nazaire en 1907 dans les chantiers de Penhoët sous un premier nom "Fort de France" pour le compte de la CGT - Compagnie Générale Transatlantique qui multiplie sa flotte de navire constamment. "Le Pérou" de 136m93 est donc un paquebot transatlantique prévu pour assurer la liaison Le Havre, Brest, Les Antilles, puis assure la liaison Le Havre, Bordeaux, Còlon (Panama), ce qu'il fait dès 1908.

A titre exceptionnel, entre le 22 et 25 juin 1911, le paquebot participe à la revue navale du couronnement de Georges V à Spithead.

En 1913-1914, la CGT affrète le navire à la Compagnie Sud-Atlantique.

L'armée réquisitionne occasionnellement le paquebot mixte pour du transport souvent de troupe lors de la première guerre mondiale. Le Pérou ramène les soldats Antillais, Guyanais, malades du front. Plusieurs meurent sur le Pérou de grippe, de pneumonie, de la rougeole... Le transatlantique transporte des soldats Américains durant l'année 1917 débarqué à Bordeaux et St Nazaire, ceci sur un océan truffé de mines et surveillé par des sous-marins ennemis.

Le 14 mai 1918, le Pérou éperonne au large de Start Point dans le Devon, le Cargo Neches et fait trois victimes.

Après guerre le navire reprend ses croisières jusqu'en 1931.

Le 16 août 1929, Henri Salvador, âgé de 12 ans, débarque du paquebot au Havre avec sa famille.

La crise boursière américaine de 1929 immobilise des centaines de bateaux de la marine marchande. La baie de Roscanvel est le lieu de mouillage idéal à l'abri des vents d'Ouest. Cette baie accueille dès 1930 des navires en quasi abandon. Le Pérou y est désarmé le 7 décembre 1931 et se retrouve parmi 6 autres navires de la CGT au mouillage en attente de jours meilleurs dont le Jacques Cartier. Sur chaque navire subsiste un équipage minimal de gardiennage. Les mois passent et créent de l'animation à Roscanvel quand les marins d'attente viennent se divertir à terre. Au final, selon certaines sources, seul un gardien et sa famille vivent sur les navires. Un bateau vient chercher les enfants à bord pour qu'ils aillent à l'école chaque jour. Leurs repas sont servis chez madame Le Gall, l'un des 18 débits de boissons de Roscanvel. En arrière salle, Madame le Gall fait cinéma hebdomadaire.

En décembre 1932, une tempête du Nord-Est persiste de plus en plus violemment, 6 navires chassent des ancres, c'est à dire que les ancres ripent sur le fond marin de sorte que le navire se déplace lentement dans le sens du vent sans que personne n'y puisse rien. Le Pérou fait partie des navires à la dérive et puisque il est proche de la côte, il est en danger. Les veilleurs du cargo hissent le pavillon de détresse le samedi 11 décembre 1932. Un premier remorqueur, l'Iroise, puis un second, le Roscanvel, tentent une approche sans réel succès. Le paquebot talonne la côte de tout son long au port de Roscanvel, il s'incline partiellement sur un fond d'eau de 2 m alors qu'il cale à 6m selon la Dépêche de Brest qui suit l'échouement.

Le dimanche 12 décembre ne permet aucune intervention, les 5 autres navires parviennent à éviter le pire. La décision de vider les ballasts du paquebot est salutaire. Ces "citernes" internes au navire, pleines d'eau, contribuant à la stabilité du paquebot, empêchent la mer à marée haute de soulever le Pérou échoué. Le lundi 13 décembre les deux remorqueurs réussissent à tirer le Pérou allégé et à l'installer dans la Rade de Brest sur un coffre militaire de soutien en attendant la réparation de ses moyens d'ancrage...

En mai 1934, il est confié à la démolition à Saint Nazaire.

Selon, la petite histoire locale, sur cette zone de côte de la Rade de Brest, il n'y avait pas de moules. Le paquebot ayant raclé sa coque, il a essaimé des moules qui auraient colonisé la cale de Roscanvel. Le maire dû interdire la pêche des coquillages dans les semaines et les mois qui suivirent car les moules étaient polluées par les peintures anticorrosion de la coque. Un panneau d'interdiction est resté plusieurs mois.

Histoire locale

L'empire romain : Camp romain du Kerloc'hMonnaie de PostumeVoies romaines.

L'ancien régime : La dernière comtesse de CrozonL'histoire du comté de CrozonLes fourches patibulairesJeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du FretMaître des barquesLa loi du milliard pour les émigrésArmoiries des communes

Les personnalités : Marguerite de SavoieJean MoulinLa visite d'Erwin RommelLouis Prucser moine résistantLes vacances de de Gaulle à MorgatGabrielle Colonna-RomanoLouis JouvetMonique Keraudren & Gérard Aymonin botanistesFrère François le Bail géologueMacron à Crozon carton rouge 2018Les architectes qui comptent

Artistes : Marie-Jo GuévelGérard GuéguéniatAlphonse et Gabriel ChanteauPierre ChanteauMaxime MaufraJim E Sévellec

Les gens : Statut social des femmes par leurs pierres tombalesLes épidémiesBaisse de la population à cause du sable marinResencement : baisse du nombre d'habitantsMourir en vacancesCurés de campagneLes Filles du Saint EspritVendeur colporteur de presse VCPDémocratie participativeRIP Référendum d'initiative partagéePrécarité et délinquanceAlmanach du forestier

Pêche : Locations au Fret pour les pêcheurs de coquillesUne vie de sardinierCrise sardinière le vrai le fauxExtermination des bélugas au canonLe Mauritanien RocamadourL'histoire des MauritaniensPéri ou disparu en merLa Janine monument historiqueDundee

Epaves et échouages : Le fantôme de LandévennecLa fin de la flûte RhôneL'épave du Tante YvonneD'autres épavesL'échouage du PérouL'échouage du DuguesclinPlanches découvrantesIndemnisations de l'Erika

Vieilles coques : Inauguration du navire école Charles DaniélouHorreur à bord du BreslawLe Bel EspoirVoiliers anciens et vieilles coquesVoile pince de crabeGrésillonBateau à vapeur l'AverseLa FauvetteLes ancres qui chassent

Navires d'aujourd'hui : Seajacks ScyllaVedette des douanes en sauvetageVedettes PM 509 PM 510Méthanier à membraneTempête AmélieStellamaris

Légendes coutumes toponymes: La pierre du mariageLa chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la filleLe Galant-PasseurLa légende des KorrigansTraduction de toponymesLan – Ermitage

Aménagements : L'histoire des moulinsLivre terrier et cadastre napoléonienManoir disparuPetit commercePlaque émaillée licence IVBoîte jaune de la PosteCâble sous-marinAntennes-relaisPoteaux en bétonPoteaux en boisPoteaux composites & fibres de verreDéploiement de la fibre optiqueEnfouissement de lignes électriquesLignes de haute-tensionPoste de transformation de haute tensionRepère de nivellement général

Culture : Tournages de films de cinémaSéries Tv et courts métragesOrchestre de la WW2


°°°




A la une :

L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021